La Vigie n° 162 : Regarder la mort en face | Voisinages de la France | Lorgnette : Biden et le Moyen-Orient

Lettre de La Vigie datée du 3 mars 2021

Delacroix, Bataille de Nancy, 1834, Musée des Beaux-arts de Nancy, source

Regarder la mort en face

La doctrine de la guerre juste a été élaborée en Europe médiévale pour réguler l’usage de la violence légitime d’un État. Mais qui porte alors le fardeau moral de la faute, car « tu ne tueras point » ? Et jusqu’où notre société est prête à accepter des pertes, notamment civiles, maintenant que la guerre est sur notre sol (attentats djihadistes) et à l’heure de la « guerre contre le coronavirus »?

Pour lire l’article, cliquez ici

Voisinages de la France

Les voisinages de la France dessinent une stratégie qui manque encore de cohérence : si la position envers les États-Unis est affirmée, les autres Amériques sont négligées; le Nord est impensé, l’Est centré sur une vision européenne sans grandes marges de manœuvre. Quant au Sud, notre posture est aujourd’hui très décousue. Plus loin, dans nos outremers, notre dispositif devrait nous permettre de promouvoir une stratégie de l’Indo-Pacifique originale et distincte de celle de nos alliés.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Biden et le Moyen-Orient

Le nouveau gouvernement américain a pris de premières décisions en ce qui concerne le Moyen-Orient. Ainsi, J. Biden a déclaré vouloir reprendre le traité avec l’Iran (JCPOA) en voulant y ajouter la question des missiles balistiques. L’Iran, à la veille de nouvelles élections, n’a pas fermé la porte mais reste ferme sur un strict retour au texte signé en 2015. Au moins les discussions reprennent-elles. Sans faiblesse cependant : en Syrie, des frappes ont été décidées contre les milices chiites syriennes, après l’attaque d’une base américaine à Erbil (Irak).

Simultanément, une défiance a été affichée envers l’Arabie Séoudite. Washington a rouvert une enquête sur l’assassinat de J. Khashoggi (qui laisse entrevoir la responsabilité directe de MBS) et a déclaré baisser son soutien dans la guerre au Yémen.

Cela témoigne-t-il d’un nouveau cours ? Indubitablement s’agissant de l’Iran même s’il s’agit de conserver une posture de force. Pour le reste de la région, ces premières décisions laissent entrevoir une position plus mesurée et équilibrée, aussi bien envers la Syrie et l’Irak qu’envers les États du Golfe. Israël est pour l’instant laissé un peu de côté, comme s’il n’était plus la priorité.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : jean louis mazieres on Visualhunt / CC BY-NC-SA

Voisinages de la France (LV 162)

Les voisinages de la France dessinent une stratégie qui manque encore de cohérence : si la position envers les États-Unis est affirmée, les autres Amériques sont négligées; le Nord est impensé, l’Est centré sur une vision européenne sans grandes marges de manœuvre. Quant au Sud, notre posture est aujourd’hui très décousue. Plus loin, dans nos outremers, notre dispositif devrait nous permettre de promouvoir une stratégie de l’Indo-Pacifique originale et distincte de celle de nos alliés.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois ou à un Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

La Vigie n° 158 : 2021 : perspective trouble | Nouvelles d’Australie | Lorgnette : Ceux de 14

Lettre de La Vigie datée du 6 janvier 2021

2021 : Perspective trouble

2021 verra une lente sortie de crise, aussi bien sanitaire qu’économique. Elle confirmera la demande de politique et les faibles réponses idéologiques ; les fronts de sécurité seront toujours aussi divers. Le nouveau président américain J. Biden donnera un nouveau style mais poursuivra la tension avec la Chine, ce qui demeurera la principale tendance géopolitique. En France, outre la gestion de la crise, l’année s’orientera peu à peu vers la préparation de la présidentielle, ce qui nécessitera nombre de précisions sur notre posture stratégique.

Pour lire l’article, cliquez ici

Nouvelles d’Australie

Peu de pays ont connu un bouleversement de leur environnement de sécurité aussi rapide que celui que traverse l’Australie sous l’effet du dérèglement climatique, de la pandémie du Covid-19, de la crise économique associée ainsi que des tensions diplomatiques et des mesures commerciales de rétorsion prises par Pékin. La confrontation entre la Chine et l’Australie est porteuse d’enseignements pour les puissances lointaines de la planète jusqu’en Europe et en France.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Ceux de 14

Avec l’entrée de Maurice Genevoix au Panthéon, la France célèbre bien sûr un auteur singulier. Il est un poète de la nature (Raboliot et La dernière harde) mais il entre au Panthéon pour une autre œuvre, Ceux de 14, qui rassemble cinq volumes de témoignages sur la Première guerre mondiale. Les vertus héroïques de celle-ci sont déjà magnifiées par le soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe, il fallait au Panthéon une autre façon d’honorer nos anciens : ce sera par le biais de la littérature. Pourquoi pas ?

Cependant, sans vouloir déprécier Maurice Genevoix, écrivain valeureux et plein de talent, on peut s’interroger sur la décision de le placer au Panthéon. En 33 ans, ce sont ainsi neuf hommes et femmes illustres qui ont rejoint la nécropole. Il y a comme une sorte d’inflation, qui rejoint la vogue des hommages nationaux dans la cour des Invalides, autrefois réservée aux militaires morts pour la France, désormais utilisée pour célébrer des disparus célèbres ; que penser enfin de cette curieuse « médaille des victimes » qui vient de voir le jour ? À trop vouloir célébrer ou commémorer, on perd la hiérarchie des valeurs. Trop vouloir magnifier nivelle.

C’est dommage.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : uphillblok on VisualHunt / CC BY-SA

La Vigie n° 156 : Mourir pour Varsovie ou pour Bruxelles ? Que nous dit Erdogan ? Lorgnette : présidentielle 2022

Lettre n° 156 de La Vigie datée du 9 décembre 2020

Mourir pour Varsovie ou pour Bruxelles ?

La politique polonaise est souvent pointée du doigt et l’actualité concernant le blocage du budget européen est clairement une crise. Mais avant de juger, ne s’agirait-il pas de notre côté d’une incompréhension d’une Pologne plus rationnelle qu’il n’y paraît ?

Cliquez ici pour lire l’article

Que nous dit Erdoğan ?

R. Erdoğan est aujourd’hui dépeint par certains comme le principal adversaire de la France. La provocation est un art qu’il faut décoder pour ne pas tomber dans son piège. Le dirigeant turc est un habile politique qui a su se maintenir au pouvoir depuis plus de quinze ans et change désormais son assise intérieure. Cela motive une grande partie de son actuelle politique extérieure, dont le point de friction majeur se trouve en Méditerranée orientale. Bien le diagnostiquer permet d’envisager la conduite stratégique à tenir.

Cliquez ici pour lire l’article

Lorgnette : Présidentielle 2022

Bien évidemment, comme à chaque échéance de ce type, les élections de 2022 ne se joueront pas sur notre activité diplomatique et sur nos actions militaires extérieures. Bien évidemment, les questions sanitaires, sociales et économiques d’un côté, l’ordre public, la sécurité intérieure et le terrorisme domestique de l’autre, seront le cœur du réacteur électoral de 2022. Pour autant, faut-il considérer que tout est déjà dit par ce qui a été fait et qu’il n’y aura aucun enjeu extérieur à considérer pour l’élection à venir ?

Assurément non. Le monde change si vite aujourd’hui, de Washington à Pékin, de Moscou à Téhéran et Ankara (cf. ci-dessus), de Londres à Berlin, d’Alger à Bamako…

La Vigie se prépare à faire le point en 2021 sur les grands dossiers de la sécurité et de la défense de la France, à l’intérieur comme à l’extérieur.

Elle interrogera sa posture diplomatique, en Europe, en Méditerranée et dans le monde, ses capacités militaires et ses activités opérationnelles, sa stratégie générale de présence au monde. Ces travaux permettront de nourrir les projets politiques à venir et d’éclairer le jugement des électeurs en 2022.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :  U.S. Department of State

La Vigie n° 155 (GRATUIT) : Après Hong-Kong, Taïwan ? | La nouvelle doctrine Macron | Lorgnette : Soudan russe

Lettre de La Vigie n° 155 du 25 novembre 2020

Après Hong-Kong, Taïwan ?

Après l’abrogation anticipée de la Loi Fondamentale à Hong Kong et la promulgation de la Loi sur la Sécurité Nationale, le 1er juillet 2020, Pékin a affaibli sa crédibilité internationale tout en adressant un signal clair sur la manière retenue afin de régler des différends à caractère international, considérés par le Parti Communiste comme des affaires intérieures chinoises. Dans un contexte stratégique instable, où les relations entre la Chine et les États-Unis ne manqueront pas de connaitre des tensions, la normalisation du statut de Taïwan est une question à laquelle les meilleures chancelleries doivent se préparer de manière concertée, au risque de se retrouver à nouveau dépourvues.

Pour lire l’article, cliquez ici

La nouvelle doctrine Macron

Le récent entretien donné par le Président de la République sur la politique étrangère constitue une “doctrine Macron”. Le diagnostic est clair et témoigne d’une belle évolution. La dénonciation d’un consensus de Washington est lucide, l’appel à l’autonomie stratégique européenne est précisé, la désignation d’un axe euro-africain marque une priorité . Il reste que ce discours brillant manque peut-être de pédagogie avec nos voisins et partenaires et masque difficilement les limites de la mise en œuvre de cette ambition.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Soudan russe

La Russie semble partout. On la voit en Syrie, dans le Caucase, en Libye, en Égypte (LV 99) pour n’évoquer que des pourtours méditerranéens. Voici qu’elle vient de signer un accord pour établir une base navale au Soudan. Cela témoigne d’une « grande stratégie » qui articule plusieurs éléments : d’abord, le retour en Afrique que l’on constate depuis de longues années, avec des actions en RCA et des liens plus solides avec diverses puissances du continent. Ensuite, une ouverture obstinée vers des « mers chaudes », en l’espèce l’océan Indien. Quand Chine et Japon ont établi des bases à Djibouti, Moscou s’installe un peu plus au sud, permettant ainsi un relais vers l’Afrique de l’Est et l’Indo-Pacifique. Notons enfin la consolidation d’une puissance maritime renaissante, densifiée encore par l’ouverture du passage du nord.

Du point de vue soudanais, alors que le régime transitoire a vu le départ d’Omar el Béchir (voir billet et LV 123), l’ouverture du jeu est manifeste : il s’agit de trouver des relais hors des parrains américains et séoudiens (même si Khartoum s’est rapproché d’Israël). Mais aussi de peser face à des voisins problématiques (Soudan du sud, Égypte, voire Éthiopie et Tchad).

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : Le grand continent

La nouvelle doctrine Macron ( LV 155) (gratuit)

Le récent entretien donné par le Président de la République sur la politique étrangère constitue une “doctrine Macron”. Le diagnostic est clair et témoigne d’une belle évolution. La dénonciation d’un consensus de Washington est lucide, l’appel à l’autonomie stratégique européenne est précisé, la désignation d’un axe euro-africain marque une priorité . Il reste que ce discours brillant manque peut-être de pédagogie avec nos voisins et partenaires et masque difficilement les limites de la mise en œuvre de cette ambition.

Continue reading “La nouvelle doctrine Macron ( LV 155) (gratuit)”

La Vigie n° 154 : Élections tumultueuses | Conflits (dé)gelés | Lorgnette : Laïcité mal-comprise

Lettre de La Vigie n° 154 du 11 novembre 2020

Élections tumultueuses

L’élection présidentielle américaine a tenu en haleine les médias du monde entier. Beaucoup à cette occasion ont décrié la démocratie américaine. Pourtant, d’autres élections récentes (Biélorussie, Côte d’Ivoire) ont montré des processus guère convaincants. A y regarder de près, l’élection américaine témoigne d’une belle vitalité démocratique, même si politiquement (mais c’est une autre affaire) la crise de transition risque de perdurer.

Pour lire l’article entier, cliquez ici

Conflits (dé)gelés)

Les conflits gelés étaient un héritage importun de la Guerre froide. Néanmoins, ils se réchauffent dangereusement, les uns après les autres et le cas du Haut-Karabakh alimente la réflexion stratégique autour d’hypothèses de conflits symétriques de haute intensité.

Pour lire l’article entier, cliquez ici

Lorgnette : Laïcité mal-comprise

Force est de constater qu’à la suite des attentats islamistes des dernières semaines, la laïcité a été beaucoup évoquée, rarement comprise. Tout d’abord en France où certains, qui s’en prévalent, ne la comprennent que comme une sorte d’athéisme d’État, ce qu’elle n’est pas, évidemment. Mais surtout, la notion semble à certains le symbole d’un « universalisme français » : force est de constater que cet universalisme est bien hexagonal et très mal compris à l’extérieur.

