La Vigie n° 114 : Le biais religieux | Leçons du Yémen | Lorgnette : Sentinelle dévoyée

Lettre de La Vigie (27 mars 2019)

Le biais religieux

Le biais religieux, implicite ou explicite, affecte toujours la stratégie. Pour s’en convaincre, un tour d’horizon suffit en Europe comme en Asie. Mais le fait religieux peut aussi servir de masque au cynisme des États engagés dans leurs politiques de puissance. Quant aux nouvelles religions civiles, le droit et le climat, leurs approximations affectent aussi la stratégie

Lien vers l’article

Leçons du Yémen

On peut tirer plusieurs enseignements opérationnels du conflit au Yémen qui dure depuis plus de 4 ans. Notamment qu’il est bien plus symétrique qu’il n’y paraît, qu’il y a de facto deux coalitions juxtaposées, que les Emiriens sont plus agiles, que la stratégie aérienne ne fonctionne pas quand l’embargo naval obtient des résultats, entre autres. Autrement dit, ce n’est pas une guerre irrégulière comme les autres.

Lien vers l’article

Lorgnette : Sentinelle dévoyée

À La Vigie, nous avons dénoncé l’abus du vocable guerre employé ces dernières années pour désigner les opérations contre les djihadistes ; nous n’avons d’ailleurs guère été convaincus par la distinction entre défense et sécurité. Autant de confusions qui paraissaient dangereuses. Notre inquiétude a été renforcée cette semaine avec la funeste décision d’engager Sentinelle dans un dispositif d’ordre public. Sentinelle est pourtant une « opération » (terme militaire qui obéit à l’article 35 de la Constitution, faut-il le rappeler), « contre les djihadistes ». Ce n’est pas une force supplétive de maintien de l’ordre public (que ce soit en action contre des manifestants ou en garde statique de bâtiments officiels).

Ainsi, un piètre coup de communication politicienne démontre l’absence de réflexion stratégique de la part des responsables actuels qui s’inscrivent dans la lignée de leurs prédécesseurs (soyons justes). Mais ils franchissent aussi hélas un cran dans l’amateurisme, d’autant plus qu’ils censurent par ailleurs la pensée stratégique. Il faut le leur dire avec sévérité. La stratégie est chose sérieuse, la France est un sujet sérieux et l’ordre public une condition requise de la légalité républicaine.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :IRIN Photos on VisualHunt / CC BY-NC-ND

JDOK

Le biais religieux (LV 114)

Le biais religieux, implicite ou explicite, affecte toujours la stratégie. Pour s’en convaincre, un tour d’horizon suffit en Europe comme en Asie. Mais le fait religieux peut aussi servir de masque au cynisme des États engagés dans leurs politiques de puissance. Quant aux nouvelles religions civiles, le droit et le climat, leurs approximations affectent aussi la stratégie.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire