“Éradiquer” le terrorisme ? (L. Morin).

La Vigie est heureuse de publier ce texte que nous propose Laurent Morin. Celui-ci est chargé d’analyse et de développement dans une association, amateur de géopolitique et ce texte est tiré d’une suite de micro billets publiés sur Twitter ! Conformément à l’ambition de La Vigie de donner leur chance à de jeunes talents, il nous semble particulièrement opportun d’accueillir ces analyses venant de canaux différents, qui se montrent particulièrement pertinentes et apportent une belle analyse de la “lutte contre le terrorisme”. Bonne lecture et merci à lui. JDOK

“L’éradication du terrorisme”, exprimée par le Président de la République Française Emmanuel Macron lors de sa visite en Mauritanie le 02 juillet 2018, est-elle l’expression consciente d’une conception sur la nature du terrorisme (en l’occurrence ici islamique), et plus largement, celle d’un discours sur une méthode de contre-terrorisme ?

Sahel : Macron promet "d'éradiquer le terrorisme", mais où ... Source

Le terme utilisé, ‘éradication‘, appartient à un champ lexical qui induit des représentations, par-delà la radicalité du processus à employer face au terrorisme (‘extirper totalement‘) et de son éventuelle possibilité, qui est un autre débat. ‘L’éradication‘ est ainsi le plus souvent utilisée pour décrire une action dans le champ sanitaire, lié à une maladie endémique, une tumeur ou une lésion, mais aussi en zoologie sur des animaux dits nuisibles.

Continue reading ““Éradiquer” le terrorisme ? (L. Morin).”

Le terrorisme dans le monde en 2016 (PTH)

Pascal Tran Huu, fidèle correspondant de LV, nous envoie cet article qui, sur la base d’une étude australienne, fait le point de l’évolution du terrorisme dans le monde, en 2016. Par moments contre-intuitif. Merci à lui. JDOK

L’« Institute for Economics and Peace (IEP) », organisme de réflexion australien, a publié, récemment, son étude annuelle sur le terrorisme dans le monde.

Source

Le nombre total de décès dus au terrorisme a chuté de 13% en 2016 par rapport à l’année précédente, indique le Global Terrorism Index. 2016 marque cependant un record en termes de nombre de victimes d’actes terroristes dans les pays de l’OCDE depuis 2001, année des attentats du 11 septembre. Continue reading “Le terrorisme dans le monde en 2016 (PTH)”

N°64 : Défense en campagne | Après l’EI

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Défense en campagne

Ledébat présidentiel 2017 est préempté depuis près de deux mois par des priorités médiatico-judiciaires sur lesquelles il y aurait à dire si La Vigie avait vocation à aborder les questions politiques sensibles. Le résultat de cette situation inédite est que les questions de fond qui nous concernent sont éclipsées : quelle sécurité pour les Français, quelle Défense pour la France, quelles relations avec nos voisins, quelle politique extérieure et quelle participation de la France à l’ordre et à la paix internationale ? La Défense est comme toujours le parent pauvre de la présidentielle tant il est admis qu’elle fait consensus et n’est pas clivante. On entend même en cette fin de législature que c’est le secteur le plus épargné par les critiques, voire que ce ministre de la Défense est le plus performant de la Vè République ! Alors, de dépit face à ce débat avorté, nous tenterons de remplir le vide en répondant à deux questions : d’abord, à quoi sert une plateforme présidentielle de défense (ce numéro) ; puis quelles sont les briques d’un programme de défense pour la France aujourd’hui ? (les prochains, LV 65 et 66).  […].

Après la chute de l’EI

L’État Islamique (EI) recule partout. Il a été chassé de Syrte en Libye, a disparu d’Alep et de la Syrie occidentale, a perdu son contrôle de la Syrie du nord et notamment le chef-lieu d’Al-Bab mais aussi Palmyre, tandis que les Kurdes, appuyés par les Américains, progressent vers le sud en direction de Raqqa, la capitale de l’émirat. En Irak, il a perdu ses positions au centre et chacun observe la bataille de Mossoul qui voit, inexorablement, les forces « irakiennes » appuyées par la coalition progresser désormais sur la rive droite du Tigre. Au Nigéria, Boko Haram voit sa zone de contrôle également réduite. Autrement dit, la partie est perdue pour l’EI qui a également égaré la magie médiatique qui avait été l’autre composante de son succès. On sait en effet que le flux des combattants s’est drastiquement tari, ne serait-ce que parce qu’il n’y a plus de voie d’accès. L’EI est assiégé et est voué à disparaître. Il faut dès lors penser la suite, selon trois directions : l’avenir de la région, la question des hommes (revenants et réfugiés), enfin la pérennité de son idéologie. […].

Lorgnette : Djihad et Sahel

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : Jordi Bernabeu via Visual Hunt / CC BY

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 47 : Après Nice | Varsovie : un sommet ambigu | Stratégie 2017 vu d’Alger

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

47 Nice

Après Nice

Nous y voilà, nous sommes « après Nice », après cette attaque meurtrière des badauds du feu d’artifice niçois du 14 juillet sur la Promenade des Anglais. Les rendez-vous républicains sont plus dangereux que les fêtes du football ! On peut y mourir. La sécurité du pays et la vie de la population ne sont plus garanties, pas même en état d’urgence, pas même après un impeccable défilé sur les Champs Élysées. La DGSI l’annonçait : tout est utilisable par des « fous de Dieu » pour tuer massivement. Après les voitures piégées, les ceintures d’explosifs, les engins explosifs improvisés, les avions détournés, la fusillade aveugle, voici le camion fou lancé dans la foule. La batterie des mesures en vigueur n’a pas empêché un criminel local d’endeuiller la fête nationale. Faisons face au monde réel ! […]

Varsovie, un sommet ambigu

Que penser du Sommet de Varsovie ? Faut-il n’y voir que les déclarations verbeuses ? Retenir l’obsession russe ? Remarquer au contraire une volonté d’apaisement ? Noter surtout l’incertitude face au Sud ? Tout cela à la fois, bien sûr. Mais pour commencer, un peu de pédagogie. Beaucoup voient en effet dans l’OTAN une organisation pugnace et puissante. Or, si elle est utile, c’est passivement, non activement. Au fond, les Alliés ne demandent pas aujourd’hui à l’OTAN de faire des choses, simplement d’être là, au cas où. On ne lui demande pas de transformer l’environnement de sécurité, juste de demeurer une boite à outils que l’on conserve dans un coin et dont on se servira au besoin. Il s’ensuit une démarche un peu paranoïaque de la part de l’Alliance : affirmer à chaque sommet qu’on fait quelque chose d’important alors que l’objectif consiste surtout à se perpétuer. […]

Lorgnette : Quoi après l’Europe ? (19 septembre)

Stratégie 2017 : vu d’Alger (Abdennour Benantar)

On peut se demander si le principal atout de la France n’est pas la perception qu’ont les autres – ce qui ne correspond pas nécessairement à la réalité – de son rôle dans le monde comme une puissance ne s’alignant pas forcément sur les positions américaines, une puissance ayant une autre voix, une autre voie. […]

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : http://rr.sapo.pt/noticia/59272/terror_em_nice_tres_dias_de_luto_na_promenade_des_anglais?utm_source=rss

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Nice : au-delà du choc

L’émotion, comme si nous n’avions rien appris

L’attaque de Nice a été tardivement revendiquée par l’Etat Islamique (36 h après l’attentat), alors que l’auteur de l’attentat présente un profil de déséquilibré et n’a pas ouvertement signalé son attachement à la cause djihadiste.  Pourtant, immédiatement, l’hypothèse terroriste a été mentionnée tandis que les commentaires politiques fusaient de toute part. Comme si les réflexes politiciens prévalaient sans prendre un instant de recul. Encore une fois, l’émotion balayait les flux d’information comme si on n’avait rien appris. Les médias se précipitaient dans la couverture en direct des événements, diffusant des images insoutenables, interrogeant de témoins qui n’en pouvaient mais, sombrant dans le spectaculaire sans jamais se poser la question de leur responsabilité. Car au-delà de la tristesse légitime que nous devons avoir, tout s’est passé comme si on n’avait rien appris. Aucun preneur de parole n’a réellement montré la dignité et surtout la distance stratégique qui convenait. Comme si c’était la première fois, comme si c’était une surprise, comme si on n’était pas préparé alors que chacun savait que d’une façon ou d’une autre, cela se reproduirait.

