La Vigie n° 205 : La question polonaise | Manœuvres stratégiques en cours | Lorgnette: une RNS peu significative

Lettre de La Vigie du 23 novembre 2022

La question polonaise

La guerre d’Ukraine a validé les priorités stratégiques de la Pologne qui depuis trois décennies alertait sur la menace russe. Paradoxalement, la guerre d’Ukraine montre la faiblesse russe et la solidité de l’Alliance : la situation stratégique de la Pologne s’en trouve renforcée. Est-ce pour cela que l’on devine une acrimonie monter à Varsovie envers Berlin ?

Pour lire l’article, cliquez ici

Manœuvres stratégiques en cours

Faire le point sur la campagne russe en Ukraine est utile au début de l’hiver alors que la tentation pointe chez certains d’un pat stratégique qui permettrait de relancer une économie mondiale en souffrance. Soutenue fermement par l’UE, l’Ukraine y est farouchement opposée. Déjà les manœuvres géostratégiques et géoéconomiques en cours préfigurent le cadre stratégique d’un « deuxième XXIe siècle ». Pour la France, un sain attentisme serait de bon aloi.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Une RNS peu significative

Depuis 2012, La Vigie a été sceptique envers la procédure des Livres Blancs qu’elle a bien souvent trouvés décevants et verbeux. Malgré tout, elle a toujours salué l’effort intellectuel fait pour produire une analyse stratégique d’ensemble même si la procédure retenue condamnait le plus souvent ces travaux à ne pas répondre au besoin, à supposer qu’il s’agisse de définir une grande stratégie et non simplement de la communiquer. Celui de 2008 était trop long, celui de 2012 répétitif et la revue stratégique de 2017 était incomplète.

La dégradation de la formule s’est poursuivie avec cette RNS (Revue Nationale Stratégique), préparée en catimini, dévoilée au dernier moment, brève et convenue, résultat de travaux administratifs sans guère de portée et surtout sans aucun débat. À tout le moins les précédents exercices suscitaient des discussions et si le résultat décevait, chacun avait au moins réfléchi et débattu.

Ici, on se demande si l’exercice n’a pas été rapidement évacué. Chacun aurait compris un document d’attente qui fixait les limites du moment, précisait ses incertitudes, disait sa volonté, donnait des directives pour les temps actuels. Le lecteur ne trouve rien de tout cela dans le document publié.

JOCVP

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :NATO on Visualhunt

La Vigie n° 202 : Raspoutitsa d’automne | Carré stratégique transatlantique | Lorgnette : la rue iranienne gronde

Lettre de La Vigie du 12 octobre 2022

Raspoutista d’automne

A l’automne 2022, saison des premiers froids et des bourbiers, on relève les multiples enlisements qui affectent la France stratégique: l’impasse totale et inquiétante de la guerre en Ukraine qui sature le paysage euro-atlantique, les marécages où s’enlisent des relations intercontinentales à la fois radicales et sceptiques et enfin le marais budgétaire du modèle d’armée futur et des investissements de sécurité à consentir pour la sécurité de la France et des Français. Un automne déjà bien embourbé.

Pour lire l’article, cliquez ici

Carré stratégique transatlantique

De Moscou à Washington, de Prague à Berlin, les enjeux stratégiques transatlantiques se sont altérés au cours du mois passé. De la guerre en Ukraine aux questions de dissuasion, d’une Europe élargie au-delà de l’UE à la prégnance des questions économiques, tout indique une montée des tensions.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : La rue iranienne gronde

Encore une fois, l’Iran connaît des manifestations massives, après celles de 1999, 2009, 2017 et 2019. Les spécialistes nous disent que cette fois, les choses sont différentes, que la nouvelle génération est connectée, que plus personne ne croit à la possibilité de réformer le régime, que les femmes sont partie prenante.

Ce qui n’a pas changé, c’est la répression du régime qui déploie ses escadrons de gardiens de la révolution et autres bassidjis. L’armée reste en retrait et pourrait décider du sort du pays, si les affrontements persistaient.

Personne ne croit plus en effet à la légitimité du régime théocratique en place à Téhéran. Pour autant, il a su interpréter les intérêts du pays et mener une politique étrangère active malgré l’hostilité américaine et séoudienne, avec des succès réels, notamment dans son environnement proche. Une chute du régime ne mettrait probablement pas fin aux rivalités géopolitiques régionales.

Mais l’observateur s’interroge : au XXIe siècle, un mouvement populaire révolutionnaire, même massif et durable, peut-il mettre à bas une tyrannie ? Les exemples soudanais ou biélorusses ne plaident pas en ce sens. Nous verrons bien.

JOCVP

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : awestomestories

Élections 2022 : la dure tâche du stratégiste

Les temps sont durs pour le stratégiste qui tente d’aider les candidats à l’élection présidentielle à se préparer aux affaires militaires et stratégiques qui relèvent de sa charge. Il doit accorder vision, expertise, rationalité, réalisme et ambition pour la France.  Ainsi équipé, il doit alimenter en options fécondes le candidat qui prétend à la charge d’exercer le contrôle politique et la direction stratégique des entreprises du pays.

Source

Pour cela, il lui faut rester sur la hauteur, s’écarter du vacarme ambiant, garder du recul, méditer sur la marche du monde, évaluer les dangers qu’elle présente pour notre pays, les parer et discerner les occasions propices qui s’offriront au leader résolu. Il doit donc être à la fois le gardien méthodique du temps long stratégique et le promoteur de la cohérence de la manœuvre générale de sécurité du pays. Quelle gageure face à un candidat politique pressé !

Continue reading « Élections 2022 : la dure tâche du stratégiste »

La Vigie n° 179 : La France en 2050 | La question américaine | Lorgnette : Bosnie oubliée

Lettre de La Vigie du 10 novembre 2021

La France en 2050

L’actualité s’empresse d’insister toujours sur les crises du moment et les défis aux apparences insurmontables : inversons le point de vue et considérons de quels atouts dispose la France pour être encore ce qu’elle est en 2050. Le tableau est moins noir que ce qu’on assure souvent.

Pour lire l’article, cliquez ici

La question américaine

Le trumpisme n’a pas disparu après la dernière élection présidentielle. Tout comme les Démocrates refusaient il y a cinq ans la victoire de Trump, les Républicains refusent la victoire de Biden. Celui-ci a été mal élu et peine à mettre en œuvre ses réformes et à unifier les Démocrates, divisés entre radicaux et conservateurs. Aussi une défaite aux prochaines élections (mi-mandat, présidentielle 2024) est-elle fortement envisageable. Une deuxième présidence Trump aggraverait la fragmentation du pays.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Bosnie oubliée

Qui se souvient encore de la Bosnie-Herzégovine ? ce petit pays, né en 1995 de l’éclatement de l’ex-Yougoslavie, n’a jamais trouvé d’équilibre politique. Cette réunion entre une « fédération croato-musulmane » et une « Republika Srpska » n’a jamais fonctionné. Elle est placée sous la tutelle de l’Union Européenne qui ne s’y intéresse plus. Aussi voit on le leader serbe agir peu à peu en faveur de la séparation (et à terme de la réunion de la partie serbe avec la Serbie de Belgrade). Dans la population, chacun parle d’un éventuel retour à la guerre.

Or, cela n’inquiète guère la communauté internationale et notamment l’Europe qui s’accommode d’un trou noir dans les Balkans et n’a aucune perspective à proposer. L’Union peine ainsi à promouvoir une solution négociée entre le Kosovo et la Serbie. Il n’est même pas sûr qu’une sécession de la partie serbe de Bosnie se fasse dans la violence. Au fond, certains pensent peut-être que cette séparation constitue une option logique et que 25 ans après, la lassitude aidant, on admette ce qui était considéré alors comme inadmissible. Mais on risquerait alors d’ouvrir la boite de Pandore des rectifications de frontière en Europe. Ce dont elle n’a pas besoin.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo: The White House

La France en 2050 (LV 179)

L’actualité s’empresse d’insister toujours sur les crises du moment et les défis aux apparences insurmontables : inversons le point de vue et considérons de quels atouts dispose la France pour être encore ce qu’elle est en 2050. Le tableau est moins noir que ce qu’on assure souvent.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

La Vigie n° 178 : Identité stratégique française | La question allemande | Diplomatie, sport de combat

Lettre de La Vigie du 27 octobre 2021

Identité stratégie de la France en 2022

Pas d’autonomie européenne sans identité stratégique préalable, pas d’identité stratégique sans volonté de souveraineté. Le temps des rivalités stratégiques est terminé, c’est celui du XXe siècle. Celui des coexistences régulées pourrait devenir celui du XXIe siècle. A la France de proposer en 2022 un désalignement européen et un retour à la centralité et donc à la souveraineté stratégique.

