La Vigie n° 155 (GRATUIT) : Après Hong-Kong, Taïwan ? | La nouvelle doctrine Macron | Lorgnette : Soudan russe

Lettre de La Vigie n° 155 du 25 novembre 2020

Après Hong-Kong, Taïwan ?

Après l’abrogation anticipée de la Loi Fondamentale à Hong Kong et la promulgation de la Loi sur la Sécurité Nationale, le 1er juillet 2020, Pékin a affaibli sa crédibilité internationale tout en adressant un signal clair sur la manière retenue afin de régler des différends à caractère international, considérés par le Parti Communiste comme des affaires intérieures chinoises. Dans un contexte stratégique instable, où les relations entre la Chine et les États-Unis ne manqueront pas de connaitre des tensions, la normalisation du statut de Taïwan est une question à laquelle les meilleures chancelleries doivent se préparer de manière concertée, au risque de se retrouver à nouveau dépourvues.

Pour lire l’article, cliquez ici

La nouvelle doctrine Macron

Le récent entretien donné par le Président de la République sur la politique étrangère constitue une “doctrine Macron”. Le diagnostic est clair et témoigne d’une belle évolution. La dénonciation d’un consensus de Washington est lucide, l’appel à l’autonomie stratégique européenne est précisé, la désignation d’un axe euro-africain marque une priorité . Il reste que ce discours brillant manque peut-être de pédagogie avec nos voisins et partenaires et masque difficilement les limites de la mise en œuvre de cette ambition.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Soudan russe

La Russie semble partout. On la voit en Syrie, dans le Caucase, en Libye, en Égypte (LV 99) pour n’évoquer que des pourtours méditerranéens. Voici qu’elle vient de signer un accord pour établir une base navale au Soudan. Cela témoigne d’une « grande stratégie » qui articule plusieurs éléments : d’abord, le retour en Afrique que l’on constate depuis de longues années, avec des actions en RCA et des liens plus solides avec diverses puissances du continent. Ensuite, une ouverture obstinée vers des « mers chaudes », en l’espèce l’océan Indien. Quand Chine et Japon ont établi des bases à Djibouti, Moscou s’installe un peu plus au sud, permettant ainsi un relais vers l’Afrique de l’Est et l’Indo-Pacifique. Notons enfin la consolidation d’une puissance maritime renaissante, densifiée encore par l’ouverture du passage du nord.

Du point de vue soudanais, alors que le régime transitoire a vu le départ d’Omar el Béchir (voir billet et LV 123), l’ouverture du jeu est manifeste : il s’agit de trouver des relais hors des parrains américains et séoudiens (même si Khartoum s’est rapproché d’Israël). Mais aussi de peser face à des voisins problématiques (Soudan du sud, Égypte, voire Éthiopie et Tchad).

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : Le grand continent

LV 123 (numéro double) : Lassitude | Miscellanées | Soudan : fin de parties ? | Commander l’espace | Vignettes de lecture

Lettre (double de La Vigie du 31 juillet 2019)

Lassitude stratégique

Face aux approximations et incohérences, la lassitude gagne le stratégiste. Il doit rappeler quelques évidences : le faux concept d’armes de destruction massive, qui mêlent dans un fourre-tout des armes spéciales tactiques et des armes de supériorité stratégique ; les vicissitudes de l’arms control ; enfin, la confusion stratégique de l’inclusivité, nouveau dogme stratégique français qui mélange tout sans rien réellement décider.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette 1 : Miscellanées politiques

Le premier semestre fut fertile en réflexions politiques, celles suscitées par le traité de Versailles ou le 75ème anniversaire du D-day. On prit aussi plaisir à lire les Conversations Tocqueville qui traitaient cette année du futur des nations et les débats autour du Brexit et du désordre européen. Comme souvent il s’agit de passé et d’avenir dont le présent peine à cerner les contours. Mais si l’histoire ne se répète jamais, elle se continue toujours. L’ignorer serait une faute. L’Etat-nation du XXe siècle se transforme en Etat connecté du XIXe siècle. Mais alors que garder du passé ? Quels acquis européens, communautaires et stratégiques, préserver ? Quelles leçons tirer des rendez-vous et des paix manqués ? Le temps de l’héroïsme collectif des peuples est passé mais leur dispersion dans des trajectoires singulières ne sera pas un progrès. En Europe plus qu’ailleurs on a expérimenté les désastres interétatiques. Il faut d’autres règles du jeu sur le continent eurasiatique, pour gérer nos nations culpabilisées par la mondialisation inclusive. Alors au lieu de prétendre à l’innocence, i.e. à une justice sans force, essayons d’être un peu plus forts, même au risque d’être un peu moins justes (Pierre Manent).

Soudan : fin de partie ?

La mort du président tunisien rappelle que la pression populaire peut changer le système. La victoire algérienne en football temporise le blocage de cette pression. Enfin, l’accord au Soudan donne l’illusion que le système est en train de changer : ce n’est probablement qu’une illusion, le régime dual mis en place permettant probablement la prolongation du système de pouvoir.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette 2 : Commander l’espace

La France va bientôt se doter d’un commandement spatial militaire : La nouvelle stratégie spatiale récemment exposée prévoit une vraie force spatiale (nouveaux satellites de surveillance, nano-satellites, petits lanceurs réactifs, lasers de puissance). Tout serait lancé à partir de 2023 (prochain quinquennat). 700 M€ sont dégagés sur l’actuelle LPM, 1,5 G€ sur la suivante. La doctrine serait alignée sur celle de la dissuasion : doctrine active mais non offensive et « non engagement en premier », afin de protéger et défendre nos intérêts spatiaux. Bien sûr, on fera cela dans un cadre européanisé (personne ne note le retard allemand en la matière). Le nouveau commandement spatial sera installé à Toulouse tandis que la loi sur les opérations spatiale de 2008 sera revue afin de permettre une véritable spécificité militaire.

Cette nouvelle stratégie prend acte de la course aux armements qui est en train de se dérouler, motivée à la fois par la multiplication d’acteurs étatiques (Japon, Chine, Inde) mais aussi privés. Le spatial était placé entre la dissuasion et le renseignement : il prend désormais son autonomie. L’Armée de l’Air en a la charge.

Vignettes de lecture :

Les défis chinois (E. de La Maisonneuve) – La mesure de la force (M. Motte) – Vision(s) du monde (Ch. Grataloup) – La puissance au XXIè siècle (P. Bühler) – L’orthodoxie (N. Kazarian) – L’affolement du monde (Th. Gomart) – L’archipel français (J. Fourquet) – Le désert et la source (R. Cagnat) – La France et l’Otan en Syrie (R. Hureaux) – Les guerriers de l’ombre (JC Notin) – Bable minute zéro (GP Goldstein) – Pièfge au levant (R. Pietrini) – La bombe d’Alger (M. Bowman) – Les invasions allemandes (N. Isigny).

JDOK

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : visual hunt : https://visualhunt.com/f2/photo/46882125565/365d7d7d15/

 

Soudan : fin de partie ? (LV 123)

La mort du président tunisien rappelle que la pression populaire peut changer le système. La victoire algérienne en football temporise le blocage de cette pression. Enfin, l’accord au Soudan donne l’illusion que le système est en train de changer : ce n’est probablement qu’une illusion, le régime dual mis en place permettant probablement la prolongation du système de pouvoir.

This content requires that you purchase additional access. The price is 2.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Purchase this Content (2.00€) Choose a Membership Level

Tensions au Soudan

Un de nos correspondants, connaissant bien la région, nous envoie cette analyse que nous trouvons très pertinente . Merci à lui. JDOK

Source

Comme à chaque fois en Afrique, c’est l’envolée du prix du pain et de l’essence couplé à un chômage et une corruption étatique qui aura mis le feu aux poudres. Cette fois-ci c’est au Soudan, troisième plus grand pays d’Afrique à la triste et violente histoire.

Continue reading “Tensions au Soudan”