La Vigie n° 110 : L’impact démographique | OTAN : la discorde chez l’ami | Lorgnette : Traité d’Aix-la-chapelle

Lettre de La Vigie n° 109 (30 janvier 2019)

L’impact démographique

L’impact stratégique de la révolution démographique qui a vu la population de la planète tripler depuis la fin de la deuxième guerre mondiale est considérable. En faire le tour, c’est évaluer la nouvelle géopolitique des peuples, s’interroger sur la trajectoire africaine et s’inquiéter de la pertinence résiduelle d’une gouvernance mondiale que cette révolution a bousculée. Lien vers l’article

OTAN : la discorde chez l’ami

L’Alliance atlantique était née de la guerre, face à la menace soviétique. Elle s’était ensuite recyclée, entre unification européenne et modèle expéditionnaire. Mais les menaces à l’est ou au sud ne suffisent plus à maintenir sa cohésion, tandis que la désunion européenne et l’instinct anti-atlantiste de D. Trump la dissolvent profondément. L’Alliance semble au bout du rouleau. Lien vers l’article

Lorgnette : Le traité l’Aix-la-chapelle

Est-ce une préparation trop confidentielle, une utilité trop modeste, une formulation trop désuète ou une adoption à un bien trop mauvais moment politique qui aura fait de ce traité un objet de questionnement, voire de dérision ? Est-ce la fragilité politique des signataires bousculés dans leurs équilibres de politique intérieure qui a fait de cette signature sans relief un moment maussade et décrié ? Est-ce la forte incertitude qui se répand sur la trajectoire stratégique de l’UE à l’heure d’un Brexit confus et d’une Otan sans ressort (voir article) qui fait de cette alliance renforcée entre deux acteurs majeurs de l’Europe un succédané stratégique ? À moins que l’accumulation perverse de rumeurs fracassantes et d’émotions indignées (Alsace-Lorraine, conseil de sécurité …) ait voulu attirer l’attention sur une relation qui se tend ou se vide de sens ?

Toujours est-il que ce nouveau traité n’a pas l’intensité de celui de l’Élysée qu’il veut rénover et que sa formulation souvent laborieuse ne contient guère de dispositions nouvelles, ni de structures décisives. C’est un marqueur de plus mais sans supplément d’âme. En avait-on besoin maintenant ? C’est toute l’Europe stratégique qu’il faut repenser et avec tous, d’urgence. Au travail, le vrai.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :toehk on VisualHunt.com / CC BY-SA

JDOK

L’impact démographique (LV 110)

L’impact stratégique de la révolution démographique qui a vu la population de la planète tripler depuis la fin de la deuxième guerre mondiale est considérable. En faire le tour, c’est évaluer la nouvelle géopolitique des peuples, s’interroger sur la trajectoire africaine et s’inquiéter de la pertinence résiduelle d’une gouvernance mondiale que cette révolution a bousculée.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La Vigie n° 91 – 28 mars 2018 : Vu de Sirius – Mayotte, île des Comores – Vu de la Lorgnette : Un héros

Abonné? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien!

Lettre n° 91, La Vigie du  28 mars 2018

Vu de Sirius

Le climat de guerre froide se diffuse en Europe et nous oblige à reprendre une fois de plus de la hauteur pour faire un tour d’horizon vu de Sirius. On ne voit que la fébrilité d’une communauté eurotlantique aveuglée par une surexposition médiatique, écologique et culturelle qui affole les opinions publiques. Les équlibres changent et la gouvernance ancienne se périme car la Russie et la Chine qui la contestent commencent à développer une alternative crédible pour la stabilité de la planète. On en perd son sang froid. C’est pour la France une belle occasion de déplacer vers le centre du jeu.

Mayotte, île des Comores

L’île de Mayotte revient au devant de l’actualité. La situation de ce nouveau département, pauvre et victime de l’immigration illégale, montre que la départementalisation de 2009 n’a  pas produit les bénéfices espérés. Le cas de Mayotte n’est cependant pas simplement une affaire intérieure de gestion d’une collectivité d’outre-mer, c’est aussi un problème de politique étrangère et de relations aux Comores. Au-delà, cela doit inciter à réfléchir sur la politique française des DOM-COM, source d’un territoire maritime gigantesque mais aussi miroir de toutes les difficultés de la mondialisation actuelle. 

RIP

Source

Lorgnette :   Un héros

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique!

Photo crédit : dalbera on VisualHunt / CC BY

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)