Les opérations extérieures de la France (J. Fernandez, JB Jeangène Vilmer)

Merci à Martine Cuttier de continuer ses fiches de lecture. Celle-ci porte sur un ouvrage académique traitnat des Opex. Merci à elle. LV

Hormis les témoignages de militaires ayant participé à des opérations extérieures, ces dernières sont l’objet de publications, de rapports officiels de la part des parlementaires et de récapitulations par les militaires eux-mêmes. D’un côté, en août 2014, les officiers généraux en 2e section regroupés au sein du « cercle de réflexion G2S » ont publié un numéro sur « Défense et opérations extérieures »  puis un an plus tard, le CDEF de l’armée de terre dans les Cahiers du RETEX, dressait un « bilan de 37 années d’opérations ininterrompues » de 1978 à 2015 suivi en novembre 2017 du numéro HS des chemins de la Mémoire, portant sur « La France en OPEX, 50 ans d’engagement ». Un sujet, source de colloques par le SGA[1] puis par le SHD qui deux années de suite a  privilégié un thème[2] auquel l’IRSEM, à son tour, a consacré son attention. Le présent ouvrage n’étant autre que les Actes du colloque organisé avec l’université de Paris II[3], l’une  des missions de l’IRSEM étant d’établir le lien avec le monde académique. Continue reading “Les opérations extérieures de la France (J. Fernandez, JB Jeangène Vilmer)”

La Vigie n° 90 – 14 mars 2018 : Une UE qui se fissure – Une programmation militaire mitigée ?- Vu de la Lorgnette : Détente coréenne

Abonné? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien!

Lettre n° 89, La Vigie du  14 mars 2018

Y

Une UE qui se fissure

Malgré un sursaut l’an dernier avec les élections française et allemande, l’Union européenne semble à nouveau présenter des fissures qui s’aggravent. Nonobstant l’affaire Selmayr, constatons que l’ancien clivage entre Vieille Europe et Nouvelle Europe ne paraît plus opérant, comme les récentes élections italiennes l’ont illustré. La relance voulue par la France se heurte à bien des obstacles anciens et identifiés et il n’est pas sûr que Paris et Berlin soient aussi alignés que le rêve le projet européen de la France.

Une programmation militaire mitigée ?

Que penser de cette LPM à cheval sur deux quinquennats ? Si elle réintègre dangereusement le surcoût des OPEX dans le budget des armées, elle se concentre également sur la réparation des principales déficiences d’équipements, augmente le budget de façon progressive et prépare la rénovation des forces stratégiques. Si elle apparaît bien imprudente à certains égards, elle est aussi réaliste à la condition qu’on pratique la retenue stratégique pendant la législature.

Lorgnette :   Détente coréenne

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique!

Photo crédit :   ijclark on Visual Hunt / CC BY

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)