2018, le monde qui va (LV 107)

En 2018 nous avons basculé dans une nouvelle ère stratégique, celle de la dérégulation générale. Dans un flux stratégique intense et désordonné, la conflictualité de la planète a évolué, les modalités de l’exercice de la puissance se sont affirmées et diversifiées, des transitions laborieuses et des arbitrages se sont enclenchés mais toujours pas d’état stable à l’horizon.

Cette page est réservée aux abonnées Membre Abonné (3 mois) et Membre Abonné (1 an).
Se connecter S’inscrire

Théorie de la puissance (F. Argounès)

Cet ouvrage est paru en février 2018 et il s’installera rapidement comme un incontournable de toute bibliothèque stratégique et géopolitique. Il constitue en effet une étude serrée et érudite de la notion de puissance, que nous ne cessons d’utiliser sans jamais vraiment nous interroger à son sujet. Certes, un auteur comme Bertrand Badie a bâti sa réputation sur cette thématique (La fin des territoires, 1995; L’impuissance de la puissance, 2004). Il signe d’ailleurs une préface à l’ouvrage. Pour notre part, nous avions lu récemment l’ouvrage de Pierre Bühler (un des parrains de La Vigie), qui avait publié un ouvrage marquant sur le sujet, La puissance au XXIe siècle – Les nouvelles définitions du monde (CNRS éditions, 2011), où il s’interrogeait sur ce que pouvait signifier la puissance en ce nouveau millénaire (voir billet).

Le livre de Fabrice Argounès a une approche différente et très complémentaire. C’est un petit ouvrage universitaire de 225 p. L’auteur enseigne la géographie à l’université de Rouen, il est également le commissaire de la remarquable exposition “Le Monde vu d’Asie”, actuellement au musée Guimet et que nous vous conseillons d’ailleurs vivement. Continue reading “Théorie de la puissance (F. Argounès)”