La Vigie n°13 – Yémen, déclencheur ou révélateur ? | Mise en garde nationale

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Yémen, déclencheur ou révélateur ?

La crise yéménite a pris ces derniers jours soudainement un tour beaucoup plus visible, alors que seuls les spécialistes regardaient se développer des évolutions marquées depuis quatre mois. Nombre de commentateurs s’alarment soudain du risque d’un embrasement régional, comme si la région ne subissait pas, depuis maintenant quatre ans, l’accumulation incandescente de conflits enchevêtrés. Aussi faut-il voir dans l’actuelle guerre en « Arabie heureuse » (surnom traditionnel du Yémen) plus le révélateur d’affrontements géopolitiques sous-jacents que le déclenchement d’une guerre régionale généralisée.

[…]

Mise en garde nationale

Nous y voilà. La semaine dernière, un Conseil de défense semble avoir freiné la glissade continue de notre posture militaire Les effectifs de l’Armée de Terre (et non ceux de l’Armée comme l’ont titré des journaux mal avisés) vont être réévalués pour faire face à la menace intérieure (autre formulation imprécise peu républicaine). L’attaque terroriste du début janvier 2015 a réintroduit le territoire national au cœur des responsabilités militaires. Même si la Gendarmerie et la Marine, « nationales », l’Armée de l’Air ou le Service de santé assumaient déjà normalement leurs parts régulières de la sécurité, de la protection et des soins de la population française. Même si un dispositif d’urgence au long cours, Vigipirate, engageait déjà une partie des forces armées (de l’Armée de Terre principalement) dans la protection des points sensibles. « Sentinelle », le nouveau dispositif prescrit, destiné à durer, mobilise désormais en principe 7000 militaires, autant que le contrat opérationnel d’action extérieure du dernier Livre blanc. L’actualisation de la loi de programmation militaire 2014/2019 va devoir y mettre rapidement bon ordre alors que le budget 2015 est sous-financé avec des montages qui opposent Bercy et Brienne. Cette brutale mise en garde du territoire national suggère quelques commentaires car un château de cartes conceptuel s’effondre sous nos yeux, la fragilité nationale s’expose désormais à la vue de tous et la nécessité sécuritaire d’une citoyenneté encadrée se redécouvre. C’est de cohérence stratégique et tactique dont nous avons le plus besoin. On va le voir.

[…]

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.