Crises de voisinage et projet européen : la question des valeurs

La Vigie est heureuse de parrainer la prochaine conférence organisée par l’Institut d’Etudes Européennes (IEE) de l’université Saint-Louis à Bruxelles (avec la collaboration de : ECES ; Institut Egmont; Ordre de Malte France; European Neighborhood Council Fondation). Nous y participeront par le truchement de Victor Fèvre, jeune chercheur associé qui vient de rejoindre l’équipe de La Vigie. Elle se déroulera le 9 février prochain à Bruxelles. Détails d’inscription et programme ci-dessous.

« Les multiples crises du voisinage menacent-elles le projet européen jusque dans ses valeurs fondamentales ? »

Bruxelles le jeudi 9 février 2017

9h-17h30, « Salle des Examens » (2é étage) – Université Saint-Louis – Bruxelles, 43, Bld du Jardin Botanique, 1000 Bruxelles. Inscription gratuite mais indispensable : Envoyer un email à l’adresse : lino.francescon@usaintlouis.be, en indiquant svp vos : nom, prénom, fonction & activité, organisme.

Présentation générale

La précédente conférence s’était attachée à envisager la possibilité d’une politique de voisinage lato sensu, allant au-delà du cadre étroit de la PEV communautaire telle qu’elle découle des traités.

Dans cette optique élargie, soutenue par une majorité des intervenants, qui conduisait à considérer que la PEV lato sensu n’est en fait qu’une partie de la politique étrangère et de sécurité, la question se posait logiquement de la conciliation nécessaire entre les valeurs et les intérêts de l’Union.

Cette fois-ci, la conférence se concentrera sur la seule question des valeurs européennes à l’épreuve des troubles et conflits qui traversent les voisinages de l’UE.

En effet, si l’un des objectifs originaires de la PEV est bien de projeter – autant que faire se peut – les valeurs propres à l’Union dans son environnement immédiat et plus lointain, on peut, aujourd’hui, légitimement se demander ce qu’il reste de cette louable ambition… et même s’interroger sur la question de savoir si, dans un mouvement inverse de celui envisagé initialement, ce ne sont pas les crises et secousses dans  les voisinages qui, directement et indirectement, risquent d’affecter négativement nos valeurs fondatrices.

Cette question peut paraitre provocatrice mais elle mérite d’être posée dans un contexte où de lourdes incertitudes planent sur l’avenir du projet européen.

 

Programme de la journée

09h00    Accueil et mot de bienvenue par le Directeur de l’IEE Saint Louis, Antoine BAILLEUX

09h15   Introduction aux travaux de la journée, René LERAY responsable du groupe de  recherche sur l’UE et ses voisinages

09h30-11h15 Première session : La crise des valeurs au sein de l’Union Européenne, pourquoi et jusqu’où ? -Présidence Jacques KELLER-NOELLET, Directeur général honoraire au Conseil de l’UE

1 « La place des valeurs dans le projet européen hier et aujourd’hui » Didier FRANCFORT, Professeur Université de Lorraine

2 « Les jeunes européens sont-ils toujours en phase avec les valeurs proclamées par l’Union européenne ? » Olivier GALLAN, Directeur au CNRS

Il s’agit d’analyser la façon dont les jeunes générations lisent, interprètent et, le cas échéant, prennent leurs distances par rapport au « corpus » des valeurs » tel qu’il figure dans les traités, en mettant en évidence les écarts de perception et de réaction entre les différentes parties de l’UE.

3 « Existe-t-il aujourd’hui un hiatus, entre les Etats membres sur l’interprétation de ce qui constitue le « socle » intangible des valeurs communes en matière de libertés publiques et d’état de droit ? »Aneta Gornicka-Boratynska, journaliste

Recenser et analyser les ambiguïtés du discours populiste ordinaire au regard de la conception des valeurs communes et la menace potentielle que ce discours fait peser sur le respect de ces dernières.  Montrer comment cette menace d’abord rhétorique a commencé à se concrétiser au travers des initiatives prises par certains gouvernements, susceptibles de mettre en cause, directement ou indirectement, les libertés publiques et l’état de droit.

 11h15 – 11h30  Pause-Café

11h30-13h15  Deuxième session : L’impact direct et indirect des troubles des voisinages sur les valeurs de l’Union – Présidence Samuel DOVERI VESTERBYE, Directeur du European Neighborhood Council

Les conséquences des désordres graves qui affectent nos voisinages mettent en jeu – directement ou indirectement – le respect des valeurs affichées par l’UE soumise à des pressions contradictoires. Il s’agit notamment du principe de solidarité – interne et externe – mis à mal par des flux migratoires mal dominés.  Il s’agit aussi de certaines exigences éthiques en matière de relations entre Etats, mises en danger par la tentation de la Real Politik, au prix de complaisances graves à l’égard de régimes autoritaires y compris lorsqu’ils recourent à la force. Sans tomber dans l’irénisme qui a parfois nui à l’efficacité des réponses de l’UE, il importe de voir où sont les limites de la complaisance intéressée au regard des grands principes qui sont à la base même du projet européen.

1. Une solidarité « à géométrie variable » : l’action de l’UE et des Etats membres face aux réfugiés et aux victimes des guerres et conflits au Moyen-Orient : succès et déboires Jean-Louis DE BROUWER, Directeur ECHO

 2. La tentation de la « Real Politik » :  la relation UE-Turquie et ses avatars. Samim Akgönül, Professeur à l’Université de Strasbourg

 3. L’ajustement difficile de la position de l’UE face au recours à la force en violation du droit des gens ; comment contrer les agressions russes en Ukraine et dans le Caucase ?  Georges NICULESCU, Chercheur et               Andrei SANNIKOV, Ancien Ministre des Affaires étrangères de Biélorussie

13h15 – 14h30  Pause-Déjeuner

14h30-16h30  Troisième session : Le retour aux valeurs, pourquoi et comment ? Présidence Eva SAENZ-DIEZ JACCARINI, Professeur

Il existe plusieurs manières d’aborder le problème de la restauration des valeurs. Sur le plan des idées, par une réflexion renouvelée sur leur pertinence et leur permanence au-delà des aléas de l’histoire ainsi que par une meilleure compréhension des processus qui conduisent à leur remise en cause via des craintes liées au sentiment réel ou supposé d’insécurité. Sur le plan pratique, par l’adoption d’instruments juridiques propres à contrer efficacement les agissements des gouvernements qui menacent l’état de droit ainsi que par des mesures concrètes visant à apaiser les peurs de l’opinion publique : renforcement de la frontière extérieure, allègement de la pression migratoire par un accroissement substantiel et ciblé de l’aide au développement notamment en faveur de l’Afrique, mise en place d’une véritable politique de l’UE en matière de sécurité intérieure et extérieure face notamment au terrorisme. 

1. Europe : que dis-tu de toi-même ? Bernard PHILIPPE, ancien fonctionnaire à l’EEAS

2. Renforcer les mécanismes juridiques de protection des valeurs au sein de l’UE ? Barbara Spinelli, TBC

3. Alléger les pressions et les menaces qui s’exercent sur l’UE en parachevant certaines politiques clés : frontières extérieures, sécurité et défense etc. Victor FEVRE, Chercheur à la Revue stratégique « la Vigie »

4. Développer « L’esprit de La Valette » en renforçant le poids et l’efficacité de l’aide destinée à « l’autre rive » Enrico Letta, Doyen SciencesPo –Paris TBC

 16h30-17h00  Session de clôture : Panel de conclusionsPrésidence : Monica FRASSONI, Présidente de ECES, Co-présidente des Verts européens

Avec : Enrico Letta, Doyen SciencesPo –Paris TBC Un membre de la Présidence Maltaise & Romano BENDA, Journaliste au « Il Sole24 ore » .    

JDOK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.