De l’échec proche et prévisible de la relation franco-allemande de défense et de l’Europe de la Défense en général (E. Lambert)

Eric Lambert, analyste averti des questions d’industrie de défense, nous propose cette analyse assez décapante. Merci à lui.

De l’échec proche et prévisible de la relation franco-allemande de défense et de l’Europe de la Défense en général.

Timeo Danaos et dona ferentes

Charles De Gaulle et Konrad Adenauer, François Mitterrand et Helmut Kohl, Angela Merkel et ses quatre présidents français successifs ont fait du couple franco-allemand le moteur apparent de la construction européenne. Si les premiers furent les artisans de la nécessaire réconciliation, les seconds les architectes du mariage, les suivants ont tenté de construire les mécanismes de collaboration à plusieurs niveaux. La défense fut une des premières parmi ceux-là. Si l’on peut considérer la relation entre les deux pays comme relativement équilibrée sur de nombreux aspects, quand on en vient sur le sujet de la défense, la relation est déplorable, industriellement, opérationnellement et, la crise ukrainienne le révèle, politiquement : en un mot, un échec. Un échec complet au détriment des compétences françaises notamment sur le terrestre. L’aéronautique de défense ayant la chance d’avoir un Dassault qui en défend les intérêts et les savoir-faire.

Continue reading « De l’échec proche et prévisible de la relation franco-allemande de défense et de l’Europe de la Défense en général (E. Lambert) »

La Vigie n° 198 : Réarmer l’Allemagne | Lorgnette : une fin d’Al Qaida | Notes de lecture

Lettre de La Vigie du 3 août 2022

Réarmer l’Allemagne

La volonté du chancelier fédéral de faire de l’armée allemande la première d’Europe soulève des défis historique, matériel et humain pour l’Allemagne. Cette vue est cependant incomplète, car la dissuasion, la construction d’une armée européenne et son articulation avec les armées nationales sont implicitement incluses dans l’annonce allemande. De quoi susciter de nouvelles réflexions en matière de stratégie.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : une fin d’Al Qaida

Le 31 juillet, un drone américain a tué en Afghanistan Ayman al Zawahiri. Ce docteur égyptien suscite l’intérêt. Tout jeune, il rejoint les Frères musulmans et est fasciné par Sayyd Qutb, un dirigeant des FM exécuté par Nasser en 1966 et partisan d’un islam radical. Ainsi, Zawahiri fait la liaison entre ce courant radical issu des Frères et ce qui deviendra Al Qaida.

A la fin des années 1980, après quelques années de prison, il rejoint le Pakistan et se lie à O. ben Laden dont il devient le médecin personnel et avec qui il fonde Al Qaida. Ils rompent avec les Frères et théorisent une lutte islamique mondiale. Après la mort de ben Laden en 2011, il prend la tête du mouvement même s’il n’a pas le charisme de son prédécesseur.

La frappe américaine, symboliquement, clôt donc un cycle : celui de la malnommée « guerre contre le terrorisme » qui a influencé toute la pensée stratégique des vingt dernières années. Elle intervient alors que les taliban règnent à Kaboul et que les États-Unis sont lancés dans d’autres défis : celui du soutien à l’Ukraine et celui de la confrontation avec la Chine. Ce bilan médiocre ne signifie pas pour autant le succès du djihadisme : constatons en effet qu’il est toujours présent.

Notes de lecture

Pour vos lectures de vacances, nous vous proposons les ouvrages suivants :

  • Le traquenard (Boustani et Seznec)
  • Risques et dérives de la vie religieuse (de Lassus)
  • Le travail invisible (Gomez)
  • Aimer l’armée, une passion à partager (Bentegeat)
  • Traité de stratégie (Coutau-Bégarie)
  • Pourquoi la dissuasion (Roche)
  • La houle s’en allait au levant (Finaz)
  • Opération poker (Maigret)
  • Les voies de la puissance (Ancel)
  • Les guerres de religion (miquel)
  • Les abeilles grises (Kourkov)
  • Un général des généraux (Boucq et Juncker)

Pour lire les notules, cliquez ici.

JOCVP

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : Tobi NDH on Visualhunt.com

Réarmer l’Allemagne (LV 198)

La volonté du chancelier fédéral de faire de l’armée allemande la première d’Europe soulève des défis historique, matériel et humain pour l’Allemagne. Cette vue est cependant incomplète, car la dissuasion, la construction d’une armée européenne et son articulation avec les armées nationales sont implicitement incluses dans l’annonce allemande. De quoi susciter de nouvelles réflexions en matière de stratégie.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

La Vigie n° 178 : Identité stratégique française | La question allemande | Diplomatie, sport de combat

Lettre de La Vigie du 27 octobre 2021

Identité stratégie de la France en 2022

Pas d’autonomie européenne sans identité stratégique préalable, pas d’identité stratégique sans volonté de souveraineté. Le temps des rivalités stratégiques est terminé, c’est celui du XXe siècle. Celui des coexistences régulées pourrait devenir celui du XXIe siècle. A la France de proposer en 2022 un désalignement européen et un retour à la centralité et donc à la souveraineté stratégique.

Pour lire l’article, cliquez ici

La question allemande

La question allemande, née au début du XIXe siècle, semblait avoir été résolue en 1990 avec la réunification des deux Allemagnes. Elle a simplement changé de forme et on ne peut comprendre la question européenne sans discerner une question allemande sous-jacente. Sa puissance économique et sa centralité géographique lui permettent d’exercer un nouveau benign neglect qui ne va pas dans notre intérêt.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : La diplomatie est un sport de combat

Les manœuvres diplomatiques sont à la mode. La France ne peut s’en passer, soit qu’elle les utilise, soit qu’elle en fasse les frais. Dans la gradation d’une crise diplomatique, le premier échelon est la convocation de l’ambassadeur étranger au ministère des affaires étrangères : ce fut la décision récente de l’Algérie (septembre) et du Mali (octobre), à la suite de propos jugés excessifs du président Macron.

L’échelon supérieur est le rappel pour consultation : ce fut le cas avec des pays alliés : l’Italie en 2019, la Turquie en 2020, les États-Unis et l’Australie cet été. L’Algérie vient de rappeler son ambassadeur à la suite des propos du président sur la rente mémorielle. Les services de l’ambassade continuent cependant de fonctionner.

Le cran au-delà est celui du renvoi de l’ambassadeur. C’est ce que vient de décider la Biélorussie la semaine dernière et la Turquie ce week-end. Les décisions suivantes consistent à fermer l’ambassade puis à rompre les relations diplomatiques.

Force est de constater que cet automne est très actif et que la France est particulièrement visée, ce qui est le signe qu’elle s’exprime au risque de déplaire.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo: Tobi NDH on VisualHunt.com

La question allemande (LV 178)

La question allemande, née au début du XIXe siècle, semblait avoir été résolue en 1990 avec la réunification des deux Allemagnes. Elle a simplement changé de forme et on ne peut comprendre la question européenne sans discerner une question allemande sous-jacente. Sa puissance économique et sa centralité géographique lui permettent d’exercer un nouveau benign neglect qui ne va pas dans notre intérêt.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

Les affaires étrangères et les questions de défense dans les programmes des partis allemands en vue des élections fédérales de 2021 (J Crisetig)

Au début de l’été, La Vigie a accueilli un stagiaire, engagé dans un cursus de formation franco-allemand, Joël Crisetig. Un de ses objectifs consistait à nous produire une étude sur les programmes de politique étrangère des partis allemands, en lice pour les prochaines élections législatives. Voici le beau résultat de son travail et merci à lui.

Source image

Malmenée sur la scène internationale (isolationnisme américain, durcissement des régimes russe et turc, divergences stratégiques avec le voisin français…), l’Allemagne prend conscience qu’elle doit repenser ses politiques extérieure et de défense. Tous les partis se saisissent de ces sujets, davantage qu’à leur habitude, avec une autre grande nouveauté : la montée en puissance des Verts qui, pour paraître crédibles aux yeux de la population et de leurs partenaires de coalition potentiels, ont musclé leur discours. Les positions tendent ainsi à se rapprocher, même si d’importantes divergences persistent, par exemple en ce qui concerne les interventions extérieures de la Bundeswehr et l’armement. Dans ce contexte, quel avenir pour les projets de défense franco-allemands, tels les drones et avions de combat SCAF, l’Eurodrone et le char MGCS en fonction des différents vainqueurs des élections fédérales allemandes du 26 septembre 2021 ? Assistera-t-on à un renouvellement qui ne changera rien ?

Nous vous souhaitons une bonne lecture.

JOCV et Joël Crisetig

Table des matières :

  • Tableau récapitulatif. 3
  • Introduction.. 4
  • Le couple franco-allemand et les politiques étrangère et de défense : le grand malentendu ? 5
  • Les programmes des différents partis : vers un rapprochement des positions. 7
    • Bündnis 90/ Die Grünen. 7
    • La CDU/ CSU.. 9
    • Le SPD.. 11
    • Die Linke. 12
    • Le FDP.. 12
    • L’AfD.. 13
  • Conclusion : un renouvellement… pour ne rien changer ?. 13
  • Bibliographie. 14
  • Programmes des partis. 16

Vous pouvez également le lire en pdf ici.

Continue reading « Les affaires étrangères et les questions de défense dans les programmes des partis allemands en vue des élections fédérales de 2021 (J Crisetig) »

Danke Angela !

Un de nos fidèles correspondant réagit à la dernière lorgnette (ici) avec laquelle il n’est pas du tout d’accord. Tant mieux : cela nourrit le débat. Merci à lui. LV

Le billet intitulé « Tchüss Angèle ! » me paraît très représentatif d’une certaine arrogance, qui considère le plus souvent que seule la vision française serait bonne pour une Europe où seule la France aurait des idées ; il semble en revanche totalement méconnaitre ce qu’est l’histoire de l’Allemagne, notamment récente, et surtout qui sont les Allemands.

Continue reading « Danke Angela ! »

La Vigie n° 169 (Gratuit) : Qu’est-ce que la France ? | Garder le bon cap | Lorgnette : Tchüss, Angèle !

Lettre de la Vigie en date du 9 juin 2021

Qu’est-ce que la France ?

Dire la France est aujourd’hui beaucoup moins évident et partagé qu’hier. De nombreux hiatus existent, entre générations, entre populations. Au-delà, c’est une compréhension commune de la géographie, de l’histoire et de l’État, ces trois piliers de la personne France, qui semble ne plus être partagée. En prendre conscience est indispensable avant de lancer tout projet de grande stratégie.

Pour lire l’article, cliquez ici

Garder le bon cap

Dans une situation stratégique aussi fluide, comment garder le bon cap ? Comment conduire une manœuvre efficace ? Comment se débarrasser de biais stratégiques intempestifs ? De l’Europe à l’Afrique, la pratique est difficile, les difficultés se suivent et se ressemblent.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Tchüss, Angèle

Angela Merkel quitte le pouvoir : nous ne la regretterons pas. Cette politicienne au sang froid savait tuer ses rivaux politiques. Excellente pour arriver au pouvoir et s’y maintenir, mais ô combien décevante depuis qu’elle y régnait. Certes, son côté mesuré, nuancé et « comme il faut » a plu au notable français, impressionné par cette retenue germanique qu’il prend pour de la saine rigueur. Et pourtant… elle a systématiquement décidé tard, prenant toujours le temps de laisser se pourrir les situations avant de se prononcer, du bout des lèvres. Les quelques fois où elle s’est laissé guider par l’instinct, ce fut catastrophique : que ce soit la décision d’arrêter le nucléaire après Fukushima ou celle d’accueillir un million de migrants au cœur de l’été 2015.

Bien sûr, sa politique n’est peut-être pas néfaste pour l’Allemagne dont elle a su toujours préserver les intérêts de court terme et l’idéal de petit rentier satisfait et vieillissant. À l’extérieur, ce fut pire. On la présente comme pro européenne : ce fut la plus germanolâtre des dirigeants allemands depuis la guerre. Pire : Pas un dirigeant français pour s’en apercevoir.

Tschüss Angèle, tu ne nous manqueras pas.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : Black nexus.cz Photography on Visualhunt

Le futur de la Bundeswehr (J. Crisetig)

C’est la saison des stages. Voici le premier opus de notre stagiaire de cette année, Joël Crisetig, qui nous parle du futur de la Bundeswehr. Cela renvoie au document britannique récent qui est plus une revue de défense et de politique étrangère, dont nous vous avions récemment parlé (LV 165). Bienvenue à lui et merci… LV.

 

Source

Les « Eckpunkte für die Bundeswehr der Zukunft » : vraie restructuration de l’armée ou effet d’annonce ?

Présentés au grand public le 18 mai 2021 par la ministre de la défense Annegret Kramp-Karrenbauer (CDU) et par le chef d’état-major de la Bundeswehr Eberhard Zorn, les « Eckpunkte für die Bundeswehr der Zukunft » (« Pierres angulaires pour la Bundeswehr de demain ») visent à réorganiser la Bundeswehr afin de la rendre plus « opérationnelle » et plus « réactive », sans toutefois la réformer en profondeur.

Continue reading « Le futur de la Bundeswehr (J. Crisetig) »

De l’Allemagne… (E Dell Aria)

Nous sommes heureux d’accueillir ce texte du G (2S) Dell Aria, long spécialiste de l’Allemagne et qui dresse le bilan de la présidence allemande de l’UE mais aussi des perspectives du partenariat franco-allemand, comme on dit outre-Rhin de façon moins passionnée que notre « couple franco-allemand », si français… Bonne lecture et merci à lui. LV

Source

DE L’ALLEMAGNE…

Alors que la présidence allemande de l’Union européenne a officiellement pris fin le 31 décembre 2020, les observateurs n’en avaient pas moins depuis plusieurs semaines largement commencé à en dresser le bilan. De fait, la pandémie s’étant invitée peu de mois avant sa prise de responsabilités, l’Allemagne n’a pu mettre en œuvre le programme soigneusement préparé au cours des quelque deux années précédentes, dont les points forts se seraient notamment concentrés sur le secteur numérique, la défense de l’environnement et le changement climatique.

Continue reading « De l’Allemagne… (E Dell Aria) »