Bilan hebdomadaire n° 24 du 14 août 2022 (guerre d’Ukraine)

Cette semaine, les RU ont poursuivi leur lente progression et ouvert un troisième axe vers Kharkov. Les UKR auraient quant à eux frappé la base de Saki provoquant de sérieux dégâts.

Depuis plusieurs semaines, les échanges d’artillerie autour de Kharkov semblaient vains. Or, voici que les RU auraient lancé une progression au NE de la ville pour réduire un petit saillant avec la prise de deux ou trois villages (Udi), tout en appuyant vers Pytomnyk au N.

Du côté d’Izioum, outre les poussées quotidiennes et sans résultat vers Bohorodychne et Dolyna au S, l’essentiel se déroule à l’O. Depuis environ trois semaines, les RU auraient pris une tête de pont au S de la rivière Donets à Bairak. Ils cherchent depuis à l’élargir afin de réduire la poche UKR qui est au sud (et qui suit la boucle de la Donets) : son point le plus occidental menace en effet la route logistique N-S qui approvisionne Izioum. Ces combats réguliers ne donnent aucun avantage aux parties mais mobilisent leurs efforts locaux.

Vers Bakhmout, les choses évoluent. Au N, les RU auraient repris leur action vers Siversk notamment aux lisières de Serebrianka. Si cela était confirmé, Hryhorivka annoncé sous contrôle UKR serait donc sous contrôle RU. Ils pousseraient également vers Ivano-Darivka. En descendant vers le S, ils pousseraient contre Yakovlivka et auraient avancé dans la partie E de Soledar. Ils contrôleraient le faubourg de Bakhmoutske. Pareillement, ils seraient entrés dans les lisières E de Bakhmout (faubourg Patrice Lumumba).

Enfin, dans cette zone, ils poursuivraient leur progression au S de Bakhmout : Zaitseve (celui du S) aurait été prise tout comme Vershyna. Les combats se dérouleraient vers Dacha et toujours à Kodema, point de résistance UKR qui tient toujours mais semble précaire. Observons que toutes les approches N de Horlivka sont désormais dégagées. Bakhmout est ainsi attaqué à l’E, menacé au N (Soledar) et au S (Kodema).

Dans le secteur de Donetsk. Pas d’opérations signalées directement contre Avdiivka ni du SE, ni du N. Les efforts RU se sont concentrés sur Piski qui serait tombée. Cette percée dans la ligne de fortification UKR ouvre plusieurs possibilités aux RU. Soit poursuivre vers le N (Vodyane et Opytne) afin d’arriver directement sur Avdiivka par le S ; soit poursuivre au NW le long de la E 50 vers Pervomaiske ; soit enfin pousser au S pour pousser sur les arrières de Marinka et terminer le dégagement de Donetsk. A Marinka, la progression est lente et laborieuse, les RU contrôleraient deux tiers de la localité (un tiers la semaine dernière). Au S enfin, les efforts vers Pavlivka et Vouhledar sont restés vains. Plus à l’ouest, on a beaucoup commenté les bombardements sur la centrale nucléaire de Zaporija. Elle est sous contrôle des RU qui y stationnent des unités et peut-être des dépôts logistiques. Elle a été bombardée ces derniers jours. Les deux parties s’accusent mutuellement.

Dans le secteur de Kherson, les UKR n’avancent pas et déclarent repousser les attaques RU, notamment contre la tête de pont de Lozove. Les UKR annoncent avoir coupé tous les ponts sur le Dniepr et empêcher ainsi les approvisionnements RU.

La grande affaire de la semaine aura été les explosions sur la base aérienne de Saki en Crimée. On ne sait toujours pas ce qui est arrivé. Quatre hypothèses surnagent : deux par attaques de missiles (soit des ATACAMS américains, soit des missiles de fabrication UKR) ; deux par facteur humain (soit une action de forces spéciales UKR, soit une erreur humaine RU). Au résultat, 8 à 10 aéronefs RU auraient été détruits. La Russie n’aurait lancé aucune représailles contre l’UKR (elle privilégie évidemment l’erreur humaine). Le résultat opérationnel de cet incident semble à relativiser : certes, cela affecte encore les ressources RU mais celles-ci ne semblaient pas directement affectées aux opérations en cours. Elles devront pourtant être remplacées. C’est clairement une mauvaise nouvelle pour les RU.

Appréciation militaire. Cette semaine frappe par l’augmentation de la pression RU. La semaine dernière, nous avions noté l’ouverture du front de Donetsk. Constatons que s’est peut-être rouvert le front de Kharkov. Cela signalerait une stratégie plus étendue des RU.

Selon cette hypothèse, il s’agirait de multiplier les points de pression sur l’ensemble des fronts de façon à étirer l’ensemble des ressources UKR. Les semaines passées, nous avions senti une certaine surprise UKR face à l’ouverture du front de Donetsk. Kiev avait dû renforcer localement son dispositif mais pour cela, prendre des forces soit en réserve, soit déjà en place sur d’autres fronts. En augmentant la pression sur de nouveaux fronts, la RU chercherait ainsi à distendre la défense UKR pour la rendre localement moins résistante et permettre des ruptures locales. Cette hypothèse suppose cependant, pour être validée, que la Russie dispose de forces et d’appuis en nombre suffisants pour pouvoir conduire autant d’actions simultanées.

Or, nous avions plutôt l’impression, ces dernières semaines, d’un émoussement RU qui se manifestait par des progrès très lents. De plus, tous les indices suggéraient un déplacement de forces du côté de Zaporija et de Kherson, affaiblissant logiquement les autres secteurs. Ceux-ci sont donc peut-être affaiblis mais force est de constater qu’ils poussent de façon convergente. Dès lors, soit il s’agit d’un feu de paille qui s’éteindra rapidement (comme un dernier effort avant l’arrêt de la machine), soit les RU ont bien caché leur jeu et peuvent continuer leur effort quelques semaines. Ils chercheraient alors à user dans la profondeur les forces UKR qu’ils sentiraient fragiles. Rappelons que personne ne connaît vraiment le taux de perte UKR ni la qualité de leur moral.

Du côté UKR, là encore les interrogations dominent. S’ils tiennent globalement leur front, localement leurs positions s’effritent. Surtout, ils n’ont progressé nulle part et n’ont d’ailleurs pas revendiqué d’attaque contre Saki. Mais eux aussi peuvent très bien cacher leur jeu et continuer la préparation méthodique de leur action contre la poche de Kherson. Ainsi s’expliqueraient leurs frappes à distance contre l’ensemble du système logistique RU conduisant à Kherson. Cette hypothèse optimiste reste bien sûr à valider. La prochaine semaine permettra peut-être de lever une de ces incertitudes.

Appréciation politique : Cette semaine, rien de notable ne semble devoir être relevé en termes politiques. Les Occidentaux parlent plus de la canicule et des incendies que des relations internationales.

A dimanche prochain.

OK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.