Attentat à Nice : des papiers d'identité au nom d'un Franco-Tunisien retrouvés dans le camion Source

Voici ce qui effraye le plus : Continue reading “Nice : au-delà du choc”

N° 46 : Brexit : l’UE désunie | Théorie de l’ennemi | Stratégie 2017 vue de Berlin

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

46 Brexit 2

Brexit : l’UE désunie

Le référendum britannique du 23 juin a rendu son verdict : le Royaume-Uni quittera l’Union Européenne. L’événement est à l’évidence historique même si ses conséquences immédiates restent encore floues. Il marque en effet peut-être la fin du Royaume tel que nous le connaissons, certainement la fin de l’Union Européenne en son état, comme nous l’annoncions dès mars (LV n°38: Euxit). Désormais, l’Union est désunie et l’on voit mal comment elle pourrait se perpétuer telle quelle. […]

La théorie de l’ennemi

On s’est réjoui de la parution sous la signature du ministre de la Défense aux Editions du Cerf, il y a deux mois, d’un court opuscule titré « Qui est l’ennemi ? ». Ce petit livre, organisé en six chapitres, possède deux vraies qualités : du fond et du souffle. Il s’assigne la très utile tâche de la pédagogie de la défense et constitue au passage la vitrine et le plaidoyer d’une équipe engagée. Un petit livre qui témoigne d’une solide culture stratégique, fait preuve de vraie mémoire militaire et esquisse d’utiles pistes de réflexion. On avait salué l’effort du ministre et de son équipe mi-février (cf. LV36, Pour sortir de l’impuissance). Cette nouvelle compilation de textes récents mérite aussi notre attention ; elle fait bien évidemment débat à un an d’une nouvelle législature. […]

Lorgnette : 213 morts

Stratégie 2017 : vu de Berlin (Detlef Puhl)

La posture stratégique de la France résulte du Livre blanc de 2013 et des positions qu’elle a prises depuis lors pour traiter les crises internationales auxquelles elle a été confrontée. Le principal atout de la France réside dans cette analyse des menaces à la sécurité des citoyens et du pays contenue dans ce Livre blanc. Elle lui confère une vraie portée stratégique dans le cadre de ses intérêts et de ses responsabilités globaux. L’analyse reconnaît clairement les limites de l’approche nationale. […]

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : http://www.publicdomainpictures.net/view-image.php?image=165944&picture=brexit

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 42 : Calculs stratégiques du terrorisme | Profil indien | Stratégie 2017: vu de Beyrouth

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Calculs stratégiques du terrorisme

Cela fait maintenant plusieurs mois que le débat public traite du terrorisme. La confusion est fréquente entre terrorisme et djihadisme, le premier étant un mode d’action, le second un projet politique qui utilise le premier, entre autres moyens, pour parvenir à ses fins politiques : nous l’avons régulièrement signalé (cf. LV 29 & 29bis). Bien peu s’interrogent en revanche sur les aspects proprement stratégiques du terrorisme. En effet, s’il s’inscrit dans un conflit, quels sont ses objectifs, tactiques et stratégiques, dans le cadre d’un rapport de force qui oppose deux puissances, le plus souvent un État et un groupe terroriste ? […]

Profil indien

L’Inde mérite toute notre attention tant la trajectoire du sous-continent d’Asie du Sud contraste avec celle d’autres Grands. Cette très vaste démocratie, une « anarchie qui fonctionne » selon John Galbraith, qui en 2017 fêtera 70 ans d’indépendance, a pris un tournant résolument nationaliste voire hindouiste avec la victoire du BJP en 2014. Mais la nouvelle dynamique qui en résulte n’explique qu’en partie sa relation singulière avec l’environnement régional et les autres grands d’Asie et du monde, tant l’Inde reste imprégnée de la tradition « non alignée » héritée de Nehru. C’est sous ces deux angles qu’est dressé ce profil indien. […]

Lorgnette : Trump, finalement

Stratégie 2017 : vu de Beyrouth (George Corm)

L’alignement français sur une politique saoudienne de plus en plus violente et intolérante dans la région, ainsi que les postures imitant les néoconservateurs américains les plus radicaux et ayant entraîné la France à devenir partie prenante aux conflits arabes, constituent les grands défauts de sa posture stratégique.  […]

Source image : narendramodiofficial via Visual hunt / CC BY-SA

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

 

La faute politique majeure des terroristes islamistes (Th. Flichy)

Nous sommes heureux de publier cet article de Thomas Flichy de La Neuville, Professeur à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr et partenaire de La Vigie. JDOK.

Les attentats du 13 novembre, ne sont-ils que la répétition à une échelle supérieure, de ceux de janvier ? Cette réponse n’est guère satisfaisante, dans la mesure où le terrorisme connaît une mutation très rapide. Des islamistes plus jeunes et aguerris sur les théâtres d’opérations extérieurs, frappent désormais leurs victimes sans les discriminer, avec un armement plus élaboré. Cette violence moins maîtrisée – qui s’explique en partie par les pertes territoriales subies par l’État islamique au Moyen-Orient – constitue une faute politique de premier ordre : les islamistes ont réussi pour la première fois à fédérer contre eux l’ensemble de la population française.

media Source Continue reading “La faute politique majeure des terroristes islamistes (Th. Flichy)”