La Vigie n° 112 : Des anomalies à l’anomie stratégique | FNI : nucléaire plus qu’européen ? | Lorgnette : Manif à Alger

Lettre de La Vigie n° 112 (27 février 2019)

Des anomalies à l’anomie stratégique

La parole militaire a bien du mal à trouver sa place dans le débat stratégique actuel. Pourtant de multiples anomalies en matière de stratégie militaire générale s’accumulent annonçant une inacceptable anomie stratégique si on n’y prend garde. Il faut susciter et mobiliser l’expertise militaire pour y faire face.

Lien vers l’article

Traité FNI : Nucléaire avant d’être européen ?

Le retrait américain du traité FNI donne un nouveau coup à la sécurité européenne, alors que l’UE n’est pas partie au traité et se trouve bien démunie. Au-delà, cette décision relancera la course aux armements, y compris nucléaires. Elle donne finalement une certaine liberté de manœuvre aux Russes sans pour autant lier les Chinois. Car nucléairement, nous sommes désormais dans un jeu à plusieurs acteurs : définitivement sortis du monde bipolaire de la Guerre froide.

Lien vers l’article

Lorgnette : Manifestation algérienne

La récente annonce par le pouvoir algérien d’une cinquième candidature d’A. Bouteflika à la présidence du pays suscite des remous inattendus. Le président sortant est un vieillard infirme et désormais peu capable. Mais le « système » a failli à organiser sa succession et a donc décidé de proroger le titulaire. Tout devait se passer entre soi mais voici que le peuple a surgi, avec plusieurs dizaines de milliers de manifestants répandus dans le pays et refusant haut et fort cette cinquième candidature. Sans revenir sur l’impasse politique et économique du système, remarquons que ce mouvement a surpris tout le monde, y compris les forces de sécurité, les bleus, qui se sont montrés finalement assez tolérants.

Certains verront ici, à huit ans d’écart, le prolongement des révoltes arabes de l’hiver 2011. Pour notre part, nous y voyons plutôt l’expression d’une conscience portée par les médias sociaux en écho du mouvement français des Gilets Jaunes : en Algérie non plus, aucune instance politique ou syndicale n’a appelé à manifester (à la différence de la Tunisie d’hier). Nul ne sait ce que va devenir cet élan populaire et s’il va peser sur l’avenir du pays mais à coup sûr, quelque chose a changé à Alger. À suivre avec attention.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : The Official CTBTO Photostream on Visualhunt / CC BY

JDOK

Traité FNI : Nucléaire avant d’être européen ? (LV 112)

Le retrait américain du traité FNI donne un nouveau coup à la sécurité européenne, alors que l’UE n’est pas partie au traité et se trouve bien démunie. Au-delà, cette décision relancera la course aux armements, y compris nucléaires. Elle donne finalement une certaine liberté de manœuvre aux Russes sans pour autant lier les Chinois. Car nucléairement, nous sommes désormais dans un jeu à plusieurs acteurs : définitivement sortis du monde bipolaire de la Guerre froide.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La Vigie n° 110 : L’impact démographique | OTAN : la discorde chez l’ami | Lorgnette : Traité d’Aix-la-chapelle

Lettre de La Vigie n° 109 (30 janvier 2019)

L’impact démographique

L’impact stratégique de la révolution démographique qui a vu la population de la planète tripler depuis la fin de la deuxième guerre mondiale est considérable. En faire le tour, c’est évaluer la nouvelle géopolitique des peuples, s’interroger sur la trajectoire africaine et s’inquiéter de la pertinence résiduelle d’une gouvernance mondiale que cette révolution a bousculée. Lien vers l’article

OTAN : la discorde chez l’ami

L’Alliance atlantique était née de la guerre, face à la menace soviétique. Elle s’était ensuite recyclée, entre unification européenne et modèle expéditionnaire. Mais les menaces à l’est ou au sud ne suffisent plus à maintenir sa cohésion, tandis que la désunion européenne et l’instinct anti-atlantiste de D. Trump la dissolvent profondément. L’Alliance semble au bout du rouleau. Lien vers l’article

Lorgnette : Le traité l’Aix-la-chapelle

Est-ce une préparation trop confidentielle, une utilité trop modeste, une formulation trop désuète ou une adoption à un bien trop mauvais moment politique qui aura fait de ce traité un objet de questionnement, voire de dérision ? Est-ce la fragilité politique des signataires bousculés dans leurs équilibres de politique intérieure qui a fait de cette signature sans relief un moment maussade et décrié ? Est-ce la forte incertitude qui se répand sur la trajectoire stratégique de l’UE à l’heure d’un Brexit confus et d’une Otan sans ressort (voir article) qui fait de cette alliance renforcée entre deux acteurs majeurs de l’Europe un succédané stratégique ? À moins que l’accumulation perverse de rumeurs fracassantes et d’émotions indignées (Alsace-Lorraine, conseil de sécurité …) ait voulu attirer l’attention sur une relation qui se tend ou se vide de sens ?

Toujours est-il que ce nouveau traité n’a pas l’intensité de celui de l’Élysée qu’il veut rénover et que sa formulation souvent laborieuse ne contient guère de dispositions nouvelles, ni de structures décisives. C’est un marqueur de plus mais sans supplément d’âme. En avait-on besoin maintenant ? C’est toute l’Europe stratégique qu’il faut repenser et avec tous, d’urgence. Au travail, le vrai.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :toehk on VisualHunt.com / CC BY-SA

JDOK

OTAN : la discorde chez l’ami (LV 110)

L’Alliance atlantique était née de la guerre, face à la menace soviétique. Elle s’était ensuite recyclée, entre unification européenne et modèle expéditionnaire. Mais les menaces à l’est ou au sud ne suffisent plus à maintenir sa cohésion, tandis que la désunion européenne et l’instinct anti-atlantiste de D. Trump la dissolvent profondément. L’Alliance semble au bout du rouleau.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La guerre est finie, l’Europe d’hier aussi (Le Cadet n° 57)

Je me souviens : c’était fin janvier 2002, cela faisait un mois à peine que l’Euro était dans nos poches, on continuait à faire la conversion en Francs, à tenter de reconnaître les pièces à leur couleur et à leur taille sans avoir à lire les chiffres inscrits. Passant à la caisse de la supérette en bas de chez ma petite maman chez qui je venais dîner, je n’ai d’abord pas compris quel était cet arc de triomphe au pile de la pièce de 20 centimes que j’examinais. Ça ressemblait à la Porte de Brandebourg, mais je devais me tromper. J’ai alors sorti de ma poche une autre pièce, celle de deux Euros, et j’ai reconnu immédiatement l’aigle allemand. (cliquez pour lire la suite)

Source

Continue reading “La guerre est finie, l’Europe d’hier aussi (Le Cadet n° 57)”

La Vigie n° 109 : Lecture tactique des Gilets jaunes | L’Europe écartelée | Lorgnette : vertueux Canada ?

Lettre de La Vigie n° 109 (16 janvier 2019)

Lecture tactique des Gilets Jaunes

Le mouvement des Gilets jaunes perdure. Tactiquement, il manifeste la conjonction d’une mobilisation numérique et d’un enracinement territorial micro-local, passant des réseaux sociaux au blocage des réseaux routiers. Face aux forces de l’ordre, il démontre une extrême fluidité qui manifeste l’opposition de deux styles, que ce soit face aux forces de l’ordre ou à la communication gouvernementale : c’est le gazeux contre le solide, l’essaim contre le bâton, l’humour contre le discours austère. Confronté à cette disruption du politique, le gouvernement serait inspiré de changer de logiciel. Lien vers l’article.

L’Europe écartelée

Les élections européennes de juin ne seront qu’un prétexte pour se compter. Pourtant, la tempête politique a gagné tout le continent alors que l’UE attend la relève de sa gouvernance collective. Faute de profondeur stratégique suffisante, elle a perdu sa centralité initiale, son homogénéité civilisationnelle et son utilité pour les peuples européens. C’est le prochain défi à relever après celui des Gilets jaunes. Lien vers l’article.

Lorgnette : Vertueux Canada ?

Le Canada s’est brouillé quasiment officiellement l’été dernier avec l’Arabie Séoudite pour une affaire de droits de l’homme, allant jusqu’à remettre en cause certains programmes d’armement signés avec le Royaume. Plus récemment, on apprenait que le Canada « réaffirmait avec force son rejet du régime de Maduro » au Venezuela. De prime abord, on admire ce petit pays qui place ses scrupules moraux parmi les critères de sa politique étrangère.

Constatons pourtant que les choses sont peut-être moins simples. Ainsi, pour le Canada, l’Arabie comme le Venezuela sont des concurrents pétroliers : en effet, le Canada dispose d’huile lourde (comme ses deux concurrents), huile qui permet, par mélange, de raffiner les huiles de schiste américaines. Ils sont donc du même club.

Et ceci intervient dans le contexte politique nord-américain : il faut ici rappeler le projet de pipeline Keystone XL phase IV qui fut rejeté par Obama mais approuvé par Trump en 2017. Or, ce tube va permettre d’alimenter les raffineries américaines en brut lourd venant de l’Alberta et concurrent du lourd vénézuélien. C’est certainement une coïncidence mais parfois, les affaires s’accordent bien à la morale.

JDOK

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT).

Source photo : ici

L’Europe écartelée (LV 109)

Les élections européennes de juin ne seront qu’un prétexte pour se compter. Pourtant, la tempête politique a gagné tout le continent alors que l’UE attend la relève de sa gouvernance collective. Faute de profondeur stratégique suffisante, elle a perdu sa centralité initiale, son homogénéité civilisationnelle et son utilité pour les peuples européens. C’est le prochain défi à relever après celui des Gilets jaunes.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

Instable Allemagne

Contrairement à l’image qu’on s’en fait, l’Allemagne est aujourd’hui dans une profonde instabilité. Elle est évidemment politique mais aussi économique, sociale et stratégique. Dès lors, elle revient plus que jamais à ses seuls intérêts géopolitiques, aussi bien dans l’espace européen que dans le champ mondial. Elle reste donc très méfiante envers d’improbables avancées européennes qui ne lui paraissent pas constituer la solution à ses problèmes. La France doit comprendre le retour de cette question allemande avant de s’engager dans une stratégie flamboyante qui ne correspond pas aux attentes de son partenaire.

Lien vers La dissuasion contestée, autre article du numéro 103.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La Vigie n° 98 – 4 juillet 2018 : Construire un rapport de force – Adieu, vieille Europe – Vu de la Lorgnette : Deraa et le réalisme

Lettre La Vigie n°98 – 4 juillet 2018

Abonné? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien!

Construire un rapport de force

La conflictualité évolue et se démultiplie en modes de friction variés: jeux de go, d’échec, négociations commerciales. Se faire respecter nécessite plus que jamais une combinaison d’actions éparses conduites par des acteurs divers dans des champs d’action variés. Pour la France, une obligation de lucidité, de cohérence, de planification et d’exemplarité intérieure pour tenter de peser sur la marche du monde.

Adieu vieille Europe

L’Europe est plus que l’UE, c’est une réalité géographique distincte caractérisé par son unité et ses différences. L’UE fut bâtie pour résoudre une guerre civile européenne, selon un partage ambigu du pouvoir entre une technocratie impopulaire et des États conservant la réalité des décisions : ce mécanisme s’est grippé,d ‘abord avec la crise de 2008 puis celle des migrants. Quant à l’OTAN, elle vacille à cause notamment de D. Trump qui doute de son utilité. Des initiatives fleurissent à l’ouest comme à l’est de l’Europe. Le mécanisme institutionnel bâti après la Seconde guerre mondiale est à bout de souffle et l’on commence seulement à discerner ce qui lui succédera.

Lorgnette : Deraa et le réalisme

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique! :

Photo crédit : https://pixabay.com/fr/users/TheAndrasBarta-2004841

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)

La Vigie n° 96 – 6 juin 2018 : La revanche des profondeurs- Divorce à l’italienne – Vu de la Lorgnette : Le Maître Hassner

Abonné? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien!

Lettre n° 96,  La Vigie du 6 juin 2018



La revanche des profondeurs

Dans les crises, le fond des choses se fait voir. Ainsi aujourd’hui la  fragile gouvernance mondiale est affectée par le retour en force des identités collectives et des ressorts profonds des peuples qui reprennent la main sur des États illégitimes, des démocraties confisquées ou des systèmes qui négligent leurs intérêts ou leur poids réel. Ainsi en va-t-il en Europe, aux États-Unis, en Russie et en Chine. Quelles leçons en tirer pour la France?

 

Divorce à l’italienne

Les élections italiennes ne constituent pas une menace populiste, comme certains se plaisent à les réduire. Elles sont une alternance démocratique qui vient rompre avec sept ans de gouvernements “techniques”, inspirés par les règles de l’UE, et qui n’ont pas donné de résultats satisfaisants, que ce soit sur le plan économique ou sur la question des migrants. A force de clamer qu’il n’y a pas d’autre politique, de dire que la politique ne sert  à rien devant la raison économique et technocratique, on affaiblit la démocratie. Or, les peuples ont leur mot à dire, que cela nous plaise ou non.

 

Lorgnette :  Le Maître Hassner

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique!

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)photo

credit photo : Ti Yab on Visualhunt.com / CC BY