Relecture géopolitique du conflit en Ukraine (M. Cuttier)

La guerre en Ukraine dure depuis un mois et demi. Martine Cuttier, fidèle contributrice, nous propose une lecture du conflit à la lumière de la géopolitique classique. Merci à elle. LV

Le 24 février dernier, l’armée russe entre en Ukraine. Si c’est l’émoi en Europe ce n’est pas le cas dans l’ensemble du monde[1].

source

Dans le cas de l’Ukraine, depuis le printemps 2021, l’on suit dans les médias, sur la base de sources ouvertes, les images du regroupement des forces russes en vue de grandes manœuvres aux frontières de l’Ukraine, au sud en Crimée, au nord en Biélorussie et à l’est au Donbass qui ont servi ensuite de point de départ à l’offensive. Continue reading « Relecture géopolitique du conflit en Ukraine (M. Cuttier) »

Ni Munich, ni Yalta, mais Helsinki : l’intelligence du monde de demain (J. Dufourcq)

L’Histoire qui ne se répète jamais ne cesse de se continuer, même sous la pandémie de Sras-Cov-2. Cela vaut en Europe comme en Chine, deux foyers de civilisations à la mémoire longue et à l’expérience riche en épisodes troublés. Cela vaut aussi aux États-Unis, nation essentielle d’un Occident éclaté qui n’ont pourtant ni le recul ni l’expérience des vieux continents et ne sont plus aujourd’hui l’hyperpuissance qu’ils furent.

Ce sont toujours eux pourtant qui, grâce au leadership établi lors de la Première guerre mondiale, structurent la viabilité stratégique de la planète. Continue reading « Ni Munich, ni Yalta, mais Helsinki : l’intelligence du monde de demain (J. Dufourcq) »

La Vigie n° 150 : Turbulente rentrée | Nouvelle oscillation, stratégique | Lorgnette : 5 questions au lecteur

Lettre de La Vigie n° 150 du 16 septembre 2020

Turbulente rentrée

L’été a permis au Français de retrouver une certaine normalité. Le monde, quant à lui, a plutôt aggravé les tensions : entre une inquiétante Amérique, une Chine ambiguë, une Afrique qui va toujours mal, une Méditerranée qui s’échauffe, un Est européen douloureux, la rentrée est turbulente et agitée. Convenons que notre diplomatie a du mal à ordonner ces désordres et à imprimer des lignes claires.

Pour lire l’article, cliquez ici

Nouvelle oscillation stratégique

Le désordre stratégique actuel est stimulé par la double opposition qui se manifeste entre d’une part enracinés et affranchis au sein des États, et d’autre part des impériaux et des tributaires dans la société internationale. Les États en sont durement affectés. Mais les risques de crise sécuritaire mondiale sont encadrés par de puissants et nouveaux régulateurs. Comment tirer son épingle du jeu ?

Pour lire l’article, cliquez ici

Lornette : 5 questions au lecteur

En ouvrant cette septième année de publication de notre lettre stratégique bimensuelle, nous avons voulu savoir ce qu’en pensaient nos lecteurs. Suivent donc cinq questions qui demanderont deux minutes d’attention à nos lecteurs et nous permettront de les bien servir.

Au reçu de l’annonce que nous envoyons (vous êtes 10 000 à la recevoir deux fois par mois), il vous suffit de nous répondre (mail) par cinq chiffres qui porteront votre appréciation. Nous comptons sur vous.

  • Question n°1 : le format de 6 pages et 2 articles vous convient-il ? Oui= 1 ; augmenter = 2 ; diminuer= 3, indifférent = 4
  • Question n°2 : la périodicité de publication vous convient-elle ? Oui = 1 ; augmenter = 2 ; diminuer = 3.
  • Question n°3 : le coût de l’abonnement vous convient-il ? Oui= 1 ; Non : 2 ; indifférent =3
  • Question n°4 : thématiques, indiquez 2 préférences parmi 6 ; géopolitique = 1, géostratégie = 2, géoéconomie = 3, stratégie générale = 4, sécurité nationale = 5, crises = 6.
  • Question n°5 : produits, voulez-vous d’autres productions payantes ? études confidentielles = 1, conseils ciblés = 2, formations = 3, débats fermés = 4.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Turbulente rentrée (LV 150)

L’été a permis au Français de retrouver une certaine normalité. Le monde, quant à lui, a plutôt aggravé les tensions : entre une inquiétante Amérique, une Chine ambiguë, une Afrique qui va toujours mal, une Méditerranée qui s’échauffe, un Est européen douloureux, la rentrée est turbulente et agitée. Convenons que notre diplomatie a du mal à ordonner ces désordres et à imprimer des lignes claires.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

Nouvelle oscillation stratégique (LV 150)

Le désordre stratégique actuel est stimulé par la double opposition qui se manifeste entre d’une part enracinés et affranchis au sein des États, et d’autre part des impériaux et des tributaires dans la société internationale. Les États en sont durement affectés. Mais les risques de crise sécuritaire mondiale sont encadrés par de puissants et nouveaux régulateurs. Comment tirer son épingle du jeu?

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

La Vigie n°146 : États francs-tireurs | Il n’y a plus d’Occident | Lorgnette : Hong-Kong maîtrisé

Lettre de La Vigie du 8 juillet 2020

États francs-tireurs

L’ordre international westphalien, qui se voulait égalitaire, a fini par dégénérer en la loi du plus fort: certains États, par effet de levier, vont tenter de compenser leur faiblesse en adoptant un modèle original qui doit garantir leur survie. Nous les appellerons les “francs-tireurs” et proposons ici une typologie de leurs stratégies.

Pour lire l’article, cliquez ici

Il n’y a plus d’Occident

L’Occident était à la fois une civilisation, un mode de pensée marqué par le doute et la science, une domination du monde et un dispositif géopolitique concentré sur l’alliance entre l’Europe et l’Amérique. Mais l’Amérique comme l’Europe sont en profond désarroi tandis que le lien entre les deux rives de l’Atlantique se défait inexorablement. L’Occident n’est plus, sinon comme une rémanence d’un monde ancien mais déjà disparu. Prenons en conscience pour construire un nouveau dispositif.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Hong-Kong maîtrisé

La Chine a finalement décidé de reprendre en main l’enclave de Hong-Kong, malgré un statut spécial négocié en 1997 qui devait durer cinquante ans. La théorie du « un pays deux systèmes » vient de voler en éclat avec un quart de siècle d’avance.

Cette décision ne surprend pas vraiment même si Pékin prend un risque, celui de voir s’affaisser la place financière et commerciale que constituait HK et de ternir son image. Mais les manifestations incessantes, à l’heure où le pouvoir chinois se raidit depuis plusieurs années face aux difficultés, constituait un défi intérieur qui ne pouvait plus durer. En effet la Chine a d’abord l’obsession du maintien de son unité, garantie par des rythmes de croissance soutenus et qui s’étiolaient, tendance accélérée avec la pandémie. Ainsi faut-il d’abord percevoir la décision chinoise. Pour autant Pékin s’est senti assez fort pour défier la communauté internationale et notamment les États-Unis.

Au-delà, cela conforte la mauvaise image donnée par la Chine qui s’est répandue dans le monde au cours des six derniers mois. Elle semble ne pas en tenir compte, sûre de sa puissance et négligente envers le reste du monde, conformément à son attitude ancestrale.

Il reste désormais à surveiller Taïwan.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :jean louis mazieres on Visual Hunt / CC BY-NC-SA

Friedrich Nerly. 1807-1878. La Piazzetta au clair de Lune. La Piazzetta in the moonlight. Cologne. Wallraf Richartz Museum

États francs-tireurs (LV 146)

L’ordre international westphalien, qui se voulait égalitaire, a fini par dégénérer en la loi du plus fort: certains États, par effet de levier, vont tenter de compenser leur faiblesse en adoptant un modèle original qui doit garantir leur survie. Nous les appellerons les « francs-tireurs » et proposons ici une typologie de leurs stratégies.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

Il n’y a plus d’Occident (LV 146)

L’Occident était à la fois une civilisation, un mode de pensée marqué par le doute et la science, une domination du monde et un dispositif géopolitique concentré sur l’alliance entre l’Europe et l’Amérique. Mais l’Amérique comme l’Europe  sont en profond désarroi tandis que le lien entre les deux rives de l’Atlantique se défait inexorablement. L’Occident n’est plus, sinon comme une rémanence d’un monde ancien mais déjà disparu. Prenons en conscience pour construire un nouveau dispositif.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Acheter cet article (3.00€) Choisir un abonnement

La Vigie n° 142 : L’Europe et le Covid | L’altérité à son comble | Lorgnette : Primauté allemande

Lettre de la Vigie n° 142 du 13 mai 2020

L’Europe et le Covid

L’Europe est le continent le plus frappé par la pandémie. Cependant, les disparités sont nombreuses et ne s’expliquent pas principalement par des réactions différentes des autorités. Force est de constater la tendance unanime au repli national, la faiblesse de la réaction de l’UE et l’improbable solidarité budgétaire. En fait, la crise vient achever un long processus de division qui nécessite un aggiornamento stratégique.

Pour lire l’article, cliquez ici

L’altérité à son comble

La crise sanitaire mondiale provoque de multiples tensions, des distanciations stratégiques comme des gestes barrières tactiques. Lé dérèglement s’accentue et s’affiche désormais. Ce qui pourrait être en cause dans ce brutal raidissement, c’est le rejet massif des manières fortes occidentales et la péremption d’un modèle sociétal euro-atlantique dont la coronacrise a montré la fragilité. Une altérité antagoniste défie la prétention universelle qui gouverne le monde. La France doit se préoccuper d’une relance de l’état d’organisation du monde pour y préserver sa place.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : Primauté allemande

La récente décision de la cour constitutionnelle allemande n’a surpris que les idéalistes. En effet, en rappelant que la BCE devait s’expliquer sur son programme de rachats de dettes (quantitative easing) et en estimant qu’elle agit au-delà de son mandat, la cour de Karlsruhe réaffirme en droit sa doctrine constante : en 2009, elle avait expliqué (à propos du traité de Lisbonne) que « Les peuples de l’Union européenne, qui sont constitués dans leurs États-membres (respectifs), restent les détenteurs de l’autorité publique, y compris de l’autorité de l’Union ». Autrement dit, elle affirmait la primauté de la Constitution allemande, y compris sur les traités européens.

Ceci contrebat une opinion courante en France, celle de la supposée primauté des traités européens sur la Constitution française. Bien sûr, cette dernière a été abondamment modifiée depuis l’origine et plus encore au cours des deux dernières décennies. Point de « main tremblante » pour la modifier, alors. Mais cette négligence française envers le droit n’est pas « de règle » en Allemagne où, justement, on tient la règle en grande estime.

Ce n’est pas de l’égoïsme national : juste du droit. Dont la source vient du peuple souverain.

JOCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : Commission européenne, ici

L’altérité à son comble (LV 142)

La crise sanitaire mondiale provoque de multiples tensions, des distanciations stratégiques comme des gestes barrières tactiques. Lé dérèglement s’accentue et s’affiche désormais. Ce qui pourrait être en cause dans ce brutal raidissement, c’est le rejet massif des manières fortes occidentales et la péremption d’un modèle sociétal euro-atlantique dont la coronacrise a montré la fragilité. Une altérité antagoniste défie la prétention universelle qui gouverne le monde. La France doit se préoccuper d’une relance de l’état d’organisation du monde pour y préserver sa place.

Vous devez avoir un compte pour acheter ce contenu ! Vous pouvez créer un compte gratuitement, et recommencer.

Cliquez ici pour choisir un abonnement.