C’est vrai chez nos amis européens et américains. Il n’y a qu’à voir le traitement journalistique de « grands » médias américains, il est vrai fortement influencés par l’idéologie postcoloniale, woke et communautariste. Même Le Monde sous-entend que c’est excessif (ici). Mais ce fameux « modèle français » n’est pas plus compris des pays musulmans et la réaction française a été vue (et instrumentalisée par certains, notamment R. Erdogan) comme une persécution officielle des musulmans. Rappelons que les Français musulmans sont ceux d’Europe qui se sentent les mieux intégrés à leur pays. Et déplorons que notre laïcité soit si mal assimilée, d’abord par nous, incapables de l’expliquer simplement.

OCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : https://visualhunt.com/f5/photo/50256426892/03be1914e7/

La Vigie n° 153 : Le dilemme du stratégiste | Répression du terrorisme | Lorgnette : élections en Bolivie

Lettre de La Vigie n° 153 du 28 octobre 2020

Le dilemme du stratégiste

Le dilemme du stratégiste en cette fin d’année hors norme est à la fois de préserver la personnalité stratégique de la France et d’accepter de nouvelles règles d’un jeu complexe dont elle n’a pas les clés. Pour cela il faut d’abord tenter de désencombrer sa posture stratégique d’un grand nombre de biais implicites et d’enrôlements pervers qui fragilisent sa pertinence et la rendent souvent illisible.

Pour lire l’article, cliquez ici

Répression du terrorisme

A la suite des deux derniers attentats, constatons que la colère monte en France. Constatons que nous faisons face à un terrorisme domestique qui n’est pas le fait de tous les musulmans français, mais d’une partie seulement d’entre eux, soutenue d’ailleurs aussi bien par des alliés tacites intérieurs que par des soutiens extérieurs. Désormais, le temps n’est plus à l’esquive de ce conflit intérieur. Avant de parler encore (une fois encore) de durcissement des lois, il faut que les autorités aient de l’autorité et appliquent fermement celles qui existent afin de renverser le rapport de force qui nous est imposé. Il n’est que temps.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : élections en Bolivie

Les récentes élections générales en Bolivie ont donné une très large majorité au candidat de gauche Luis Arce avec 55 % des voix dès le 1er tour. Ce scrutin intervenait après la crise institutionnelle de 2019 qui avait vu le départ controversé d’Evo Morales. Rappelons que ce dernier avait gagné le premier tour des élections de 2019 (avec 47 % des voix) mais qu’il y avait eu un débat sur la tenue d’un second tour. Des manifestations d’une part, un conseil de l’Organisation des États Américains d’autre part, avaient incité l’armée à abandonner Evo Morales qui avait dû prendre l’exil.

Constatons que le parti d’E. Morales a donc gagné deux fois de suite les élections et que les accusations d’irrégularité de 2019 ont peut-être (?) été excessives. Cela permet de relativiser les accusations d’autoritarisme qui avaient fleuri à l’époque. Accessoirement, on s’aperçoit que la communauté internationale ne fait pas toujours des choix heureux en Amérique Latine, qu’il s’agisse du soutien à Luis Guaidó au Vénézuéla ou l’opposition à Morales en Bolivie. Que cela plaise ou non, la gauche y demeure bien soutenue et les interférences extérieures n’y peuvent pas grand-chose dans la durée.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : Parti socialiste on VisualHunt.com / CC BY-NC-ND

Le dilemme du stratégiste (LV 153)

Le dilemme du stratégiste en cette fin d’année hors norme est à la fois de préserver la personnalité stratégique de la France et d’accepter de nouvelles règles d’un jeu complexe dont elle n’a pas les clés. Pour cela il faut d’abord tenter de désencombrer sa posture stratégique d’un grand nombre de biais implicites et d’enrôlements pervers qui fragilisent sa pertinence et la rendent souvent illisible.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois ou à un Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

Répression du terrorisme (LV 153)

A la suite des deux derniers attentats, constatons que la colère monte en France. Constatons que nous faisons face à un terrorisme domestique qui n’est pas le fait de tous les musulmans français, mais d’une partie seulement d’entre eux, soutenue d’ailleurs aussi bien par des alliés tacites intérieurs et par des soutiens extérieurs. Désormais, le temps n’est plus à l’esquive de ce conflit intérieur. Avant de parler encore (une fois encore) de durcissement des lois, il faut que les autorités aient de l’autorité et appliquent fermement celles qui existent afin de renverser le rapport de force qui nous est imposé. Il n’est que temps.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois ou à un Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement