N° 67 : Où va la Turquie ? | Autre chose, autrement | Corée du Nord et États-Unis

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Où va la Turquie ?

Trois jours après le premier tour de l’élection présidentielle, parler d’autre chose que de la France tient de la gageure, surtout après la pauvre campagne que nous avons eue. Cela étant, il n’est que voir l’intérêt inquiet que cette élection a suscité de par le monde pour relativiser aussitôt l’opinion malsaine de tous ceux qui se complaisent à décrire la France comme une puissance marginale. Pour autant, elle est loin d’être la puissance influente qu’elle pourrait être et devrait donc être. Cela étant noté, décentrer le regard permet de mieux apprécier, par contraste, ce qui advient chez nous. Le récent « référendum » qui s’est tenu en Turquie illustre que si notre démocratie est bien malade, les choses paraissent pires ailleurs. Le système turc semble très fragile […]

Autre chose, autrement

Une période vient de s’achever en France. C’est autre chose que les Français attendent et autrement qu’ils veulent vivre en France. Le dernier attentat sur les Champs-Élysées puis le premier tour présidentiel ont rappelé cette évidence. On ne peut plus vivre installés dans la précarité culturelle, économique, sécuritaire et la subir avec la patiente vertu des victimes désignées. On ne peut pas continuer à appliquer avec obstination des politiques publiques tenues en échec depuis quinze ans. On ne peut pas non plus s’en remettre à d’autres pour redéfinir nos points d’équilibre intérieur ni s’exonérer d’ambition nationale au motif que la crise est générale autour de nous. On peut encore moins dénoncer des commanditaires extérieurs quand les assassins sont citoyens français et quand on fraie avec ceux qui les soutiennent. […].

Lorgnette : Corée contre États-Unis

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : Alain Bachellier via VisualHunt / CC BY-NC-SA

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 65 : Manœuvre de défense pour une législature | Où va l’Italie ?

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Une manœuvre de défense pour une législature

Après avoir examiné la fonction que doit jouer une plateforme Défense présidentielle (cf. LV 64), voici quelques réflexions, une vision en quelque sorte, pour nourrir un débat de défense jusqu’ici confisqué et élaborer un programme (cf. LV 66). Pas de programme défense sans projet stratégique. Projet stratégique Les temps stratégiques actuels exigent de restaurer l’autorité bien entamée de l’État en France et de la France dans le monde, dont dépendent d’une part l’engagement collectif du pays et de l’autre la sécurité de son territoire et la survie de sa population en tant que nation indépendante et, autant que faire se peut, maîtresse de son destin   […].

Où va l’Italie ?

Les Européens se sont réunis à Rome pour fêter le 60ème anniversaire du traité éponyme. C’est l’occasion de se tourner vers notre grand voisin latin, important bien que trop négligé alors qu’il devrait constituer un relais puissant de la stratégie française, s’il advenait que celle-ci fasse de nos Sud un axe clé de notre stratégie. On pourrait commencer par l’instabilité gouvernementale et l’émergence de partis « hors-système », certes mais l’essentiel de la question italienne réside dans l’économie et l’Europe ; le 60ème anniversaire a donc un double intérêt pour Rome […].

Lorgnette : Tango turc

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : Allociné, La Grande Bellezza

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 57 : Un pas plus loin | Turquie, bateau sans cap ?

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

image-lv57

Un pas plus loin

Poursuivons notre réflexion sur l’évolution du cadre de sécurité de la France et des Français. Si la guerre s’est muée en affrontements variés, si les théâtres de conflit se diversifient, si les vulnérabilités exposées sont devenues plus déterminantes que les menaces supposées, si les recours aux soutiens extérieurs semblent illusoires, alors il faut recaler notre approche de la défense et de la sécurité nationale. La culture de vigilance que promeut le SGDSN, le Secrétariat de la défense et de la sécurité nationale, est à la base de la réflexion stratégique. Posons que l’actuelle formule de défense nationale ne suffit plus à la sécurité du pays (cf. LV 51). Car dans un monde global en évolution accélérée, 25 ans après la Guerre froide, il faut désormais une stratégie vraiment totale pour assurer la défense et l’intégrité du pays et la vie de la population. Il faut donc aller plus loin. L’état d’urgence installé l’exige.[…]

Turquie : bateau sans cap ?

La Turquie paraît engagée dans une course folle dont on voit mal le but. Guidée d’une main toujours plus ferme, elle déroute l’observateur tant les foucades du pouvoir semblent nombreuses. Si chaque coup de barre possède sa logique locale, on ne discerne pas la ligne stratégique générale. La Turquie est bien plus erratique que l’assurance de son leader ne le laisse croire. En fait, la situation actuelle est le résultat curieux d’une interaction constante entre facteurs intérieurs et chocs extérieurs. On pourrait sans doute remonter loin mais l’actuelle perte de sens semble remonter à l’année 2012, celle des révoltes arabes[…]

Lorgnette : Cuba libre

Source image : Photo credit: World Humanitarian Summit 2016 via VisualHunt / CC BY-ND

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Imbroglio turc

L’affaire du coup d’état raté et de la réaction d’Erdogan a fait couler beaucoup d’encre. Essayons, maintenant que la poussière est un peu retombée, de dégager les principales leçons de l’événement.

See original image Source

Du déclenchement

Toute l’affaire a donné lieu, de part et d’autre, à une grande précipitation. Certains ont interprété cette confusion en y décelant un calcul d’Erdogan qui aurait organisé le coup afin de se débarrasser de ses ennemis. Les choses nous semblent plus ambiguës. Continue reading « Imbroglio turc »

La Vigie n°16 – Turquie, entre ottomanisme et islamisme | Militaires à tout faire ?

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Turquie, entre ottomanisme et islamisme

La Turquie se prépare aux élections législatives difficiles du 7 juin prochain. À l’occasion du renouvellement des 550 députés, le président turc, Recep Erdogan, espère que son parti, l’AKP, atteindra les deux-tiers des sièges, ce qui lui permettrait de modifier la constitution à sa guise, en faveur d’un exécutif plus fort. En effet, le poste de président est encore largement honorifique.

Toutefois, la préparation de l’élection a laissé voir de multiples tensions au sein de l’AKP (voir ici) qui viennent après les fortes tensions politiques rendues publiques l’an dernier, à l’occasion des élections présidentielles. La gauche s’était alors mobilisée (manifestations violemment réprimées notamment dans un parc d’Istanbul), tandis que les islamistes s’étaient eux-mêmes durement divisés, les güleinistes se démarquant nettement de la ligne de l’AKP. Erdogan avait malgré tout gagné les élections.

[…]

Militaires à tout faire ?

On peut s’inquiéter- nous sommes quelques-uns dans ce cas, et souvent à contre-courant (cf. La Vigie n°15bis) – de la propension actuelle à confier à « l’armée » toutes les tâches d’ordre et d’autorité que l’État ne sait plus assumer ou que la France refuse d’endosser directement.

L’opération intérieure « Sentinelle », le Service militaire volontaire à vocation sociale, l’éradication des trafiquants qui rackettent les migrants en Méditerranée sont les récents avatars de ces missions militaires de dernier recours. Pendant la guerre froide, il en allait de même pour l’aménagement du territoire, la recherche scientifique fondamentale, le soutien à l’exportation de matériel militaire qui constituaient les à-côtés coûteux des budgets militaires et supportaient des coûts relevant d’autres ministères (affaires sociales, industrie, intérieur), au nom de la cohésion, de la souveraineté ou de l’autonomie de la France. Les forces armées sont, en France, le couteau suisse de l’État.

[…]

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !