La Vigie n° 139 : Face au virus : leçons d’Asie | Vocabulaire stratégique oublié | Lorgnette : Retirer les forces

Lettre de La Vigie du 1er avril 2020

Face au virus : premières leçons d’Asie (LV 139)

Deux semaines après le confinement de l’ensemble de la population française, beaucoup de choses ont été dites sur les dispositions adoptées dans certains pays d’Asie pour endiguer l’épidémie due au Covid-19. Si les succès rencontrés par Singapour, Hong Kong, Taïwan, la Corée du Sud ou encore le Japon pour faire face à la première vague de l’épidémie sont indéniables, ils relèvent d’un état de préparation élevé des administrations, des forces de réaction et des populations à la gestion d’une crise probable aux conséquences potentiellement sévères. La vitesse fulgurante à laquelle s’est diffusée cette pandémie, des informations lacunaires en provenance de Chine ainsi qu’une coopération internationale entravée n’ont pas laissé d’autre choix à la plupart des pays européens que le confinement. Ces premières leçons d’Asie devront être rapidement apprises par tous, individuellement et collectivement, pour éviter qu’une telle surprise stratégique ne se reproduise dans le monde nouveau à construire dès le jour d’après.

Pour lire l’article (gratuit), cliquez ici.

Vocabulaire stratégique oublié (LV 139)

La crise sanitaire à laquelle nous faisons face nous rappelle un certain nombre de termes oubliés ou négligés du vocabulaire stratégique : surprise stratégique, signaux faibles, stratégie des moyens, défensive et innovation, liberté de mouvement, résilience… certains perdent leur intérêt, d’autres regagnent une importance qu’il n’aurait pas fallu cesser de leur accorder.

Pour lire l’article, cliquez ici.

Lorgnette : Retirer les forces

Le coronavirus a bon dos. Ou il peut être très utile. Ainsi, l’Irak a décidé de mesures très strictes de limitation des frontières. Les Américains en ont profité pour redéployer leur dispositif, en fait pour abandonner deux des trois bases qu’ils avaient au nord et à l’ouest du pays. Que cette décision intervienne alors que les milices chiites avaient relancé leur campagne de harcèlement contre les troupes américaines, à la suite (billet) de l’assassinat du général Souleimani est bien sûr tout à fait fortuit.

Sans surprise, beaucoup ont suivi la décision américaine : Britanniques et Tchèques ont annoncé leur décision d’arrêter la mission de formation. La France également, démontant donc le volet irakien de l’opération Chammal, mais aussi (discrètement), le détachement de forces spéciales qui opérait en Syrie. Officiellement, elle s’inquiète bien sûr du renforcement de l’État Islamique dans la région. Mais elle est en fait très contente de trouver une porte de sortie opportune, puisque les objectifs de cette mission n’étaient plus très clairs. Surtout, cela permet d’alléger le dispositif et de renforcer les moyens militaires en France. Il faut réapprendre à terminer une opération.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : https://visualhunt.com/f3/photo/49544455062/69a7ef2db8/

Face au virus : premières leçons d’Asie (LV 139)

Deux semaines après le confinement de l’ensemble de la population française, beaucoup de choses ont été dites sur les dispositions adoptées dans certains pays d’Asie pour endiguer l’épidémie due au Covid-19. Si les succès rencontrés par Singapour, Hong Kong, Taïwan, la Corée du Sud ou encore le Japon pour faire face à la première vague de l’épidémie sont indéniables, ils relèvent d’un état de préparation élevé des administrations, des forces de réaction et des populations à la gestion d’une crise probable aux conséquences potentiellement sévères. La vitesse fulgurante à laquelle s’est diffusée cette pandémie, des informations lacunaires en provenance de Chine ainsi qu’une coopération internationale entravée n’ont pas laissé d’autre choix à la plupart des pays européens que le confinement. Ces premières leçons d’Asie devront être rapidement apprises par tous, individuellement et collectivement, pour éviter qu’une telle surprise stratégique ne se reproduise dans le monde nouveau à construire dès le jour d’après.

Continue reading “Face au virus : premières leçons d’Asie (LV 139)”

Pourquoi l’Indo-Pacifique ? (LV 128)

En dix ans, le vocable Indo-Pacifique (IP) a quasiment supplanté celui d’Asie-Pacifique. Quelles sont les raisons de ce changement du cadre géographique des politiques étrangères des principaux acteurs ? Centre de gravité démographique et économique de la planète, l’IP deviendra t-il le prochain enjeu de l’affrontement entre Pékin et Washington ou l’espace de coopération, de liberté et de développement dont le plus grand nombre pourra bénéficier ? Pour éviter la marginalisation, la France et l’Europe se doivent de développer une vison globale et cohérente de l’IP assortie de projets  qui répondrons concrètement aux attentes des différentes sous régions.

This content requires that you purchase additional access. The price is 2.00€ or free for our Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an) members.

Purchase this Content (2.00€) Choose a Membership Level

N° 51 : En attendant le débat… pour un projet stratégique | La mondialisation en panne

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

51-strategie

En attendant le débat… pour un projet stratégique

On avait fait l’éloge du débat stratégique en mai (cf. LV43). Celui que doit susciter le prochain scrutin présidentiel reste indigent en cette rentrée dominée par le choc des égos. Les prochaines « primaires » des formations politiques occupent l’espace public et occultent toute approche globale. Le temps disponible se rétrécit pour penser notre projet stratégique. D’où un débat épisodique, émotionnel, bas de gamme. Quinquennat et primaires ont eu raison de la dimension stratégique de la désignation d’un chef de l’État dans la Ve République. […]

La mondialisation en panne

Le récent sommet du G20 à Hangzhou (Chine) a suscité peu d’intérêt. Il était pourtant symptomatique de la panne d’une certaine mondialisation et de la fluidité des rapports de force internationaux, tout comme le sommet de l’ASEAN qui suivit. Simultanément, l’amende de l’UE contre Apple apparaissait comme un signal important, à la fois de la lutte contre les grands groupes apatrides mais aussi de l’utilité de l’UE . […]

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image :  Skley via Visualhunt.com / CC BY-ND

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Le Vigie n° 25 – De l’Allemagne, entre vertus et rigueurs | Fronts d’Asie

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

De l’Allemagne, entre vertus et rigueurs

L’Allemagne est de retour. Certes, l’affirmation a de quoi surprendre tant on n’a jamais eu l’impression, ces dernières années, qu’elle ait été vraiment absente. Au contraire, chacun pouvait constater à quel point elle avait pris la direction de l’Europe, pour le meilleur comme pour le pire. Chacun s’accordait à penser que sa puissance économique lui conférait des privautés politiques, notamment pour diriger la barque européenne. Mais personne ne la jugeait pour autant aimable. Au contraire, on dénonçait son égoïsme et le traitement de paille de fer qu’elle imposait au reste de l’Europe.

Voici donc qu’à l’occasion de la crise des réfugiés, l’Allemagne se découvre aimable, (…)

[…]

Fronts d’Asie

L’Histoire a trois fonctions principales, l’académique (relater scientifiquement une réalité d’hier), la politique (donner du sens aux faits d’alors) et la nationale (convoquer une dynamique collective d’aujourd’hui). Ainsi en va-t-il de la réintégration du 9 mai et du 3 septembre 1945 dans la chronologie de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Marquée par d’importantes cérémonies politiques et des grandes parades militaires à Moscou et Pékin, elle est à lire dans le contexte stratégique actuel.

Au retour de Pékin après le 3 septembre, voici quelques réflexions à partager. (…)

[…]

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !