La Vigie n° 154 : Élections tumultueuses | Conflits (dé)gelés | Lorgnette : Laïcité mal-comprise

Lettre de La Vigie n° 154 du 11 novembre 2020

Élections tumultueuses

L’élection présidentielle américaine a tenu en haleine les médias du monde entier. Beaucoup à cette occasion ont décrié la démocratie américaine. Pourtant, d’autres élections récentes (Biélorussie, Côte d’Ivoire) ont montré des processus guère convaincants. A y regarder de près, l’élection américaine témoigne d’une belle vitalité démocratique, même si politiquement (mais c’est une autre affaire) la crise de transition risque de perdurer.

Pour lire l’article entier, cliquez ici

Conflits (dé)gelés)

Les conflits gelés étaient un héritage importun de la Guerre froide. Néanmoins, ils se réchauffent dangereusement, les uns après les autres et le cas du Haut-Karabakh alimente la réflexion stratégique autour d’hypothèses de conflits symétriques de haute intensité.

Pour lire l’article entier, cliquez ici

Lorgnette : Laïcité mal-comprise

Force est de constater qu’à la suite des attentats islamistes des dernières semaines, la laïcité a été beaucoup évoquée, rarement comprise. Tout d’abord en France où certains, qui s’en prévalent, ne la comprennent que comme une sorte d’athéisme d’État, ce qu’elle n’est pas, évidemment. Mais surtout, la notion semble à certains le symbole d’un « universalisme français » : force est de constater que cet universalisme est bien hexagonal et très mal compris à l’extérieur.

C’est vrai chez nos amis européens et américains. Il n’y a qu’à voir le traitement journalistique de « grands » médias américains, il est vrai fortement influencés par l’idéologie postcoloniale, woke et communautariste. Même Le Monde sous-entend que c’est excessif (ici). Mais ce fameux « modèle français » n’est pas plus compris des pays musulmans et la réaction française a été vue (et instrumentalisée par certains, notamment R. Erdogan) comme une persécution officielle des musulmans. Rappelons que les Français musulmans sont ceux d’Europe qui se sentent les mieux intégrés à leur pays. Et déplorons que notre laïcité soit si mal assimilée, d’abord par nous, incapables de l’expliquer simplement.

OCV

Abonnés : cliquez directement sur les liens pour lire en ligne ou téléchargez le numéro pdf (ici), toujours avec votre identifiant/mot de passe. Nouveau lecteur : lisez l’article au numéro, en cliquant sur chaque article (2,5 €), ou alors en vous abonnant (abo découverte 17 €, abo annuel 70 €, abo. orga 300 € HT) : ici, les différentes formules.

Crédit photo : https://visualhunt.com/f5/photo/50256426892/03be1914e7/

Elections tumultueuses (LV 154)

L’élection présidentielle américaine a tenu en haleine les médias du monde entier. Beaucoup à cette occasion ont décrié la démocratie américaine. Pourtant, d’autres élections récentes (Biélorussie, Côte d’Ivoire) ont montré des processus guère convaincants. A y regarder de près, l’élection américaine témoigne d’une belle vitalité démocratique, même si politiquement (mais c’est une autre affaire) la crise de transition risque de perdurer.

This content requires that you purchase additional access. The price is 3.00€ or free for our Abonnement 3 mois et Abonnement 1 an members.

Purchase this Content (3.00€) Choose a Membership Level

La Côte d’Ivoire : exemple de sortie de crise ? (M. Cuttier)

La Côte d’Ivoire est sortie des radars de l’actualité française. Pourtant, la crise y fut très longtemps présente dans les préoccupations françaises, tout au long des années 2000. Depuis, on s’en désintéresse : signe d’une sortie de crise réussie ou zone grise mise à l’écart tant qu’elle ne fait pas de bruit ? Martine Cuttier, docteur en histoire et enseignante en master à l’université de Toulouse 3, nous en dit plus : merci à elle. JDOK

Membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, détentrice du droit de veto, la France continue à s’occuper des affaires du monde en proposant des options de sortie de crise. Elle reste active dans sa zone traditionnelle d’influence sub-saharienne, où elle intervient en premier une fois obtenue la caution de la communauté internationale par une résolution du Conseil et constitué ensuite une coalition.

Dans le cas de la Côte d’Ivoire qui a traversé une décennie de crise politique, quelle méthode de sortie de crise fut proposée, comment fut elle appliquée et quelles en sont les limites ?

 Source

Cette contribution s’appuie sur une communication récente du général de corps d’armée (2S) Bruno Clément-Bollée pour la revue Res Militaris[1] dans laquelle il propose une démarche de sortie de crise, fruit d’expériences empiriquement menées au gré de sa carrière en Afrique. Elle n’est pas une doctrine officielle.

Continue reading “La Côte d’Ivoire : exemple de sortie de crise ? (M. Cuttier)”

Micmacs au pays du cacao: 2 mauvaises raisons de ne pas s’inquiéter et 1 bonne de s’alarmer

La Côte d’Ivoire a récemment connu une mutinerie à Bouaké. Près de 15 ans après le début de la guerre civile, cet événement n’est-il qu’un incident dans la normalisation conduite par A. Ouatarra, ou est-ce un signe annonciateur de quelque chose de plus grave  ? J. M. Lavoizard, notre correspondant, nous donne son éclairage. Merci à lui. La Vigie

Mutinerie Bouaké

Source

Issu du néerlandais muyte maken qui signifie faire une émeute, micmac décrit bien la situation politico-militaire actuelle en Côte d’Ivoire.

Ceux qui s’inquiètent de possibles conséquences économiques négatives des mutineries suspendues au règlement sonnant et trébuchant des engagements de la politique du chéquier peuvent se rassurer à bon compte, rien ne changera à court terme au plan économique. Pour les deux raisons suivantes : Continue reading “Micmacs au pays du cacao: 2 mauvaises raisons de ne pas s’inquiéter et 1 bonne de s’alarmer”