La Vigie n° 115 : Europe et fantasme | Figures stratégiques libres | Lorgnette : Manifestations en Afrique

Lettre de La Vigie (10 avril 2019)

Europe et fantasme

Les pro-européens français, incluant les fédéralistes, sont sincèrement persuadés que cette option sert l’intérêt du pays. Il s’agit pour eux de profiter de l’Europe comme multiplicateur de puissance mais aussi de composer avec leur complexe d’infériorité envers l’Allemagne. L’UE serait ainsi le seul moyen de tenir face à une mondialisation sauvage. Si ça n’a pas réussi jusqu’à présent, c’est qu’on n’est pas allé assez loin ni assez fort, non par erreur de méthode et de calcul stratégique. Autrement dit, ils répondent à leur hantise du déclin en voulant se fonder dans une UE vue comme une “plus grande France”, ce qu’elle n’est pas, à l’évidence.

Lien vers l’article

Figures stratégiques libres

Comment se présente pour la France les rapports de puissance avec ses voisins européens, mais aussi avec la Chine, la Russie et les États-Unis, le triangle stratégique qui domine actuellement la scène internationale? Peut-elle se contenter de la réponse européenne et s’abriter derrière la méthode multilatérale?

Lien vers l’article

Lorgnette : Manifestations en Afrique

Les Gilets jaunes inspirent les peuples. Voici donc une vague de manifestations pacifiques qui sont en train de changer le cours de l’histoire. Le cas est évident en Algérie, où les masses populaires, jetées dans les rues, ont réussi à forcer le départ du président Bouteflika, en attendant celui des autres. Mais c’est vrai aussi au Soudan où, depuis quatre mois et dans l’inattention générale, le peuple manifeste contre le régime d’Omar el Béchir. Non loin, de grandes manifestations ont eu lieu au Mali contre le président IBK (pourtant réélu l’an dernier), déplorant l’inefficacité des forces internationales et la corruption du système. Enfin, au Venezuela l’opposant J. Guaido tient tête au président Maduro grâce à ses partisans dans la rue.

Il n’est pas dit que tous ces mouvements réussissent à faire fléchir les pouvoirs en place. Constatons simplement leur multiplication, dans des sociétés très diverses et aux systèmes politiques variés. Et rappelons-nous que des mouvements similaires, en Europe de l’Est, avaient suscité la chute des régimes socialistes, les transitions vers les droits civiques et donc la fin de la Guerre froide. Nous sommes donc peut-être en face d’un mouvement plus profond qu’il n’y paraît. À surveiller.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :Visual Hunt : https://visualhunt.com/photo/15320/

JDOK

Europe et fantasme (LV 115)

Les pro-européens français, incluant les fédéralistes, sont sincèrement persuadés que cette option sert l’intérêt du pays. Il s’agit pour eux de profiter de l’Europe comme multiplicateur de puissance mais aussi de composer avec leur complexe d’infériorité envers l’Allemagne. L’UE serait ainsi le seul moyen de tenir face à une mondialisation sauvage. Si ça n’a pas réussi jusqu’à présent, c’est qu’on n’est pas allé assez loin ni assez fort, non par erreur de méthode et de calcul stratégique. Autrement dit, ils répondent à leur hantise du déclin en voulant se fonder dans une UE vue comme une “plus grande France”, ce qu’elle n’est pas, à l’évidence. Cliquez pour lire tout l’article.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La Vigie n° 112 : Des anomalies à l’anomie stratégique | FNI : nucléaire plus qu’européen ? | Lorgnette : Manif à Alger

Lettre de La Vigie n° 112 (27 février 2019)

Des anomalies à l’anomie stratégique

La parole militaire a bien du mal à trouver sa place dans le débat stratégique actuel. Pourtant de multiples anomalies en matière de stratégie militaire générale s’accumulent annonçant une inacceptable anomie stratégique si on n’y prend garde. Il faut susciter et mobiliser l’expertise militaire pour y faire face.

Lien vers l’article

Traité FNI : Nucléaire avant d’être européen ?

Le retrait américain du traité FNI donne un nouveau coup à la sécurité européenne, alors que l’UE n’est pas partie au traité et se trouve bien démunie. Au-delà, cette décision relancera la course aux armements, y compris nucléaires. Elle donne finalement une certaine liberté de manœuvre aux Russes sans pour autant lier les Chinois. Car nucléairement, nous sommes désormais dans un jeu à plusieurs acteurs : définitivement sortis du monde bipolaire de la Guerre froide.

Lien vers l’article

Lorgnette : Manifestation algérienne

La récente annonce par le pouvoir algérien d’une cinquième candidature d’A. Bouteflika à la présidence du pays suscite des remous inattendus. Le président sortant est un vieillard infirme et désormais peu capable. Mais le « système » a failli à organiser sa succession et a donc décidé de proroger le titulaire. Tout devait se passer entre soi mais voici que le peuple a surgi, avec plusieurs dizaines de milliers de manifestants répandus dans le pays et refusant haut et fort cette cinquième candidature. Sans revenir sur l’impasse politique et économique du système, remarquons que ce mouvement a surpris tout le monde, y compris les forces de sécurité, les bleus, qui se sont montrés finalement assez tolérants.

Certains verront ici, à huit ans d’écart, le prolongement des révoltes arabes de l’hiver 2011. Pour notre part, nous y voyons plutôt l’expression d’une conscience portée par les médias sociaux en écho du mouvement français des Gilets Jaunes : en Algérie non plus, aucune instance politique ou syndicale n’a appelé à manifester (à la différence de la Tunisie d’hier). Nul ne sait ce que va devenir cet élan populaire et s’il va peser sur l’avenir du pays mais à coup sûr, quelque chose a changé à Alger. À suivre avec attention.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : The Official CTBTO Photostream on Visualhunt / CC BY

JDOK

Traité FNI : Nucléaire avant d’être européen ? (LV 112)

Le retrait américain du traité FNI donne un nouveau coup à la sécurité européenne, alors que l’UE n’est pas partie au traité et se trouve bien démunie. Au-delà, cette décision relancera la course aux armements, y compris nucléaires. Elle donne finalement une certaine liberté de manœuvre aux Russes sans pour autant lier les Chinois. Car nucléairement, nous sommes désormais dans un jeu à plusieurs acteurs : définitivement sortis du monde bipolaire de la Guerre froide.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

2018 : une année clef dans les relations russo-helléniques (A-G Marghelis)

Nous parlons peu de la Grèce : aussi sommes-nous heureux d’accueillir Aris-George Marghelis. Il est titulaire d’un doctorat de l’Université de Nantes portant sur la dimension stratégique du droit de la mer. Il a enseigné la géopolitique et les relations internationales à l’École navale et à l’Université de Brest. Merci à lui. JDOK

Géopolitique Friction du Mercredi 25 Février 2015 : Grèce ...

Source photo

Continue reading “2018 : une année clef dans les relations russo-helléniques (A-G Marghelis)”

Quand l’Europe s’en va-t-en guerre : que vaut l’engagement militaire de l’Union européenne ? (C. Glock)

Nous sommes heureux d’ouvrir à nouveau nos colonnes à Cynthia Glock qui poursuit ses recherches sur les questions de défense en Europe. Voici donc un long article sur les interventions militaires de l’UE. Merci à elle. JDOK

Résumé : Au cœur d’un environnement mondial aux équilibres sécuritaires, sociaux et politiques fragilisés, y compris au sein du continent européen, la politique de sécurité et de défense commune (PSDC) de l’Union européenne (UE) est à la croisée des chemins. Depuis la mise en place de sa nouvelle stratégie globale en matière de politique étrangère et de sécurité commune en juin 2016, l’UE affiche un fort volontarisme pour les questions de défense, pas toujours en adéquation avec les capacités ou volontés réelles des États membres. Entre d’une part des intérêts stratégiques nationaux différents voire divergents, et d’autre part le sacrosaint consensus qui régit chaque décision prise par les instances bruxelloises dans le domaine spécifique de la PSDC, quel crédit peut-on vraiment accorder aux opérations et missions militaires conduites par l’Union européenne ? (cliquez pour lire la suite)

Continue reading “Quand l’Europe s’en va-t-en guerre : que vaut l’engagement militaire de l’Union européenne ? (C. Glock)”

OTAN : la discorde chez l’ami (LV 110)

L’Alliance atlantique était née de la guerre, face à la menace soviétique. Elle s’était ensuite recyclée, entre unification européenne et modèle expéditionnaire. Mais les menaces à l’est ou au sud ne suffisent plus à maintenir sa cohésion, tandis que la désunion européenne et l’instinct anti-atlantiste de D. Trump la dissolvent profondément. L’Alliance semble au bout du rouleau.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La Vigie n° 109 : Lecture tactique des Gilets jaunes | L’Europe écartelée | Lorgnette : vertueux Canada ?

Lettre de La Vigie n° 109 (16 janvier 2019)

Lecture tactique des Gilets Jaunes

Le mouvement des Gilets jaunes perdure. Tactiquement, il manifeste la conjonction d’une mobilisation numérique et d’un enracinement territorial micro-local, passant des réseaux sociaux au blocage des réseaux routiers. Face aux forces de l’ordre, il démontre une extrême fluidité qui manifeste l’opposition de deux styles, que ce soit face aux forces de l’ordre ou à la communication gouvernementale : c’est le gazeux contre le solide, l’essaim contre le bâton, l’humour contre le discours austère. Confronté à cette disruption du politique, le gouvernement serait inspiré de changer de logiciel. Lien vers l’article.

L’Europe écartelée

Les élections européennes de juin ne seront qu’un prétexte pour se compter. Pourtant, la tempête politique a gagné tout le continent alors que l’UE attend la relève de sa gouvernance collective. Faute de profondeur stratégique suffisante, elle a perdu sa centralité initiale, son homogénéité civilisationnelle et son utilité pour les peuples européens. C’est le prochain défi à relever après celui des Gilets jaunes. Lien vers l’article.

Lorgnette : Vertueux Canada ?

Le Canada s’est brouillé quasiment officiellement l’été dernier avec l’Arabie Séoudite pour une affaire de droits de l’homme, allant jusqu’à remettre en cause certains programmes d’armement signés avec le Royaume. Plus récemment, on apprenait que le Canada « réaffirmait avec force son rejet du régime de Maduro » au Venezuela. De prime abord, on admire ce petit pays qui place ses scrupules moraux parmi les critères de sa politique étrangère.

Constatons pourtant que les choses sont peut-être moins simples. Ainsi, pour le Canada, l’Arabie comme le Venezuela sont des concurrents pétroliers : en effet, le Canada dispose d’huile lourde (comme ses deux concurrents), huile qui permet, par mélange, de raffiner les huiles de schiste américaines. Ils sont donc du même club.

Et ceci intervient dans le contexte politique nord-américain : il faut ici rappeler le projet de pipeline Keystone XL phase IV qui fut rejeté par Obama mais approuvé par Trump en 2017. Or, ce tube va permettre d’alimenter les raffineries américaines en brut lourd venant de l’Alberta et concurrent du lourd vénézuélien. C’est certainement une coïncidence mais parfois, les affaires s’accordent bien à la morale.

JDOK

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT).

Source photo : ici

L’Europe écartelée (LV 109)

Les élections européennes de juin ne seront qu’un prétexte pour se compter. Pourtant, la tempête politique a gagné tout le continent alors que l’UE attend la relève de sa gouvernance collective. Faute de profondeur stratégique suffisante, elle a perdu sa centralité initiale, son homogénéité civilisationnelle et son utilité pour les peuples européens. C’est le prochain défi à relever après celui des Gilets jaunes.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La Vigie n° 106 : Parallèle franco-russe | Sensibles migrations | Lorgnette : Gilets | Numéro gratuit

Lettre La Vigie : n° 106 du 5 décembre 2018

Parallèle franco-russe

Voici une réflexion qui examine le paradoxe des relations franco-russes, relations anciennes entre deux pays comparables par leur tempérament et qui ont connu une histoire parallèle, des relations confiantes et que la guerre froide a opposés. Avec la Russie d’aujourd’hui la France entretient un dialogue critique et exigeant qui devra déboucher sur une relance européenne de l’atlantique à l’Oural.

Lien vers l’article Parallèle franco-russe. Lecture gratuite.

Sensibles migrations

Certains pensent que la crise migratoire est un pic désormais derrière nous. C’est ignorer la persistance du motif économique de ces migrations; c’est omettre le développement d’un gradient démographique entre les deux rives de la Méditerranée, entre une Europe à environ 600 Mh en 2050 face à une Afrique qui passera à 2,5 Mh. L’approche sécuritaire est aujourd’hui seule proposée, sans réfléchir au renouvellement d’une politique de développement encalminée.

Lien vers l’article Sensibles migrations. Lecture gratuite.

Lorgnette : Gilets

À la Vigie, nous observons comme l’ensemble de nos concitoyens le mouvement des gilets jaunes. Cette lorgnette ne vise pas à vous en fournir une énième analyse mais seulement de partager nos interrogations. Devons-nous en traiter, comme stratégistes, comme géopolitologues ? Poser la question permet d’éviter le travers de l’intellectuel, qui « se mêle de ce qui ne le regarde pas ».

Le mouvement a sans aucun doute des dimensions géogrpahiques : plus que de la France périphérique, il s’agit pour nous de l’articulation conflictuelle entre les lieux et les liens, qui caractérise le monde fluide dans lequel nous vivons, et qu’accentuent les réseaux sociaux et le cyberespace. Le mouvement pose des questions de sécurité et d’ordre public (sans même parler des techniques de maintien de l’ordre) : l’affrontement d’un peuple souverain et d’un pouvoir régulier soulève l’interrogation finale de la légitimité, avant même celle du monopole de la force. Sans parler de révolution ou d’émotion populaire, ce mouvement des gilets jaunes nous ramène à des débats stratégiques essentiels, des débats profondément politiques.

Restons-en là pour le moment.

JDOK

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant dessus (2,5€), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300€HT).

Source :https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2017/05/29/visite-de-travail-de-m-vladimir-poutine-president-de-la-federation-de-russie-2