N° 57 : Un pas plus loin | Turquie, bateau sans cap ?

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

image-lv57

Un pas plus loin

Poursuivons notre réflexion sur l’évolution du cadre de sécurité de la France et des Français. Si la guerre s’est muée en affrontements variés, si les théâtres de conflit se diversifient, si les vulnérabilités exposées sont devenues plus déterminantes que les menaces supposées, si les recours aux soutiens extérieurs semblent illusoires, alors il faut recaler notre approche de la défense et de la sécurité nationale. La culture de vigilance que promeut le SGDSN, le Secrétariat de la défense et de la sécurité nationale, est à la base de la réflexion stratégique. Posons que l’actuelle formule de défense nationale ne suffit plus à la sécurité du pays (cf. LV 51). Car dans un monde global en évolution accélérée, 25 ans après la Guerre froide, il faut désormais une stratégie vraiment totale pour assurer la défense et l’intégrité du pays et la vie de la population. Il faut donc aller plus loin. L’état d’urgence installé l’exige.[…]

Turquie : bateau sans cap ?

La Turquie paraît engagée dans une course folle dont on voit mal le but. Guidée d’une main toujours plus ferme, elle déroute l’observateur tant les foucades du pouvoir semblent nombreuses. Si chaque coup de barre possède sa logique locale, on ne discerne pas la ligne stratégique générale. La Turquie est bien plus erratique que l’assurance de son leader ne le laisse croire. En fait, la situation actuelle est le résultat curieux d’une interaction constante entre facteurs intérieurs et chocs extérieurs. On pourrait sans doute remonter loin mais l’actuelle perte de sens semble remonter à l’année 2012, celle des révoltes arabes[…]

Lorgnette : Cuba libre

Source image : Photo credit: World Humanitarian Summit 2016 via VisualHunt / CC BY-ND

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Cuba : un sacré pas en avant !

Normalement, un président dans les deux dernières années de son mandat est surnommé “canard boiteux” : ce surnom caractérise une situation politique où le sortant n’a plus d’influence puisqu’il ne se représente pas et que la vie politique va s’organiser sans lui. Barack Obama a décidé de contredire cette vision. Ainsi, alors que les élections de mi-mandat ont été considérées comme un désaveu de sa politique, que chacun s’attendait à ce qu’il soit bloqué par le Congrès, voici qu’il ne cesse se  prendre des initiatives. Ce fut tout d’abord pour prendre une décision assez audacieuse en matière d’immigration. C’est aujourd’hui ce très grand pas en avant que consiste la reprise du dialogue avec Cuba. (cliquez pour lire la suite) Continue reading “Cuba : un sacré pas en avant !”