La Vigie n° 112 : Des anomalies à l’anomie stratégique | FNI : nucléaire plus qu’européen ? | Lorgnette : Manif à Alger

Lettre de La Vigie n° 112 (27 février 2019)

Des anomalies à l’anomie stratégique

La parole militaire a bien du mal à trouver sa place dans le débat stratégique actuel. Pourtant de multiples anomalies en matière de stratégie militaire générale s’accumulent annonçant une inacceptable anomie stratégique si on n’y prend garde. Il faut susciter et mobiliser l’expertise militaire pour y faire face.

Lien vers l’article

Traité FNI : Nucléaire avant d’être européen ?

Le retrait américain du traité FNI donne un nouveau coup à la sécurité européenne, alors que l’UE n’est pas partie au traité et se trouve bien démunie. Au-delà, cette décision relancera la course aux armements, y compris nucléaires. Elle donne finalement une certaine liberté de manœuvre aux Russes sans pour autant lier les Chinois. Car nucléairement, nous sommes désormais dans un jeu à plusieurs acteurs : définitivement sortis du monde bipolaire de la Guerre froide.

Lien vers l’article

Lorgnette : Manifestation algérienne

La récente annonce par le pouvoir algérien d’une cinquième candidature d’A. Bouteflika à la présidence du pays suscite des remous inattendus. Le président sortant est un vieillard infirme et désormais peu capable. Mais le « système » a failli à organiser sa succession et a donc décidé de proroger le titulaire. Tout devait se passer entre soi mais voici que le peuple a surgi, avec plusieurs dizaines de milliers de manifestants répandus dans le pays et refusant haut et fort cette cinquième candidature. Sans revenir sur l’impasse politique et économique du système, remarquons que ce mouvement a surpris tout le monde, y compris les forces de sécurité, les bleus, qui se sont montrés finalement assez tolérants.

Certains verront ici, à huit ans d’écart, le prolongement des révoltes arabes de l’hiver 2011. Pour notre part, nous y voyons plutôt l’expression d’une conscience portée par les médias sociaux en écho du mouvement français des Gilets Jaunes : en Algérie non plus, aucune instance politique ou syndicale n’a appelé à manifester (à la différence de la Tunisie d’hier). Nul ne sait ce que va devenir cet élan populaire et s’il va peser sur l’avenir du pays mais à coup sûr, quelque chose a changé à Alger. À suivre avec attention.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : The Official CTBTO Photostream on Visualhunt / CC BY

JDOK

Traité FNI : Nucléaire avant d’être européen ? (LV 112)

Le retrait américain du traité FNI donne un nouveau coup à la sécurité européenne, alors que l’UE n’est pas partie au traité et se trouve bien démunie. Au-delà, cette décision relancera la course aux armements, y compris nucléaires. Elle donne finalement une certaine liberté de manœuvre aux Russes sans pour autant lier les Chinois. Car nucléairement, nous sommes désormais dans un jeu à plusieurs acteurs : définitivement sortis du monde bipolaire de la Guerre froide.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

Assises de la recherche stratégique : Dissuasions (avec La Vigie)

La dissuasion est une notion ancienne que l’ère nucléaire a rendue incontournable dans les analyses stratégiques. La dynamique des conflits, les calculs stratégiques du XXème siècle ne peuvent être appréhendés en omettant le paradigme nucléaire. Au moment où de nouvelles polarités bouleversent la scène stratégique internationale, alors qu’émergent des menaces hybrides, que se structurent d’autres types de conflits, notamment dans l’espace Cyber, la question de l’articulation de la dissuasion nucléaire avec l’environnement géostratégique global est posée. Dans un monde sans bloc, dans un contexte de guerres civiles ou de conflits régionaux, comment la dissuasion peut-elle encore jouer son rôle d’équilibre ? De quoi la dissuasion dissuade-t-elle ? N’assistons-nous pas à une prolifération des formes de dissuasion ? Dissuasion ou dissuasions ?
Des interrogations qui seront abordées lors de nos prochaines Assises nationales de la recherche stratégique, le 06 décembre à l’Ecole militaire. Les inscriptions sont encore possibles, avant leur imminente clôture !

La Vigie, partenaire du CSFRS, y participera puisqu’elle modérera la dernière table-ronde, sur la contestation de l’ordre nucléaire, avec notamment MM. Eric DANON (MEAE), Corentin BRUSTLEIN (IFRI), Jean-Marie COLIN (ICAN FRANCE) et Mme Tiphaine de CHAMPCHESNEL (IRSEM), juste avant l’intervention de clôture du CEMA, le GA F. Lecointre.

Au plaisir de vous y rencontrer. D’ici là, vous pouvez relire notre dernier article sur la question, “La dissuasion contestée”, paru dans le numéro 103 et que vous pouvez lire en lecture gratuite ici.

JDOK

 

La Vigie n° 103 : Instable Allemagne – La dissuasion contestée – Lorgnette : Des civils que l’on a armés

Lettre La Vigie n°103- 24 octobre 2018. Nouvelle procédure !

Instable Allemagne

Contrairement à l’image qu’on s’en fait, l’Allemagne est aujourd’hui dans une profonde instabilité. Elle est évidemment politique mais aussi économique, sociale et stratégique. Dès lors, elle revient plus que jamais à ses seuls intérêts géopolitiques, aussi bien dans l’espace européen que dans le champ mondial. Elle reste donc très méfiante envers d’improbables avancées européennes qui ne lui paraissent pas constituer la solution à ses problèmes. La France doit comprendre le retour de cette question allemande avant de s’engager dans une stratégie flamboyante qui ne correspond pas aux attentes de son partenaire.

Lien vers Instable Allemagne

La dissuasion contestée

La dissuasion nucléaire a contribué à la régulation stratégique des tensions mondiales pendant la guerre froide et après. Mais elle est aujourd’hui moins opérante et de plus en plus souvent contestée, détournée voire remplacée par d’autres modes conflictuels qui en invalident progressivement la pertinence. Inventaire de ces contestations.

Lien vers La dissuasion contestée

Lorgnette : Des civils que l’on a armés

Certains, annonçant les cérémonies du centenaire de la Victoire, se méfient de l’aspect militaire de la chose et ne voient dans les combattants de 1914 que des « civils que l’on a armés ». Cela démontre une réelle incompréhension de leur engagement.

Rappelons donc que depuis la Révolution française, la citoyenneté est associée à la Nation en armes pour défendre le pays. L’armée, depuis deux siècles, est une armée de citoyens même si temporairement, elle a pu faire appel à des professionnels. À partir du moment où l’on porte un uniforme d’une armée régulière, on est un soldat, peu importe le statut. On défend la France en soldat et c’est bien ainsi que l’entendaient les 1,4 millions de soldats français morts sur les champs de bataille. Ce serait les insulter que de voir dans ces patriotes de simples « civils que l’on a armés ». C’étaient des citoyens qui ont saisi les armes mises à disposition par le gouvernement pour se défendre contre l’envahisseur. C’étaient ipso facto des militaires même si, comme Cincinnatus, ils retournèrent ensuite à leurs champs.

Ne pas les célébrer comme des soldats serait une faute grave.

JDOK

Abonné? lisez directement la lettre en cliquant sur ce lien!

Photo crédit: Visualhunt.com / CC BY

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)

La dissuasion contestée

La dissuasion nucléaire a contribué à la régulation stratégique des tensions mondiales pendant la guerre froide et après. Mais elle est aujourd’hui moins opérante et de plus en plus souvent contestée, détournée voire remplacée par d’autres modes conflictuels qui en invalident progressivement la pertinence. Inventaire de ces contestations.

Lien vers Instable Allemagne, autre article du n° 103

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La Vigie n° 97 (20 juin 2018) : Kim-Trump : deux gagnants ? – Gouvernance : vers le syncrétisme – Vu de la Lorgnette : Aquarius

Abonné? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien!

Lettre n° 97,  La Vigie du  20 juin 2018

Kim-Trump : deux gagnants ?

Le récent sommet de Singapour entre les présidents Kim et Trump a résulté en une déclaration assez plate et peu engageante : pourtant, les deux protagonistes s’en sont montrés très satisfaits. Il ne s’agit pourtant pas d’un accord “gagnant-gagnant”, puisqu’au fond chacun pense avoir dupé l’autre. En fait, au-delà de la question nucléaire (pourtant rien moins qu’anodine), le plus intéressant réside dans les arrière-pensées des deux dirigeants. Ils n’en ont dit mot et aucun commentateur n’a décrypté leurs vrais calculs. Ils sont bien plus subtils qu’on ne le croit.

Gouvernance : vers le syncrétisme

Pour sauver l’idée d’une gouvernance minimale de la planète, il va falloir introduire une dose de mixité dans les principes et valeurs qui l’administrent, notamment au plan régional car l’universel a toujours une couleur locale. Pour préserver les acquis des structures multilatérales anciennes qui périclitent (ONU, OTAN, UE), il va falloir s’attacher à identifier les facteurs de paix et de développement qu’elles portent. Pour y contribuer la France doit se désaligner.

 

Lorgnette :  Aquarius

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique!

Photo crédit : The federalist (source)

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)

Seuil nucléaire militaire en Asie-Pacifique : le cas de la Corée du Sud et du Japon (E. Hazane)

Après le sommet de Singapour entre MM. Trump et Kim, et avant que la prochaine Vigie ne revienne sur cette événement, il nous a paru utile de revenir sur la notion de “pays seuil” du nucléaire (militaire). La notion est fréquente, malaisée à définir même si beaucoup citent le Japon comme l’archétype de cette posture. Que signifie-t-elle ? en quoi la Corée du sud peut-elle s’accrocher à une telle approche ? Autant de réponses qu’Eric Hazane décrypte avec talent. Merci à lui. JDK

Seuil nucléaire militaire en Asie-Pacifique : le cas de la Corée du Sud et du Japon

Comme le rappelait Igor Delanoe dans un récent article[1] « la zone Asie-Pacifique recèle une série de défis sécuritaires « durs » » parmi lesquels la « menace de nucléarisation des États de la région ». Elle est devenue l’un des probables points de pivotement internationaux des prochaines années. Depuis l’élection du président étasunien Trump fin 2016, les échanges verbaux et belliqueux avec Kim Jong-un ont dangereusement fait monter la pression sur la péninsule coréenne. Ni l’apparente détente observée depuis les Jeux Olympiques d’hiver de février 2018 à PyongChang en Corée du Sud ni la promesse d’un dialogue direct entre Donald Trump et Kim Jong-un ne semblent , à ce stade, empêcher la République démocratique de Corée de franchir rapidement le seuil de capacité nucléaire militaire.

source

Cet article interroge les conséquences directes que la possession d’armes balistiques porteuses d’engins nucléaires nord-coréennes pourrait avoir sur son voisinage notamment pour deux pays eux-mêmes potentiellement proches du seuil nucléaire militaire : la Corée du Sud et le Japon. Continue reading “Seuil nucléaire militaire en Asie-Pacifique : le cas de la Corée du Sud et du Japon (E. Hazane)”

Retrait des Etats-Unis de l’accord de Vienne : une injustice pour les Iraniens (A. Amir-Aslani)

A la suite de notre numéro 95 (lire ici gratuitement), nous sommes heureux d’accueillir Maître Ardavan Amir-Aslani qui est avocat d’affaires à Paris. Il a publié plusieurs livres sur l’Iran et le Moyen-Orient dont le dernier, De la Perse à l’Iran, 2500 ans d’histoire (L’Archipel, 2018).

Le 8 mai dernier, les États-Unis se sont retirés de l’accord sur le nucléaire iranien signé à Vienne le 14 juillet 2015, une décision assortie du rétablissement de l’intégralité des sanctions levées, et de nouvelles sanctions à l’encontre des multinationales qui voudraient investir en Iran.

Source

Vu de Téhéran, cette décision constitue une injustice d’autant plus grande que l’Iran a toujours respecté ses engagements à la lettre. Ce point fut formellement confirmé par l’AIEA dans onze rapports successifs, et rappelé dès le 9 mai par son président Yukiya Amano. Continue reading “Retrait des Etats-Unis de l’accord de Vienne : une injustice pour les Iraniens (A. Amir-Aslani)”

La Vigie n° 95 (gratuit) – 23 mai 2018 : Trump, l’Iran et l’impuissance européenne – L’impossible régulation – Vu de la Lorgnette : Populisme irakien

Abonné? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien!

Lettre n° 95,  La Vigie du  23 mai 2018

 

Photo credit: IAEA Imagebank on VisualHunt.com / CC BY-NC-ND

 

Trump, l’Iran, l’Europe

La décision de Donald Trump de se retirer de l’accord nucléaire iranien n’a surpris que les crédules. Il confirme une promesse de campagne et met en œuvre sa politique de remise en cause de l’état du monde. Elle a bien sûr des conséquences au Moyen-Orient et sur l’ordre nucléaire. Elle a surtout des effets économiques très profonds qui affectent d’abord les Européens. Ceux-ci sont à l’heure de vérité, s’apercevant que l’État voyou n’est pas celui qu’ils croyaient. Réagiront-ils avec fermeté ou démontreront-ils, encore une fois, leur impuissance ?

 

L’impossible régulation

La régulation nucléaire stratégique a mis du temps à s’établir dans le monde bipolaire de la guerre froide. La dérégulation a commencé à la fin de celle-ci avec la multipolarité, les tolérances et les exceptions et les truquages. Elle s’amplifie avec le retrait américain de l’accord iranien qui menace la sortie de l’impasse coréenne, ignore la nécessaire valorisation de l’électronucléaire, renvoie des pays à rassurer vers une prolifération nucléaire militaire rampante. Le désarmement nucléaire n’est pas pour demain.

Lorgnette :  Populisme irakien

Photo credit: IAEA Imagebank on Visualhunt / CC BY-SA

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou téléchargez ce numéro (cliquez)  Ce numéro est GRATUIT. Cela peut toutefois vous inciter à prendre un abonnement découverte (18 € pour trois mois) ou un abonnement annuel (voir la boutique). C’est également une façon de nous soutenir…

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)

La Vigie n° 92 – 11 avril 2018 : Patchwork nucléaire – Le temps est couvert – Vu de la Lorgnette : Homicides au Brésil

Abonné? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien!

Lettre n° 92, La Vigie du  11 avril 2018

Patchwork nucléaire

La Guerre froide était fondée sur un clivage idéologique très profond qui opposait deux camps bien identifiés. Cette opposition servit parfaitement la construction d’une dissuasion nucléaire fondée sur la dialectique stratégique entre deux acteurs. Aujourd’hui, la complexité s’est installée : non seulement il y a plusieurs théâtres d’opposition nucléaire, mais ceux-ci réunissent toujours plus de deux acteurs et enfin, il y a désormais une connexion générale de ces théâtres locaux, sans qu’un super acteur réussisse à polariser l’ensemble. Dès lors, une nouvelle grammaire stratégique paraît nécessaire pour penser ce patchwork nucléaire.

Le temps est couvert.

Le temps se gâte. La caution politique et l’avantage moral que les pays de la liberté retiraient de leur comportement vertueux au service de la gouvernance mondiale se sont érodés avec la vague de mondialisation dont les enjeux économiques ont perverti les démocraties. Faute de leadership et de régulation internationale acceptables, on recourt aux sanctions et on se livre aux jeux dangereux de l’intimidation. C’est une régression collective. D’autres modèles politiques et stratégiques pourraient alors voir le jour consacrant des acteurs alternatifs efficaces.

Lorgnette :   Homicides au Brésil

JDOK

Source : https://pixabay.com/fr/europe-drapeau-star-bouton-bleu-67396/

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique!

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)