La Vigie n° 151 : Repli derrière le mur | Que nous dit l’Amérique ? | Lorgnette : Haut-Kharabakh

Lettre de La Vigie n° 151 du 30 septembre 2020

Repli derrière le mur

La construction des murs s’accélère dans ce monde. Pourtant, ce mode d’action tactique n’a jamais su, de manière structurelle, contribuer à une action stratégique durable. De même il reflète un repli sur soi et une peur de l’autre alors que nous avons justement besoin de dialectique.

Pour lire l’article, cliquez ici

Que nous dit l’Amérique ?

La campagne électorale américaine est particulièrement anormale : non seulement à cause du Covid mais aussi parce qu’elle démontre l’affrontement, bloc à bloc de deux Amériques irréconciliables et prêtes à en découdre, refusant par avance la victoire de l’autre camp. Au-delà de la disparition du ciment WASP, c’est une conception de la modernité qui s’éloigne. Ce numéro de La Vigie s’interroge enfin sur les conséquences de la victoire de D. Trump ou de celle de J. Biden : dans les deux cas, les perspectives ne sont pas fameuses.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Haut-Karabakh

Faut-il être surpris de la reprise des combats au Haut-Karabakh, cette enclave arménienne en Azerbaïdjan ? Non. Tout d’abord parce que la dispute est ancestrale et qu’on ne voit pas de solution négociée à ce conflit. D’ailleurs, les éclats de ces derniers jours semblent orchestrés plus pour des raisons intérieures du côté de Bakou que par la volonté de reprendre le contrôle militaire de ce territoire. Il reste que les canons ont parlé et que certains s’en alarment.

Rappelons ici qu’un conflit gelé ne signifie pas un conflit éteint : le gel signifie seulement qu’il ne dégénère pas, mais qu’il est en revanche entretenu, à coup d’escarmouches plus ou moins bruyantes ou meurtrières. À cette aune, la bataille de ces derniers jours serait normale.

Pour autant, elle détonne par rapport à la politique habile de l’Azerbaïdjan (LV 134). Les deux grands parrains de la région, Russie et Iran, devraient rapidement signifier à Bakou la fin de l’épisode. Mais c’est compter sans l’activisme turc dont on se demande ici ce qu’il poursuit : dans le jeu à plusieurs bandes de l’Orient compliqué, il ne s’agit probablement pas de la Transcaucasie mais plus probablement d’un message à l’endroit de Moscou et Téhéran.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Repli derrière le mur (LV 151)

La construction des murs s’accélère dans ce monde. Pourtant, ce mode d’action tactique n’a jamais su, de manière structurelle, contribuer à une action stratégique durable. De même il reflète un repli sur soi et une peur de l’autre alors que nous avons justement besoin de dialectique.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Purchase this Content (3.00€) Choose a Membership Level

Au Sahel, l’ennemi, c’est la piraterie du désert profitant de la disparition de l’État

Une table ronde du dernier Forum de sécurité de Marrakech[1] s’intitulait : La zone sahélo-saharienne : retour de la menace entre le terrorisme transnational  organisé et les milices armées. Ce titre est révélateur d’une hésitation : celle qui porte sur les causes du désordre persistant dans la zone sahélo-saharienne. Il pourrait en effet être reposant de clamer comme d’habitude que « c’est la faute du terrorisme ». Pourtant, dix-sept ans après les attentats du 11 septembre, il semble bien que cette explication ne suffise plus et qu’il faille trouver autre chose.

Source Continue reading “Au Sahel, l’ennemi, c’est la piraterie du désert profitant de la disparition de l’État”

La Vigie n° 23 – Frontières qui s’élèvent, frontières qui s’estompent | variations stratégiques d’été

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Frontières qui s’élèvent, frontières qui s’estompent

Le monde fait face aujourd’hui à un double mouvement, qui pourra sembler contradictoire mais reste pourtant assez cohérent. Les frontières ne sont plus aussi intangibles qu’on l’a cru et leur fongibilité pose la question de la nature des États. D’un côté en effet, voici des frontières qui s’élèvent. Plus exactement, des murs et barrières ne cessent d’être érigés. On connaissait la barrière construite par les États-Unis sur la frontière avec le Mexique, la vieille ligne de « cessez-le-feu » fortifiée depuis soixante ans en Corée, les enceintes qui délimitent les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, le « mur de sable » établi par le Maroc aux confins de l’ex-Sahara espagnol qu’il a fini par annexer, la barrière des années 1990 entre Koweït et Irak … Mais voici des initiatives récentes qui attirent moins l’attention : (…)

[…]

Variations stratégiques d’été

L’été se poursuit. Comme souvent, il aura été fécond en événements stratégiques notables : en Europe (la crise grecque est loin d’être purgée), au Levant (l’accord avec l’Iran devra faire ses preuves dans le temps ; la volte-face turque a révélé un durable flottement politique ; la résilience syrienne a finalement changé la donne), en Afrique du Nord (le vide stratégique libyen, le raidissement sécuritaire tunisien et la recomposition algérienne sont autant de fronts), en Asie (la crise financière chinoise et le militarisme japonais ont surpris), et un peu partout les attentats commis dans le sillage de Daech (Irak, Iran, Egypte, Tunisie, Mali …) ont de quoi inquiéter. Avant de se replonger dans le flux et le reflux de l’actualité stratégique, voici quelques pistes d’intelligence stratégique sur des thèmes qui compteront directement pour la France en 2017. Le balancement russe. La Russie n’en finit pas de nous étonner car nous feignons de ne pas comprendre sa posture stratégique, comme si V. Poutine était un dangereux dirigeant d’une nouvelle espèce avec lequel nous ne saurions pas composer. . (…)

[…]

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !