Japon – Corée : éloignement (Ch. Pipolo)

Nous sommes heureux d’accueillir ce premier article du CA (2S) Christophe Pipolo, qui rejoint La Vigie après une très belle expérience internationale. C’est un complice de longue date et sa venue est pour nous une excellente nouvelle. Du coup, il va falloir que nous changions notre acronyme de signature. Mais d’autres nouvelles vont survenir… JDOK

La presse a récemment fait état d’une certaine inquiétude après la non-reconduction de l’accord général de sécurité concernant les échanges d’informations militaires (GSOMIA) entre Séoul et Tokyo (voir Le point : https://www.lepoint.fr/tiny/1-2331142 ). Christophe Pipolo tire de l’incident les conclusions suivantes.

Source image

Continue reading “Japon – Corée : éloignement (Ch. Pipolo)”

La Vigie n° 119 : Innovation et Prospective | Armée européenne ? | Lorgnette : Changement d’ère au Japon

Lettre de La Vigie du 5 juin 2019

Innovation et prospective

Innovation et prospective sont deux méthodes pour appréhender le futur. Elles contribuent à la stratégie, de façon différente. Elles ne sont pas exclusivement technologiques, contrairement à une perception courante. Utiles, elles doivent aussi laisser la place à un changement d’approche de la pensée stratégique : une innovation, au fond.

Armée européenne ?

L’armée européenne intéresse de nouveau même si elle reste une conjecture bien à l’étroit entre Otan et UE. Malgré de multiples tentatives, elle ne pourra sans doute émerger que d’une réflexion approfondie sur l’espace géostratégique européen. Mais elle pourrait déjà s’amorcer par une coordination de voisinage sécuritaire local dans le cadre souple d’une garde européenne.

Lorgnette : nouvelle ère au Japon

Un calendrier constitue aussi une représentation du monde. Les musulmans datent leurs années de l’Hégire, les Japonais parlent en ères… Ainsi, le Japon vient de changer d’ère impériale à l’occasion de l‘avènement du nouvel empereur, Naruhito, qui succède à son père Akihito. Le pays du soleil levant passe donc de l’ère Heisei à l’ère Reiwa, que l’on peut traduire par « belle harmonie », qui se veut annonciatrice d’un nouveau printemps.

Pourtant, ce changement constitue toujours un défi, tant le Japon paraît immuable. Devenu le pont entre l’Extrême-Orient et l’Occident, ancré dans le camp occidental, rétrogradé en 3me puissance économique mondiale (montée de la Chine et 30 ans de conjoncture défavorable), le conservatisme dirigeant maintient la société japonaise très loin des standards occidentaux.

Paradoxalement, elle se retrouve à l’unisson de la nouvelle humeur internationale qui est indubitablement très attentive aux racines à préserver face à l’uniformisation de la mondialisation. Cette permanence va de pair avec la technologie de pointe et une certaine économie de marché. Une formule à observer car elle annonce peut-être le printemps.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :saigneurdeguerre on Visual hunt / CC BY-NC-SA

JDOK

Seuil nucléaire militaire en Asie-Pacifique : le cas de la Corée du Sud et du Japon (E. Hazane)

Après le sommet de Singapour entre MM. Trump et Kim, et avant que la prochaine Vigie ne revienne sur cette événement, il nous a paru utile de revenir sur la notion de “pays seuil” du nucléaire (militaire). La notion est fréquente, malaisée à définir même si beaucoup citent le Japon comme l’archétype de cette posture. Que signifie-t-elle ? en quoi la Corée du sud peut-elle s’accrocher à une telle approche ? Autant de réponses qu’Eric Hazane décrypte avec talent. Merci à lui. JDK

Seuil nucléaire militaire en Asie-Pacifique : le cas de la Corée du Sud et du Japon

Comme le rappelait Igor Delanoe dans un récent article[1] « la zone Asie-Pacifique recèle une série de défis sécuritaires « durs » » parmi lesquels la « menace de nucléarisation des États de la région ». Elle est devenue l’un des probables points de pivotement internationaux des prochaines années. Depuis l’élection du président étasunien Trump fin 2016, les échanges verbaux et belliqueux avec Kim Jong-un ont dangereusement fait monter la pression sur la péninsule coréenne. Ni l’apparente détente observée depuis les Jeux Olympiques d’hiver de février 2018 à PyongChang en Corée du Sud ni la promesse d’un dialogue direct entre Donald Trump et Kim Jong-un ne semblent , à ce stade, empêcher la République démocratique de Corée de franchir rapidement le seuil de capacité nucléaire militaire.

source

Cet article interroge les conséquences directes que la possession d’armes balistiques porteuses d’engins nucléaires nord-coréennes pourrait avoir sur son voisinage notamment pour deux pays eux-mêmes potentiellement proches du seuil nucléaire militaire : la Corée du Sud et le Japon. Continue reading “Seuil nucléaire militaire en Asie-Pacifique : le cas de la Corée du Sud et du Japon (E. Hazane)”

La Vigie n° 96 – 6 juin 2018 : La revanche des profondeurs- Divorce à l’italienne – Vu de la Lorgnette : Le Maître Hassner

Abonné? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien!

Lettre n° 96,  La Vigie du 6 juin 2018



La revanche des profondeurs

Dans les crises, le fond des choses se fait voir. Ainsi aujourd’hui la  fragile gouvernance mondiale est affectée par le retour en force des identités collectives et des ressorts profonds des peuples qui reprennent la main sur des États illégitimes, des démocraties confisquées ou des systèmes qui négligent leurs intérêts ou leur poids réel. Ainsi en va-t-il en Europe, aux États-Unis, en Russie et en Chine. Quelles leçons en tirer pour la France?

 

Divorce à l’italienne

Les élections italiennes ne constituent pas une menace populiste, comme certains se plaisent à les réduire. Elles sont une alternance démocratique qui vient rompre avec sept ans de gouvernements “techniques”, inspirés par les règles de l’UE, et qui n’ont pas donné de résultats satisfaisants, que ce soit sur le plan économique ou sur la question des migrants. A force de clamer qu’il n’y a pas d’autre politique, de dire que la politique ne sert  à rien devant la raison économique et technocratique, on affaiblit la démocratie. Or, les peuples ont leur mot à dire, que cela nous plaise ou non.

 

Lorgnette :  Le Maître Hassner

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique!

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)photo

credit photo : Ti Yab on Visualhunt.com / CC BY

Bruits de bottes en Asie ? (P. Tran Huu)

Notre expert partenaire, Pascal Tran Huu, nous propose un intéressant billet sur les incidents des mers de Chine. Merci à lui. JDOK

L’Amiral SHI-LANG était un officier sous les dynasties MING et QING.  Comme commandant de la flotte mandchoue, il a conquis l’île de Formose en 1683 et en devint l’un des premiers gouverneurs.  Il est l’un des rares à avoir obtenu un titre de Marquis transmissible héréditairement. (Dans la Chine impériale, les titres de noblesse étaient accordés à une personne, ses descendants devaient faire preuve de mérite pour se voir anoblis de nouveau par l’Empereur).  L’Amiral Shi-Lang a, d’ailleurs, fait l’objet d’une série télévisée en 2006 et de quelques films qui ont eu un énorme succès en Chine continentale mais beaucoup moins à Taïwan…Dans un contexte de regain de nationalisme, il n’est guère étonnant que le premier porte-avion chinois ait reçu, dans un premier temps, le nom de l’amiral avant de devenir le Liaoning.  Le retour de cet amiral impérial dans l’imaginaire collectif chinois permet, par la même occasion, à la Chine de conforter et de justifier sa position en Mer de Chine méridionale ce qui n’est pas sans inquiéter les Etats-Unis et ses alliés. Pour autant, doit-on craindre l’émergence d’un conflit de haute intensité dans les années à venir ?

Source

Il faut, avant tout, (cliquer pour lire la suite) Continue reading “Bruits de bottes en Asie ? (P. Tran Huu)”

N° 39 : États-Unis : crise ou révolte ? | Dialectique nippone | Stratégie 2017 : vu de Rabat

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

L’Amérique, crise ou révolte ?

La campagne des primaires américaines suscite une incompréhension horrifiée de la part des américanistes et politologues spécialistes du sujet : passe encore qu’un Bernie Sanders qui se déclare socialiste puisse tailler des croupières à Hillary Clinton (vu de l’intelligentsia européenne, il s’agirait presque d’une divine surprise), mais qu’une personnalité aussi atypique que Trump mène la course devant un Ted Cruz ultra religieux, voilà qui bouscule tous les cadres établis. Et au sens premier du mot, l’établissement. Comment ne pas voir que ces deux outsiders sont les deux faces d’une même médaille, celle de la remise en cause profonde du système ? La seule question qui reste pourtant sans réponse est la suivante : s’agit-il seulement de la crise d’adaptation d’un système vieillissant ou le signe d’une révolte plus profonde ? […]

Dialectique nippone

Nippon, c’est le vrai nom de ce vieux pays singulier qui se dit pacifique et attaché à la stabilité et à la prospérité de l’Asie. Japon, c’est le nom de cet État moderne de l’Asie de l’Est, au troisième rang économique mondial, qui a entrepris depuis cinq ans de rehausser sa posture stratégique régionale en redevenant une puissance normale. Une tension existe entre ces deux réalités profondes que dissiperont les élections en juillet, en arbitrant les évolutions en cours. […]

Stratégie 2017 : vu de Rabat (Jawad Kerdoudi)

La France dispose de deux atouts au niveau stratégique, de sécurité et de défense. Le premier est qu’elle est l’héritière des valeurs nées de la Révolution de 1789 : droits de l’homme, égalité, démocratie, état de droit. Le second est qu’elle dispose d’une armée moderne qui a la capacité de se projeter à l’extérieur. Le principal reproche qu’on peut faire à la stratégie française est une implication insuffisante dans la résolution du conflit israélo-palestinien et dans l’aide au développement économique et social des pays pauvres de la planète. […]

Source image : DonkeyHotey via Visualhunt.com / CC BY-SA

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !