Le terrorisme dans le monde en 2016 (PTH)

Pascal Tran Huu, fidèle correspondant de LV, nous envoie cet article qui, sur la base d’une étude australienne, fait le point de l’évolution du terrorisme dans le monde, en 2016. Par moments contre-intuitif. Merci à lui. JDOK

L’« Institute for Economics and Peace (IEP) », organisme de réflexion australien, a publié, récemment, son étude annuelle sur le terrorisme dans le monde.

Source

Le nombre total de décès dus au terrorisme a chuté de 13% en 2016 par rapport à l’année précédente, indique le Global Terrorism Index. 2016 marque cependant un record en termes de nombre de victimes d’actes terroristes dans les pays de l’OCDE depuis 2001, année des attentats du 11 septembre. Continue reading “Le terrorisme dans le monde en 2016 (PTH)”

Pourquoi a-t-on besoin de redynamiser le dialogue Euro-Africain ? (Moussa Mara)

Moussa Mara, ancien premier ministre du Mali, nous fait le grand honneur de nous envoyer ce texte écrit à l’occasion du sommet Europe Afrique d’Abidjan (29 et 30 novembre). Nous le remercions chaleureusement. JDOK.

L’Afrique de la Guerre froide a suivi celle de la colonisation avec le maintien des positions stratégiques des anciennes puissances tutélaires. Elle devint ainsi une zone d’influence, un pré-carré, une chasse gardée, un terrain de jeu des puissances où des conflits se déroulaient par procuration. La bipolarisation du monde a figé les grands enjeux géostratégiques. Ensuite, le vent des ouvertures démocratiques suite à la chute de l’Union Soviétique, la construction européenne et l’ouverture à l’Est sous l’égide de la réunification allemande, portèrent le désintérêt stratégique de l’Europe vis-à-vis de l’Afrique jusqu’au milieu des années 2000.

Et puis, peu à peu, avec d’une part les investissements faramineux de la Chine – cette dernière venue en Afrique en vue de chercher des débouchés pour ses produits et faire du commerce- et, d’autre part, la croissance économique africaine entrée dans un cycle continu sous l’effet de politiques publiques favorables et de dynamiques internes porteuses (démographie, urbanisation, cours des matières premières, diversification économique soutenue par un essor des TIC), l’Afrique « terre d’opportunités économiques » remplace l’Afrique « terre des désastres et de la commisération ». Le continent africain s’impose maintenant comme celui des opportunités. De quoi motiver l’Europe à engager avec lui un dialogue fécond et un partenariat mutuellement avantageux. Continue reading “Pourquoi a-t-on besoin de redynamiser le dialogue Euro-Africain ? (Moussa Mara)”

In memoriam Christian Malis

Nous apprenons la disparition de Christian Malis. Stratégiste élégant et ouvert, attentif à chacun, simple et courtois, il montrait également une distinction dans la pensée qui faisait l’unanimité.

Normalien, il œuvrait pour la réflexion stratégique et prospective d’un grand groupe de défense. Simultanément, il avait une carrière académique qui l’avait fait travailler longtemps auprès du Centre de Recherche des Ecoles de Coëtquidan. Il avait enfon travaillé avec plusieurs états-majors où son élévation d’esprit avait marqué les officiers qui correspondaient avec lui. S’il avait pas mal travaillé sur la cyberstratégie (notamment dans l’organisation d’un colloque fondateur en 2012), il s’était surtout fait connaître pour son œuvre majeure : “Guerre et stratégie au XXIè siècle” qui avait d’ailleurs été distingué par l’Académie française. Il s’agit incontestablement d’un des ouvrages les plus convaincants publié depuis les travaux de Poirier.

Avec sa disparition, nous perdons un esprit élégant et novateur qui nous manquera. Nous présentons nos sincères condoléances à toute sa famille et à ses proches.

Jean Dufourcq et Olivier Kempf

Servir (Gal de Villiers) fiche de lecture (M. Cuttier)

Martine Cuttier a lu pour nous le livre du Général de Villiers, qui vient de paraître.  Une lecture indispensable : merci à elle. Le lecteur de La Vigie  pourra relire le billet “de la discipline intellectuelle” ou encore la Lorgnette du n° 73. JDOK

Si sous la Cinquième République, il est arrivé que des chefs d’Etat-major démissionnent[1], ils étaient chefs d’Etat-major d’armée. Or jamais un chef d’Etat-major des armées, de surcroît venant d’être prolongé pour un an par le chef des armées, ne l’avait osé. La démission du général de Villiers en juillet 2017 est donc une première dans l’histoire militaire récente. En désaccord avec un nouveau président de la République, chef des Armées, fort de la légitimité du suffrage universel, le CEMA, son grand subordonné et conseiller militaire du gouvernement, ne pouvait « avoir le dernier mot » (p 226). L’affrontement devenu public a opposé deux hommes de caractère. Alors qu’il essuyait les foudres du Président et de proches, le CEMA a reçu, ému, le soutien unanime de la classe politique, « incarnation de notre République » (p 19). Ne trouvait-elle pas là une occasion de critiquer celui qui a ravi le pouvoir tout en balayant un paysage politique partisan à bout de souffle ? Continue reading “Servir (Gal de Villiers) fiche de lecture (M. Cuttier)”

N° 82 – 22 novembre 2017 : L’Europe non alignée – Profondeur stratégique des outremers – Panne d’Allemagne

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

L’Europe non alignée

La mondialisation est d’abord économique et elle a permis aux pays émergents un rattrapage de croissance, sans pour autant une convergence politique. L’Europe, bâtie sur la libre-concurrence, se trouve désarmée face à ce nouvel environnement. Or, elle ne cesse de reprendre les vieilles recettes institutionnelles (comme en témoigne la récente PESCO) tandis que l’OTAN s’hypnotise face à l’Est. Ce décalage stratégique suscite une Europe non-alignée.   […]

Profondeur stratégique des outremers

Les outremers français forment un héritage hétéroclite dont la valorisation reste à faire dans un cadre stratégique pour conforter la vocation mondiale de la France et constituer un véritable collier de perles ultramarines permettant à chacune d’entre elle de s’insérer plus directement dans le développement des nouveaux espaces de la mondialisation. […]

Lorgnette :   Panne d’Allemagne

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro (lien) dans la boutique !

Photo crédit : dalbera on Visualhunt / CC BY

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)

Les nouvelles Routes de la Soie et l’Asie Centrale : l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) en première ligne… (E. Dupuy)

La tenue, les 7 et 8 juin 2017, à Astana, au Kazakhstan, du 17ème Sommet de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS, crée le 15 janvier 2001) aura été l’occasion de mettre en exergue la spécificité de la seule Organisation intergouvernementale réunissant 5 des 6 États d’Asie centrale – ex-républiques soviétiques (à l’exception du Turkménistan) et la seule créée et de facto « influencée » par Pékin.

Source

Au-delà, c’est désormais les interactions géo-économiques et les convergences géopolitiques entre l’OCS et le projet chinois des « nouvelles Routes de la Soie » (One Belt, One Road, OBOR) qu’il convient de prendre en compte afin de se rendre compte combien ce nouveau « Grand jeu » va profondément bouleverser les relations internationales.

Continue reading “Les nouvelles Routes de la Soie et l’Asie Centrale : l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) en première ligne… (E. Dupuy)”

Pourquoi le processus de paix est-il bloqué au Mali ?

A la suite de notre numéro 80 qui évoquait le Mali, nous avons reçu d’un acteur du terrain ce billet dont les précisions nous ont paru utiles pour éclairer la complexité du septentrion malien. JDOK.

Source

Au Mali, des acteurs issus de groupes terroristes armés (GAT) sont devenus les principaux leaders du processus de paix.  Continue reading “Pourquoi le processus de paix est-il bloqué au Mali ?”

N° 81 (gratuit) – 8 octobre 2017 : Une revue stratégique française | Irak : et maintenant ? | Lueur à Gaza

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Une revue stratégique française

En 2017 pas de Livre blanc mais une revue stratégique, dense, sobre et rapidement conduite dans la continuité des travaux stratégiques de 2013. On relève son réalisme et le constat lucide qu’il fait de la précarité stratégique de la France. On s’interroge sur son engagement européen et sur la volonté de remontée en puissance de la défense pour préserver une autonomie stratégique célébrée. On regrettera que les choix décisifs concernant le modèle d’armée soient renvoyés aux travaux de la prochaine loi de programmation l’an prochain. […]

Irak : et maintenant ?

Après la défaite de l’EI, que va devenir l’Irak ? deux options se présentent : profiter de la victoire dans cette guerre civile pour rebâtir un Etat qui inclut les Kurdes (ce qui explique la fermeté affichée récemment à leur égard dans la ville de Kirkouk), ou se laisser aller au jeu ethnique et laisser le pouvoir à la majorité chiite, quitte à reproduire les erreurs du gouvernement Maliki de 2011 à 2014 et à ouvrir la porte à l’éclatement du pays. Bagdad doit pour cela résoudre à la fois l’équation extérieure et une crise intérieure.  […].

Lorgnette : Lueur à Gaza

JDOK

Ce numéro est gratuit. Vous pouvez le télécharger ici : Nous espérons que cela vous incitera à vous abonner, que ce soit en mode découverte (trois mois, 18 €) ou mieux encore annuel (70 € pour les particuliers, 300 € pour cinq licences pour les organisations). Merci par avance de votre soutien et de votre intérêt.

 

Source The U.S. Army via VisualHunt / CC BY

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Une brève histoire des Rohingya (PTH)

Pascal Tran Huu nous envoie ce texte qui permet de mieux comprendre l’histoire des Rohingyas, cette communauté opprimée en Birmanie qui fait (un peu) l’actualité. Merci encore à lui. JDOK

Du royaume de Mrauk’U à l’occupation anglaise

Depuis le XVIe siècle et le premier royaume de Mrauk’U jusqu’à l’annexion de l’Arakan par les Anglais en 1826, les alliances entre féodalités se composaient et se recomposaient au gré des enjeux politiques et des affinités interindividuelles, entretenant des liens autant à l’ouest avec les émanations politiques du Bengale qu’à l’est avec les puissances inféodées aux royaumes birmans ou encore môns. Les royaumes arakanais et birmans étaient par ailleurs régulièrement en conflit, ce dernier ayant souvent tenté et réussi à différentes périodes à étendre son influence sur l’Arakan, notamment en 1785 sous le commandement du souverain d’Ava, Bodawpaya.

Source

Continue reading “Une brève histoire des Rohingya (PTH)”

N° 80 du 25 octobre 2017 : Europe, régions et unité | L’épreuve malienne | Le CINC chinois

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Europe, région et unité

C’est peu dire que l’affaire catalane nous révèle une avalanche de non-dits et de contradictions : au-delà du cas espagnol, elle renvoie au rapport entre l’Union et les Nations et, plus généralement, au lien entre légalité et souveraineté. La Catalogne ou l’égoïsme des riches La revendication catalane doit s’apprécier pour ce qu’elle est : la volonté de riches de s’isoler de leur communauté d’origine afin de bénéficier de l’entre-soi. On peut certes y ajouter l’histoire et l’identité, ce qui rend d’ailleurs le dossier malaisé et reste source d’ambiguïté. Mais ne nous leurrons pas : il s’agit d’un égoïsme de privilégiés qui ne veulent plus payer pour la solidarité collective. Ils le proclament d’ailleurs ouvertement : « nous produisons 20 % du PIB espagnol, pourquoi paierons-nous pour le reste du pays ? ». Ce point soulève une des racines essentielles de la cohésion nationale, celle de la solidarité territoriale.  […]

L’épreuve malienne

Après le dégel de l’ordre bipolaire de la guerre froide, un certain nombre d’États furent soumis à de fortes contraintes internes qui les ont fragilisés voire même menacés dans leur existence (dissidences, luttes internes, conflits ethno-religieux, mafias et criminalité larvée). Mais la faillite de certains d’entre eux altérait l’ordre établi de Yalta voire celui de Westphalie. Les forces armées françaises furent donc engagées à l’extérieur, dans des situations d’urgence et en soutien de ces États en danger. Après les missions en ex-Yougoslavie et au Ruanda des années 1990, il y eut les expéditions d’Afghanistan des années 2000, et ensuite celles de Libye, Côte d’Ivoire, Mali et RCA. Sans oublier la lutte maritime incessante contre les pirates et les narcos. Il s’agissait de préserver un certain état d’organisation du monde fondé sur les États, pions de base de la société internationale, acteurs de la mondialisation heureuse. Dans le cadre juridique du Conseil de sécurité des Nations Unies, l’action militaire était menée au sein de coalitions soutenues plus ou moins directement par l’ONU, l’OTAN ou l’UE. Ces actions militaires contrastaient avec les missions antérieures de soutien à la paix conduites selon l’Agenda pour la paix de l’ONU ou le cadre de Petersberg de l’UE. Ce furent des missions de combat de haute intensité dans un collectif euro-atlantique. Ce ne fut pourtant pas le cas au Mali. Et l’opération Serval déclenchée début 2013 trouva la France bien seule en première ligne. Barkhane qui lui a succédé et la force du G5 Sahel qui pourrait l’épauler ou s’y substituer restent tout aussi solitaires. Constatons qu’il y a pour la France une forte exposition stratégique dans un Mali dont la situation sécuritaire et politique lui échappe. […]

Lorgnette :   Le CINC chinois

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro (lien) dans la boutique !

Photo crédit : Rob Shenk via VisualHunt.com / CC BY-SA

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf)