N° 45 (gratuit) : Médoc | Stratégie terrestre | Stratégie 2017 : vu de Moscou

Pour lire gratuitement ce numéro 45 de La Vigie, cliquez sur ce lien

45 stratégie terrestre

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Médoc

C’est le nom abrégé de la Méditerranée occidentale. C’est aussi celui d’un espace d’importance stratégique pour la France, l’un des trois réservoirs potentiels de progrès décisifs pour notre pays, avec la francophonie et la perspective océanique déjà évoquée (cf. LV 41). Un espace clef à bien définir et considérer aux plans géopolitique, socioculturel et économique. Ce bassin dont nous sommes riverains concentre les défis et les multiples atouts d’un vrai foyer de la mondialisation. […]

Stratégie terrestre

Peut-on parler de stratégie terrestre ? Historiquement, elle constitue la matrice de tous les raisonnements stratégiques et les grands stratégistes se sont d’abord penchés sur elle. La stratégie navale est venue ensuite, sans parler des autres stratégies de milieu (aérienne, nucléaire, spatiale, cyber…) qui sont apparues au XXè voire au XXIè siècle pour la dernière. De Végèce à Machiavel, de Guibert à Clausewitz, de Jomini à Foch, les plus grands théoriciens ont d’abord pensé la guerre terrestre.

Désormais, le combat est interarmes, interarmées et intègre de multiples dimensions et milieux, au point qu’il est incongru de s’interroger sur la seule stratégie terrestre. Pourtant, il reste des armées de Terre qui doivent relever à elles seules des défis stratégiques. Alors qu’Eurosatory vient de se terminer, que l’armée de Terre française a adopté son modèle « Au contact », que les conditions d’emploi sont plus variées que jamais, il nous semble utile d’aborder cette stratégie. […]

Lorgnette : Le verrou sahraoui

Stratégie 2017 : vu de Moscou (Anna Dudar)

Ce qui caractérise la position stratégique actuelle de la France, c’est son appartenance à l’UE et à l’OTAN. Dès lors que la France est l’une des grandes places du système de relations transatlantiques, sa posture compte dans le dialogue entre États membres de l’UE et entre Européens et Américains. La France a pu ainsi compenser la perte d’un rôle politique global à la fin de la guerre froide. Mais le renoncement, lié à des divergences, à une active politique de solidarité avec ses partenaires a eu un impact négatif sur les intérêts de la France. […]

JDOK

Source image : http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/les-equipements-de-l-armee-de-terre-la-modernisation-en-marche

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique (n° 45 gratuit mais vous pouvez vous abonner) !

Les migrants en Méditerranée : des solutions inefficaces ou contre-productives (J-P Gourévitch)

La presse qui a largement commenté les drames des migrations irrégulières en Méditerranée s’est en revanche peu interrogée sur la diversité des motivations et l’efficacité des solutions proposées par l’Union Européenne.

http://media.rtl.fr/online/image/2015/0419/7777418660_un-chalutier-plein-de-migrants-en-mediterranee-illustration.jpg

Source

Les flux migratoires en Méditerranée : approche quantitative et qualitative

Sur la base des quatre premiers mois de l’année 2015- des mois d’hiver dissuasifs avec mer forte et froide et tempêtes permanentes- l’Office des Migrations Internationales table sur 500.000 migrants qui prendront le risque de la traversée à partir du littoral Sud (Libye, Egypte, Syrie, Tunisie) contre 220.000 en 2014. Mais plusieurs experts estiment que si l’on ajoute le littoral Est (Turquie) et ceux qui attendent le moment le plus favorable, les candidats à l’émigration seront entre 1,5 et 2 Millions. Un flux annuel que l’Union Européenne ne peut absorber sans risques majeurs. Continue reading « Les migrants en Méditerranée : des solutions inefficaces ou contre-productives (J-P Gourévitch) »