Pour lire l’article, cliquez ici

La question allemande

La question allemande, née au début du XIXe siècle, semblait avoir été résolue en 1990 avec la réunification des deux Allemagnes. Elle a simplement changé de forme et on ne peut comprendre la question européenne sans discerner une question allemande sous-jacente. Sa puissance économique et sa centralité géographique lui permettent d’exercer un nouveau benign neglect qui ne va pas dans notre intérêt.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : La diplomatie est un sport de combat

Les manœuvres diplomatiques sont à la mode. La France ne peut s’en passer, soit qu’elle les utilise, soit qu’elle en fasse les frais. Dans la gradation d’une crise diplomatique, le premier échelon est la convocation de l’ambassadeur étranger au ministère des affaires étrangères : ce fut la décision récente de l’Algérie (septembre) et du Mali (octobre), à la suite de propos jugés excessifs du président Macron.

L’échelon supérieur est le rappel pour consultation : ce fut le cas avec des pays alliés : l’Italie en 2019, la Turquie en 2020, les États-Unis et l’Australie cet été. L’Algérie vient de rappeler son ambassadeur à la suite des propos du président sur la rente mémorielle. Les services de l’ambassade continuent cependant de fonctionner.

Le cran au-delà est celui du renvoi de l’ambassadeur. C’est ce que vient de décider la Biélorussie la semaine dernière et la Turquie ce week-end. Les décisions suivantes consistent à fermer l’ambassade puis à rompre les relations diplomatiques.

Force est de constater que cet automne est très actif et que la France est particulièrement visée, ce qui est le signe qu’elle s’exprime au risque de déplaire.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo: Tobi NDH on VisualHunt.com

Identité stratégique française en 2022 (LV 178)

Pas d’autonomie européenne sans identité stratégique préalable, pas d’identité stratégique sans volonté de souveraineté. Le temps des rivalités stratégiques est terminé, c’est celui du XXe siècle. Celui des coexistences régulées pourrait devenir celui du XXIe siècle. A la France de proposer en 2022 un désalignement européen et un retour à la centralité et donc à la souveraineté stratégique.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

La Vigie n° 177 : Uchronies 2100 | Enfin seuls ! | Lorgnette : défi polonais

Lettre de La Vigie du 13 octobre 2021

Uchronies 2100

Quelles sont les grandes voies stratégiques sur lesquelles la France peut s’engager? Où serons-nous en 2100? Nous vous proposons trois uchronies, volontairement divergentes, pour explorer les conséquences de notre action, si rien ne change aujourd’hui. Gageons qu’elles nourrissent notre réflexion pour imaginer une option originale enviable.

Pour lire l’article, cliquez ici

Enfin seuls !

La solitude est un choix stratégique envisageable, contrairement à ce qu’on pense trop souvent. Elle abandonne bien des défauts d’analyse de la mondialisation en cours, bien des fantasmes de solution aussi. Bien pensée, en choisissant ici ou là des partenaires sur tel ou tel sujet, en n’hésitant pas ailleurs à rechercher des rapports de force, elle devrait permettre de trouver de nouvelles marges de manœuvre conformes à nos intérêts de long terme.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Défi polonais

Le tribunal constitutionnel polonais a donc pris cette semaine une décision qui affirme que la Constitution polonaise est supérieure dans certains cas aux traités européens. Voici une nouvelle pierre jetée dans le jardin de l’Union, après les tourments du Brexit. Certains parlent d’un Polexit juridique. La Pologne resterait dans l’Union mais s’abstiendrait de certaines règles juridiques communes. Le Danemark, l’Allemagne ont dit des choses semblables (LV 142). Le défi est de taille puisque justement, l’Union est bâtie sur le droit. La décision polonaise remet en cause ce fondement essentiel de l’efficacité de l’Union (nous n’osons pas le mot de puissance s’agissant de l’UE).

L’affaire est éminemment politique. La menace de la fin de subventions n’effraiera pas Varsovie qui se sert peut-être de cette décision pour établir un rapport de forces avec Bruxelles. D’autres pays (Hongrie voire Tchéquie) s’opposeront à toute rétorsion trop grave. Voici donc encore une fois remise en cause une certitude bruxelloise : l’inéluctabilité de la construction européenne et de sa superstructure. Jusqu’à présent, les crises sont surmontées, mais de plus en plus difficilement. Un accident de la route peut être fatal.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo: sylverovic on VisualHunt

Enfin seuls ! (LV 177)

La solitude est un choix stratégique envisageable, contrairement à ce qu’on pense trop souvent. Elle abandonne bien des défauts d’analyse de la mondialisation en cours, bien des fantasmes de solution aussi. Bien pensée, en choisissant ici ou là des partenaires sur tel ou tel sujet, en n’hésitant pas ailleurs à rechercher des rapports de force, elle devrait permettre de trouver de nouvelles marges de manœuvre conformes à nos intérêts de long terme.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

La Vigie n° 174 (gratuit) : Inquiétudes et remises en cause | Afghanistan : raison garder | Lorgnette : bilan d’année | Table des publications 20-21

Lettre de La Vigie du 1er septembre 2021 en lecture gratuite

Inquiétudes et remises en cause

Au sortir de l’été, une profonde inquiétude intérieure se fait jour. Elle tient à une nouvelle génération, dite des Milléniaux, mais aussi à une fracture géographique profonde du territoire. Le malaise ambiant dépasse la question du passe sanitaire et attend finalement une nouvelle stratégie intérieure, homogène et cohérente, donnant du sens à notre communauté nationale. Loin du déclinisme de certains ou des mots d’ordre simplistes, les atouts de la France doivent être mobilisés pour reconstruire la cohésion.

Pour lire l’article, cliquez ici

Afghanistan : raison garder

Le retrait d’Afghanistan était logique et ne surprend que les candides. Il s’inscrit dans une continuité américaine qui date d’Obama. Il ne constitue pas pour autant un déclin profond des États-Unis qui suivent leurs intérêts stratégiques du moment, comme ils ont toujours fait, ce qui ne devrait pas surprendre les Européens.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Bilan d’année et huitième année

Vous trouverez ci-joint la table analytique des numéros et billets de La Vigie parus depuis un an.

Nous avons publié 118 textes cette année, dont 31 écrits par des auteurs extérieurs : Mille mercis à nos contributeurs qui viennent compléter nos analyses. Cette dynamique permet l’élargissement des points de vue ainsi qu’à de jeunes auteurs ou des auteurs confirmés de s’exprimer, répondant à la vocation de La Vigie. Par ailleurs, nous avons publié 46 articles supplémentaires en libre lecture (outre les Lorgnettes, divers articles de blog). Au total, 71 textes peuvent être lus sans abonnement, même s’ils n’ont pas la cohérence recherchée par la lettre bimensuelle.

Sur les 118 textes, 58 ont traité de thèmes transversaux, 60 de zones géographiques données. 28 articles parlent de stratégie (générale, militaire ou de milieu), sans parler de ceux évoquant la géopolitique ou la dissuasion militaire. Pointons une série sur le stratégie spatiale, grâce notamment à notre stagiaire, que nous remercions ici. Notons également quelques considérations plus générales (environnement, religion, culture), des nécrologies et des fiches de lecture.

L’Europe a retenu particulièrement notre attention (avec une série qui sera regroupée en dossier), ainsi que l’Afrique (Sahel et Maghreb). L’Asie et le Moyen-Orient suivent, tandis que les Amériques, l’Arctique, l’Asie centrale et du sud et la Russie ont été peu traitées.

Nous entrons dans notre huitième année. Plus que jamais, la fluidité stratégique est à l’ordre du jour et la crise économique qui s’annonce, les résultats de l’élection américaine ou les prémices de la campagne présidentielle française accentueront la difficile lecture de haut niveau de notre environnement. Nous nous attacherons, plus que jamais, à vous présenter nos analyses. Nous vous annoncerons bientôt quelques évolutions.

Bonne lecture d’ici là… et bonne rentrée !

Table des publications 2020-2021

La table des publications de La Vigie au cours des derniers mois est jointe à ce numéro. Vous pouvez la consulter en téléchargeant le numéro pdf ici.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : raumark_pfsoe on VisualHunt.com