N° 86 : Angles morts stratégiques et vulnérabilités françaises – Révoltes : saison 2 ? – Lorgnette : Manoeuvre missilière

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Lettre n° 86 La Vigie du 17 janvier 2018

Angles morts stratégiques et vulnérabilités 

Quels sont les angles morts de notre défense et de notre sécurité nationale? Assurément, notre dispositif de défense du territoire national, bien qu’imparfait, est toujours à la hauteur de la France. Mais notre posture de sécurité intérieure reste fragilisée par les lacunes conceptuelles d’une stratégie nationale dont la cohérence est insuffisante. Il faut se mettre en capacité non seulement sociale, politique et judiciaire mais aussi militaire d’assurer l’ordre public, indispensable garant de l’Etat de droit.

Révoltes : saison 2 ?

En ce début 2018, deux mouvements populaires affectent l’Iran et la Tunisie. S’ils renvoient apparemment aux troubles précédents (respectivement en 2009 et 2011), ils s’en distinguent par leur nature principalement sociale. Cela signifie surtout que si les systèmes politiques ne sont pas remis en cause, les équilibres intérieurs posent problème, qu’il s’agisse des alliances compliquées à Téhéran ou de la coalition en place à Tunis. L’hypothèse d’un changement de régime est peu probable mais l’absence d’alternative politique intérieure suscitera vraisemblablement d’autres crises similaires.

 

Lorgnette :   Manœuvre missilière

 

Photo crédit :  Amine Ghrabi on Visualhunt.com / CC BY-NC

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro (lien) dans la boutique !

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)

Comment gagner une guerre perdue ? P. Bellanger

Pierre Bellanger est le PDG de Skyrock. Quelqu’un a priori de très loin des préoccupations de La Vigie. Détrompez vous : il a publié il y a trois ans un livre saisissant,La souveraineté numérique“. Il y  montrait à quel point l’avènement des résogiciels aliénait totalement notre richesse actuelle et future, celle de la maîtrise de la donnée. A l’époque décrié, il a depuis conquis les esprits car peu à peu, après les différentes affaires de perte de contrôle national de nos champions économiques, on s’est peu à peu aperçu qu’il était prophète. Pour vous en rendre compte, voici le texte de sa dernière conférence, prononcée au Ministère des Armées 21 décembre 2017  (nous remercions l’OGTDA ainsi que M. Bellanger de nous autoriser à le publier). Où l’on s’aperçoit que les choses ne se sont pas vraiment améliorées. Et que c’est absolument stratégique de se réveiller. Bonne lecture. JDOK

Nous ne reconnaissons pas les choses d’après ce qu’elles peuvent être en soi, mais seulement telles qu’elles apparaissent. Voilà ce qu’enseignait le philosophe grec Démocrite, il y a 2 500 ans. Nous connaissons le monde objectif par la médiation de nos sens dont la compréhension par notre mental établit une représentation. Schopenhauer, poursuivant cette thèse, réduisit notre connaissance du monde à la seule façon qu’à notre esprit d’en élaborer une reproduction : le monde est ma représentation, écrivait‐il. Et la conjugaison collective de ces représentations individuelles, nous l’appelons la réalité. Mais, entre le réel et notre médiation biologique, formatrice de notre représentation, vient désormais s’intercaler une médiation technologique nouvelle : le réseau numérique. Notre présent passe par l’écran. Notre quotidien n’est plus envisageable sans un terminal mobile à portée de main. La part d’information provenant de cette intermédiation électronique est croissante. Les machines nous donnent les réponses. Cette interface informatique est une nouvelle peau entre le monde et nous, un technoderme, par lequel l’essentiel transite. Parallèlement, le réseau est le nouveau système nerveux : il innerve la ville, le pays, la planète. De notre battement cardiaque au trafic aérien, il capte, collecte, traite et intègre les données. Continue reading “Comment gagner une guerre perdue ? P. Bellanger”

Où va l’Arabie saoudite ? De Al-Saoud à Al-Salman… (Pr. A. Mekkaoui)

De nombreux observateurs occidentaux suivent avec intérêt, et parfois une certaine angoisse, les changements radicaux entrepris par le Prince héritier et nouvel homme fort de l’Arabie saoudite, car le récent tournant majeur opéré dans l’ordre de succession du royaume s’y traduit d’une manière révolutionnaire et rapide.

La famille Al-Saoud va être phagocytée par le clan d’Al-Soudar ; cette dernière se divisera en deux en fondant une nouvelle dynastie héréditaire appelée les Al-Salman. Le mode adelphique a disparu au profit d’un système politique plus ouvert aux composantes de la société saoudienne qui étaient marginalisées depuis la création de ce jeune État de 1932. C’est aussi un glissement risqué à cause de la purge en profondeur d’un système archaïque. De plus l’émergence du Prince Mohamed Ben Salman comme moteur de ce changement radical a été validée par les plus grandes puissances, les États-Unis, la Russie et la Chine.

Arabie saoudite: Mohammed ben SalmaneSource

Depuis janvier 2017, le Prince héritier a lancé trois réformes globales, une restructuration du champ religieux, une réforme en profondeur du système politique et développé une vision économique ambitieuse.

Dans cette perspective, énumérons les principaux chantiers en cours.

Continue reading “Où va l’Arabie saoudite ? De Al-Saoud à Al-Salman… (Pr. A. Mekkaoui)”

N° 85 : Des voeux pour la France – Des clivages qui évoluent – Lorgnette : La Vigie se renouvelle

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

 

Lettre n° 85 La Vigie du 3 janvier 2018

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Des voeux pour la France 

Que souhaiter à la France pour sa sécurité en 2018? Que le répit entrevu se propage et qu’elle puisse se tenir à l’abri des effets déstabilisants des cicatrices à vif des empires d’hier en Europe (Ukraine), au Levant (golfe arabo-persique), en Afrique du Nord (Egypte, Libye, Sahel) mais aussi des raids technologiques et financiers, tous belligènes. Qu’elle se garde des braconnages stratégiques multiples qui divisent actuellement la planète et interdisent toute forme de régulation globale. Qu’elle se souvienne en célébrant 1918 des mauvaises paix d’alors pour retrouver une ligne stratégique plus pragmatique en matière d’intégration européenne comme de gouvernance mondiale.

Des clivages qui évoluent

Le monde fait face à une profonde contradiction entre sa mise en mouvement accélérée, pour des raisons économiques et technologiques, et un profond désir de stabilité, de la part des peuples. Ce nouveau clivage vient altérer et compliquer le vieux clivage politique entre droite et gauche, qui a longtemps servi à expliquer la marche du monde. Le choc entre dynamiques internes et bouleversements externes expliquera bien des événements à venir.

Lorgnette :   La Vigie se renouvelle

Nous vous souhaitons une excellente année 2018

JD et OK

Photo crédit : Min Api Emke dessin     

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro (lien) dans la boutique !

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)

 

Aline Leboeuf, « Coopérer avec les armées africaines », IFRI, Focus stratégique n° 76, octobre 2017

Martine Cuttier nous propose une lecture de “Coopérer avec les armées africaines“, rédigé par Aline Leboeuf et édité dans la collection des Focus stratégique de l’IFRI. JDOK

Depuis les indépendances, tout en s’adaptant au contexte historique donc  stratégique[1], l’armée française pratique la coopération auprès des armées africaines et particulièrement celles de la zone subsaharienne confrontée à de nouvelles menaces : terrorisme, criminalité, insurrections, piraterie… avec des résultats très discutables. L’auteur tente de dresser un état des lieux de la coopération militaire et de saisir les raisons des piètres performances d’armées[2] le plus souvent professionnelles pourtant très sollicitées et tenues à bout de bras par nombre d’Etats dont la France au titre de la coopération.

cooperer_armees_africaines.jpg

La première partie décrit la diversité de la coopération militaire : les très nombreux acteurs étatiques (p14-20), les rapports au cadre diplomatique (p 21-22), les différents types de conseillers et de coopérants (p 26-27), les formations proposées et les exercices p 23 – 28), le soutien matériel (p29) et l’aide financière (31)[3]. (cliquez pour lire la suite) Continue reading “Aline Leboeuf, « Coopérer avec les armées africaines », IFRI, Focus stratégique n° 76, octobre 2017”

N° 84 bis (gratuit) – 27 décembre 2017 : Le monde a changé – Index 2017 – Lorgnette : S’étonner

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Le monde a changé

Le monde a changé. Il lui faut une grammaire stratégique durable qui n’est en fait que la gestion aussi raisonnée que possible d’un chaos structurel et fluide. Voici le retour des circonstances du monde, selon le mot de De Gaulle. […]

Index 2017 

En 2017, La Vigie a publié 91 articles qui sont répertoriés dans cet index. […]

Lorgnette : S’étonner

Ce numéro est gratuit. Vous pouvez le télécharger ici : Nous espérons que cela vous incitera à vous abonner, que ce soit en mode découverte (trois mois, 18 €) ou mieux encore annuel (70 € pour les particuliers, 300 € pour cinq licences pour les organisations). Merci par avance de votre soutien et de votre intérêt.

JDOK

Source photo : La Vigie (c)

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 84 : Entrée en terrain vague – Capacité et stérilité stratégique – Vu de la Lorgnette : Joyeux Noël

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Lettre n° 84 La Vigie du 20 décembre 2017

Extrait des articles présents dans cette lettre :

AMR 2017 : Entrée en terrain vague

Faire retour sur l’année 2017 pour la caractériser au plan stratégique, c’est observer qu’elle a en fait débouché sur un espace encombré par les objets périmés hérités de la guerre froide et ceux d’une illusoire gouvernance globale. C’est aussi observer que partout les peuples ont cherché à obtenir de leurs élites qu’elles leur accordent la priorité absolue et défendent d’abord leurs intérêts. C’est enfin relever que la France sans sortir de son état de précarité générale s’est raffermie et a repris confiance en elle. Le XXIe siècle débouche en 2017 sur un terrain vague stratégique.

Capacité et stérilité stratégique

Le bilan stratégique de l’année 2017 ne peut se résumer à la revue des seuls programmes d’armement, à l’énumération des quelques débats théoriques, à l’analyse des différentes sortes de conflits qui se sont déroulés. Une problématique centrale nous paraît d’examiner la place prépondérante de la technologie dans la définition des postures stratégiques. La seule stratégie des moyens suffit-elle face à la diversité des contournements en cours ? Probablement pas, ce qui révèle  la nécessité d’une nouvelle imagination stratégique.

Lorgnette :   Joyeux Noël

JDOK

Photo crédit : Photo by -AX- on Visualhunt.com / CC BY-NC      

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro (lien) dans la boutique !

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)

Les Gaulois sont dans la peine

Le peuple de France a manifesté sa sensibilité profonde, sa nostalgie vibrante et son solidarité inoxydable à l’occasion de la disparition de son idole musicale. En fait ce sont les deux Jean, deux héros français singuliers, deux baladins, personnages publics que la mort a associés, “l’aristo et le prolo”, qui sont partis ensemble pour le grand voyage dans l’émotion nationale.

Johnny Hallyday et Jean d'Ormesson.Source

Ce phénomène spontané qui en aura frappé plus d’un est un révélateur utile de la France, tout comme le furent les réactions aux attentats de Charlie Hebdo, du Bataclan et de Nice. Le stratégiste se doit d’y prêter grande attention. Reprenons donc cela sous trois angles complémentaires: celui des Gaulois, celui du rève américain, celui de la cohésion nationale. Continue reading “Les Gaulois sont dans la peine”

« Paix ou Sécurité en Afrique ? L’Intelligence sécuritaire comme nouveau paradigme » (JM Lavoizard)

Jean-Michel Lavoizard est un expert en intelligence stratégique installé en Afrique depuis plus de dix ans : il connaît parfaitement le terrain, ses qualités, ses défauts aussi. A la suite du Forum de Dakar, il nous propose des pistes de réflexion et d’action. Merci à lui. JDOK

La CGEM prend part à Abidjan au Forum d’Affaires UA-UE

Source 

La quatrième édition annuelle du ‘Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique’ a porté sur la recherche de solutions intégrées aux défis sécuritaires. Entrepreneur en Afrique, l’auteur évoque les apports possibles du secteur privé à cette perspective. Continue reading “« Paix ou Sécurité en Afrique ? L’Intelligence sécuritaire comme nouveau paradigme » (JM Lavoizard)”

Cette année à Jérusalem

La décision de Donald Trump a suscité à travers le monde soupirs, et consternation sauf peut-être à Jérusalem où le gouvernement israélien atteint là un objectif stratégique poursuivi depuis longtemps. Constatons juste l’hypocrisie généralisée de ceux qui condamnent et n’ont pas fait grand chose (à supposer qu’ils l’aient pu) pour soutenir les Palestiniens. Sans même pointer les habituels moralistes qui vaticinent à longueur de média, notons que les Russes atteignent un sommet d’hypocrisie, eux qui reconnaissent Jérusalem-Est en mai et condamnent en décembre la décision de Trump (au fait, parmi nos journalistes, qui avait relevé en son temps cette décision de Moscou ???). On se reportera au dernier numéro de la lettre de notre consœur Leosthène (n° 1252 du 9 décembre 2017) qui a fait le point le  plus brillant du sujet.

Résultat d’images pour jerusalem

D’un mot, il ne s’agit pas pour  LV de se prononcer sur le fond et le bien-fondé de cette décision. Notre propos consiste seulement à examiner la décision telle qu’elle est prise par Donald Trump.

1/ Elle s’inscrit dans l’alignement stratégique Washington-Jérusalem-Riyad (bien que l’on sente Riyad très gêné par cette décision), ligne directrice de Trump depuis son arrivée au pouvoir – alors que les mêmes émus ne cessent de nous expliquer qu’il est nul, sans idée, vulgaire, non préparé, mal conseillé, mal secondé, sans ambassadeur sur le terrain etc… ce qui est en partie vrai, d’ailleurs.  Constatons qu’il a une ligne au Moyen-Orient, même si elle est hardie. En tout état de cause, il ne s’agit pas de combinazione ni d’immobilisme et le résultat sera peut-être déplorable, comme souvent avec les décisions brusques des Américains (8 ans d’idéologie néo-cons avec Bush Jr nous l’ont appris). Bref, il ne s’agit pas d’approuver Trump, simplement de constater qu’il a une stratégie.

2/ Cette décision s’inscrit évidemment dans une politique intérieure qui est la première obsession de Trump, comme de tout POTUS (souvenons nous de Clinton…); A cet égard, il s’agit à la fois d’une promesse de campagne à son électorat (red neck et apocalypto-évangéliste, nous le savons, mais c’est la démocratie qui veut ça) qui lui reste fidèle et d’une diversion par rapport à l’enquête russe de plus en plus gênante.

3/ Nous ne savons si un plan de paix sérieux peut sortir de cette décision. Elle a un mérite : celui de ne pas laisser la question palestinienne croupir dans l’indifférence un peu méprisante où elle était tombée. A un moment “il faut faire bouger les lignes” comme le clament souvent certains commentateurs. Les lignes ont bougé. Elles mèneront peut-être à un Etat binational au lieu de “la solution à deux Etats” qui fait aujourd’hui consensus dans la Communauté internationale, mais pas auprès des deux acteurs principaux du drame… A tout le moins va-t-on avancer en pleine lumière.

4/ Les choses commençaient peut-être à évoluer du côté palestinien (voir la Lorgnette du n°81 – gratuit), mettant fin à plus d’une décennie d’immobilisme tout aussi coupable que la colonisation. Nul doute qu’elles vont s’accélérer.

JDOK

N° 83 – 6 décembre 2017 : Enjeu calédonien – Stratégie digitale – Vu de la Lorgnette : Diplomatie et stratégie.

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Enjeu calédonien

Dans un an, la Nouvelle Calédonie aura redéfini les termes de référence de sa souveraineté comme le prévoient les accords de Nouméa de 1998. Il est possible que ce rendez-vous politique conduise à une forme originale d’indépendance déléguant en retour à la France une partie de ses responsabilités stratégiques. Cette formule pourrait servir de base à d’autres évolutions statutaires des outremers français et dessiner une nouvelle personnalité d’une France plurielle à l’échelle du monde.

 

Stratégie digitale

Loin des fantasmes publics autour de l’Intelligence Artificielle, les armées font face à la quatrième révolution informatique, après celle de l’ordinateur individuel, de sa mise en réseau et des réseaux sociaux. La transformation digitale constitue ainsi un nouveau défi qui s’ajoutera à ceux du C4 et du cyber. De l’internet des objets à l’infrastructure en nuage, de la réalité augmentée aux intelligences artificielles, voici autant de défis stratégiques qu’il faut relever, du point de vue technique, tactique, stratégique ou des compétences à développer : un nouveau champ de réflexion s’ouvre à nous.

Lorgnette :   Diplomatie et stratégie digitale

JDOK

Photo crédit :  Roger Le Guen on Visual hunt / CC BY-NC-SA

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro (lien) dans la boutique !

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)

Le terrorisme dans le monde en 2016 (PTH)

Pascal Tran Huu, fidèle correspondant de LV, nous envoie cet article qui, sur la base d’une étude australienne, fait le point de l’évolution du terrorisme dans le monde, en 2016. Par moments contre-intuitif. Merci à lui. JDOK

L’« Institute for Economics and Peace (IEP) », organisme de réflexion australien, a publié, récemment, son étude annuelle sur le terrorisme dans le monde.

Source

Le nombre total de décès dus au terrorisme a chuté de 13% en 2016 par rapport à l’année précédente, indique le Global Terrorism Index. 2016 marque cependant un record en termes de nombre de victimes d’actes terroristes dans les pays de l’OCDE depuis 2001, année des attentats du 11 septembre. Continue reading “Le terrorisme dans le monde en 2016 (PTH)”