La France et son armée nouvelle (LV 118)

La relation entre la France et ses forces armées évolue. Une armée globale émerge, intégrée, combattante, interarmisée, servie par un haut commandement expérimenté soutenant une politique dont la centralisation présidentielle est contrainte à la courte vue par un mandat court. La préservation des éco-systèmes des différentes armées est essentielle pour alimenter cette nouvelle armée tout comme l’entretien d’un écosystème stratégique militaire de niveau stratégique pour préserver la posture militaire de la France sur le long terme.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

Trump et le Moyen-Orient (LV 118)

Certains battent les tambours de guerre à Washington contre l’Iran. Est-ce à dire que le conflit est inéluctable ? Probablement pas pour deux raisons : d’abord, D. Trump n’est pas partisan des engagements militaires : s’il est brutal, ce n’est pas un faucon à la différence de beaucoup dans l’établissement. Au fond, il veut faire monter les enchères pour pousser les Iraniens à négocier en position de faiblesse un nouvel accord. Pas sûr que ceux-ci tombent dans le piège… Car Trump devient prévisible…

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La fragmentation de l’espace européen peut-elle causer une instabilité globale ? (R. Leray)

René Leray a été un conseiller de Jacques Delors quand celui-ci dirigeait la commission. Il dirige un groupe de recherche à l’université Saint-Louis à Bruxelles et reste passionné par les questions de géopolitique européenne. Nous le remercions de nous avoir confié le texte d’une allocution prononcée le 24 avril dernier au forum Réalités  de Tunisie. JDOK.

Source

Il s’agit d’un thème actuel et important mais difficile à appréhender tant il est vaste et multidimensionnel et tant la position de l’observateur et l’ampleur de la période d’observation et d’analyse peuvent aisément conduire à des interprétations partielles, partiales, voire erronées.

Je me limiterai donc à quelques réflexions basées sur mon expérience européenne. Continue reading “La fragmentation de l’espace européen peut-elle causer une instabilité globale ? (R. Leray)”

La Vigie n° 117 : La Chine et le cœur de la terre | Regard sur l’Afrique du nord | Lorgnette : élections espagnoles

Lettre de La Vigie (8 mai 2019)

La Chine et le cœur de la terre

La Chine en réémergence est, aux yeux des États-Unis, le challenger. Pourtant, malgré son besoin de revanche sur des traités inégaux imposés par des “barbares” et ressentis comme une humiliation, elle n’a pas de volonté de puissance. Certes, son initiative “Ceinture et routes” visant à se recentrer à travers l’Asie constitue une ambition  géoéconomique majeure :  on peut la voir comme une relecture des fondateurs de la géopolitique anglo-saxonne et le dessein de contrôler le heartland. Cela impose de renouveler nos calculs stratégiques.

Pour lire l’article, cliquez ici

Regard sur l’Afrique du nord

L’Afrique du Nord est un espace stratégique mal identifié et agité par de multiples rivalités. Au centre la Libye écartelée connaît une forte poussée d’Est en Ouest qui a un effet négatif sur le Maghreb adjacent. La France doit se garder d’encourager cette dynamique perverse et promouvoir un espace maghrébin autonome du concept MENA.

Pour lire l’article, cliquez ici

Lorgnette : élections espagnoles

Les élections générales espagnoles du 28 juin n’ont pas tout à fait permis de dénouer la profonde crise politique du pays. Certes, le PS arrive en tête et s’il s’allie avec Podemos (gauche radicale), il arrive à 11 sièges de la majorité nécessaire pour gouverner. Face à lui, le Parti populaire a perdu beaucoup de sièges, perte mal compensée par Vox, une formation de droite radicale née d’une scission. Ce bloc de droite serait appuyé par le parti centriste, libéral et anti-indépendantiste, Ciudadanos.

Autant dire qu’aucune majorité « classique » de gauche n’est possible sans l’appui de petits partis. Les partis sécessionnistes catalans n’obtiennent que 39 % des voix, ce qui relativise la question indépendantiste dans un contexte de mobilisation électorale. P. Sanchez, le leader socialiste, pourrait s’appuyer sur ERC (gauche catalane) ou sur un parti basque et quelques indépendants.

Il reste que P. Sanchez ne voudra pas lancer un référendum sur l’indépendance de la Catalogne (même si on attend les élections régionales du 26 mai pour vérifier l’intensité du mouvement indépendantiste, en recul le 28 juin, cf. LV 94). Il faut espérer que la coalition fragile qui se mettra en place permettra de refroidir la crise sécessionniste.

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :Visual Hunt :jzielcke on Visualhunt.com / CC BY-NC-ND

JDOK

La Chine et le cœur de la terre (LV 117)

La Chine en réémergence est, aux yeux des États-Unis, le challenger. Pourtant, malgré son besoin de revanche sur des traités inégaux imposés par des “barbares” et ressentis comme une humiliation, elle n’a pas de volonté de puissance. Certes, son initiative “Ceinture et routes” visant à se recentrer à travers l’Asie constitue une ambition  géoéconomique majeure :  on peut la voir comme une relecture des fondateurs de la géopolitique anglo-saxonne et le dessein de contrôler le heartland. Cela impose de renouveler nos calculs stratégiques.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

Regards sur l’Afrique du Nord (LV 117)

L’Afrique du Nord est un espace stratégique mal identifié et agité par de multiples rivalités. Au centre la Libye écartelée connaît une forte poussée d’Est en Ouest qui a un effet négatif sur le Maghreb adjacent. La France doit se garder d’encourager cette dynamique perverse et promouvoir un espace maghrébin autonome du concept MENA.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

Réémergence de l’empire

La Chine obsède désormais les grands pays du monde et sa dynamique actuelle perturbe un ordre international établi pendant la Guerre froide et entretenu depuis la fin de celle-ci. Car le partage de la gouvernance mondiale qui est resté entre les mains des puissances occidentales établies semble inaccessible aux nouveaux venus des Brics. Et ils se sont organisés pour y faire face. Chacun avec ses atouts et son histoire.

La réémergence de l’Empire du milieu est donc l’occasion d’une nouvelle donne stratégique, avec l’alliance de circonstance asiatique entre Chine et Russie et la relance des routes marchandes. Plus encore, une nouvelle pratique stratégique s’installe qui doit peu aux habitudes confrontationnelles établies depuis quelques siècles. Le consensus de Washington et celui de Bruxelles ne font plus recette en 2019.

La Chine ne jouera pas le jeu de la puissance stratégique selon le mode occidental. Elle se présente à nous comme le véritable « Autre stratégique », forte d’une longue histoire et d’une philosophie que nous avons bien du mal à comprendre et à assimiler. Elle impose au monde de nouvelles règles par sa masse et sa philosophie de l’action.

C’est ce qui est exposé dans le texte qu’a donné le rédacteur en chef de La Vigie à la Revue prytanéenne dans son numéro 298 de janvier 2019 : la Chine, l’Autre stratégique. On trouvera aussi ici la recension faite dans notre n° 100 d’un ouvrage très éclairant sur une philosophie de l’action érigée en mythe, celui du Tanxia.

Tianxia- Tout sous un même ciel

Zhao Tingyang, Ed. du Cerf, 2018

Ce grand livre actualise l’antique récit chinois dont il cherche à s’inspirer. Il propose d’inclure dans une approche philosophique et sociopolitique commune tout ce qui existe sous le ciel. En allant rechercher dans le mythe chinois des clés de sagesse inclusive pour la mondialité de demain, il propose une voie politique et méthodique conduisant à une synthèse et une coexistence coopérative qui permet de réguler voire d’effacer l’altérité. À la conquête il oppose l’intégration et cherche à « fondre le dehors en dedans ». Cette conception humaniste offre une sagesse respectueuse des réalités. On y verra au choix, une subtile propagande pour une autre forme d’hégémonie, un traité d’écologie stratégique ou un exposé didactique de la supériorité de l’harmonie asiatique sur la cohérence occidentale.

JDOK

Incident franco-chinois dans le détroit de Taiwan : recadrage (D. Schaeffer)

Nous sommes heureux de publier cet article du G(2S) Daniel Schaeffer, qu’il a déjà publié sur Asie 21 (ici) que nous remercions au passage pour son accord à republier. En effet, les réseaux sociaux on t signalé cet “incident” qui aurait opposé Chinois et Français. Il s’avère que les choses sont un peu plus compliquées. En tout cas, la France n’a pas violé le droit maritime mais a raté sa communication : en laissant l’initiative de la manœuvre de communication à autrui, on est sûr de perdre… JDOK.

Incident franco-chinois dans le détroit de Taiwan : recadrage

Par le général (2s) Daniel Schaeffer, membre du groupe Asie21-Futuribles, 30 avril 2019

Les comptes rendus grossis de l’incident

Le 6 avril 2019, la frégate de surveillance française Vendémiaire a été interpelée, et non pas interceptée, par les autorités navales de Chine populaire alors qu’elle franchissait le détroit de Taiwan.

Source

Le 25 avril, soit 19 jours après l’incident, révélé par l’agence Reuters sur déclaration de deux autorités militaires américaines qui ont requis l’anonymat, la presse internationale, qu’elle soit française ou anglo-saxonne, y va de ses couplets d’imprécisions. Continue reading “Incident franco-chinois dans le détroit de Taiwan : recadrage (D. Schaeffer)”

Chypre et la géopolitique de la Méditerranée orientale (A. Marghelis)

Le Proche-Orient peut se définir comme la région bordant la Méditerranée orientale. Il s’y déroule un grand jeu (question israélo-palestinienne, guerre civile syrienne, foucades turques) où  les grandes puissances extérieures s’affrontent (États-Unis, Russie) au travers de relais locaux. Un des pions de cette partie est Chypre, qui connaît de rapides évolutions ces derniers temps. Aris Marghalis, bon connaisseur de la région et qui a déjà publié dans LV, nous fait le point de ces calculs. Merci à lui. JDOK.

Source

Nous avions abordé précédemment le durcissement du jeu géopolitique sur l’axe Balkans-Méditerranée orientale en évoquant l’intégration sans nuance de la Grèce au projet géopolitique américain. D’une part, pour finir de priver la Russie de ses entrées dans les Balkans, dont la Grèce est l’embouchure naturelle, et pour l’expulser de Méditerranée orientale. D’autre part, pour tenter de briser le tandem Russie-Turquie, de plus en plus insupportable pour Washington. En raison de sa localisation, l’île de Chypre semble ne pas pouvoir se soustraire à cette dynamique. Continue reading “Chypre et la géopolitique de la Méditerranée orientale (A. Marghelis)”

La Vigie n° 116 : Bien commun et défense | La révélation Notre-Dame | Lorgnette : Trump et Mueller

Lettre de La Vigie (24 avril 2019)

Bien commun et défense

Comment définir et défendre le bien commun pour la France dans l’émotion actuelle? On le supposera fruit d’un inacceptable commun et d’un désirable partagé. On s’inquiètera d’une distorsion larvée entre une population mobilisée dont les Gilets jaunes ont exprimé les frustrations et une élite politique qui veut valoriser à sa façon la France dans la mondialisation.

Lien vers l’article

La révélation Notre-Dame

L’incendie de Notre-Dame a immédiatement fait cesser toutes les conversations. Subitement, une “émotion patrimoniale” s’est manifestée, émotion collective et d’abord française face à un patrimoine touché. Bien public au-delà de toute valeur, la cathédrale mutilée a touché l’âme des Français car Notre-Dame réunissait les contraires, sacré religieux et sacré national à la fois. Certaines réactions officielles sont immédiatement apparues décalées, alors pourtant que l’élan international de compassion rappelait que le monde attend toujours quelque chose d’exceptionnel de la France. Cette attente de France est désormais trop souvent déçue par des dirigeants déracinés.

Lien vers l’article

Lorgnette : Trump et Mueller

Le rapport Mueller a donc été rendu public et voici l’opposition au président Trump fort désappointée : il n’y a pas eu collusion ni même d’entrave directe à la justice.

Rendons d’abord hommage à cette démocratie américaine, capable de remettre en cause un président par une enquête publique et en même temps de reconnaître, à son terme, qu’il n’y a pas faute (même s’il y a bien des ambiguïtés). Non que Trump fût parfaitement honnête, non qu’il n’y eût des embrouilles, non que les Russes n’aient voulu influencer l’élection : mais rien en tout cas qui dépasse les limites et les pratiques.

Au grand dam des Démocrates. Car l’essentiel de leur discours politique depuis deux ans reposait sur « l’élection volée ». Or, D. Trump a gagné « à la régulière » (face à une mauvaise campagne d’une mauvaise candidate) et surtout, il manifeste une évolution radicale déjà démontrée par B. Obama : celle qui refuse la mainmise d’un établissement dictant ce qu’il faut dire et penser mais servant finalement les intérêts de quelques-uns. Et donc, l’aspiration à un vrai retour démocratique qui était passé de mode sous l’emprise de l’économisme (LV 88). La leçon donnée ne vaut-elle pas aussi pour l’Europe et la France !

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo :Visual Hunt : https://visualhunt.com/f2/photo/47563907512/6b3142ae80/

JDOK

Bien commun et défense (LV 116)

Comment définir et défendre le bien commun pour la France dans l’émotion actuelle? On le supposera fruit d’un inacceptable commun et d’un désirable partagé. On s’inquiètera d’une distorsion larvée entre une population mobilisée dont les Gilets jaunes ont exprimé les frustrations et une élite politique qui veut valoriser à sa façon la France dans la mondialisation.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

La révélation Notre-Dame (LV 116)

L’incendie de Notre-Dame a immédiatement fait cesser toutes les conversations. Subitement, une “émotion patrimoniale” s’est manifestée, émotion collective et d’abord française face à un patrimoine touché. Bien public au-delà de toute valeur, la cathédrale mutilée a touché l’âme des Français car Notre-Dame réunissait les contraires, sacré religieux et sacré national à la fois. Certaines réactions officielles sont immédiatement apparues décalées, alors pourtant que l’élan international de compassion rappelait que le monde attend toujours quelque chose d’exceptionnel de la France. Cette attente de France est désormais trop souvent déçue par des dirigeants déracinés.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire