Points chauds du Maghreb (Amb. Sid Ahmed Ounaies)

C’est dans le cadre du Cercle euromaghrébin de l’ISC et sous l’égide de La Vigie et de la RDN que l’ambassadeur Sid Ahmed Ounaies, ancien ministre des affaires étrangères de Tunisie, a présenté le 17 mars dernier la communication suivante qui évoquait les points chauds du Maghreb aujourd’hui. Ce faisant, il a permis aux participants du cercle qui se réunit tous les mois à Paris de détailler la situation sécuritaire de la Tunisie et de la région libyenne et sahélienne. Le texte de cette communication originale sera également publié par le journal algérien EL WATAN et posté sur le site du Cercle euromaghrébin. JDOK

L’instabilité de la région s’explique, à première vue, par la guerre sans fin qui se poursuit en Libye, par la dégradation de la situation sociale et l’ampleur de l’économie informelle, ainsi que par l’insécurité née de la menace terroriste. Plus au fond, la région traverse une phase de transition globale touchant la gestion politique, l’économie, l’éducation, les secteurs sociaux, l’état des villes et l’environnement. Nous constatons l’avènement d’une génération qui manifeste des exigences tout autres relativement au politique et à l’existentiel. A la faveur de la révolution qui a éclaté en 2011 et qui a ébranlé les régimes arabes de bout en bout de la région, les peuples élèvent la voix, bravent l’autorité et n’acceptent plus de vivre dans la précarité, dans l’incertitude et dans des villes passablement délabrées et polluées ; ils placent les gouvernements sous tension.

Source

La transition se développe sur le fond de rapports intermaghrébins bloqués, loin de répondre aux nécessités d’une coopération régionale en rapport avec la fraternité et la solidarité naturelle des peuples du Maghreb. Les tensions évidentes entretiennent un climat de méfiance, sinon d’hostilité. Dans le fond, nous vivons une crise complexe où interfèrent la guerre civile larvée en Libye, un problème de gouvernance et l’absence d’une entente régionale. Continue reading “Points chauds du Maghreb (Amb. Sid Ahmed Ounaies)”