N° 70 : Où va Trump ? | De la paix durable ? | Attaques à Londres

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Où va Trump ?

Nous avions réagi à l’élection de Donald Trump (cf. LV 55 et 56) pour ensuite l’évaluer en silence : il paraissait opportun de délaisser les imprécations si fréquentes et d’observer. Maintenant que sa première tournée internationale est achevée et que l’on commence à en voir les premiers effets, il est temps de caractériser cette politique. Car malgré ce que disent « les médias », elle a sa cohérence : le constater ne signifie pas qu’on l’approuve, mais plutôt qu’il est de bonne méthode d’étudier la stratégie de l’autre si l’on veut prendre l’avantage. Or, les indignations indignées (et fatigantes) ne contribuent pas au nécessaire réalisme. Certes, D. Trump détone face aux mœurs feutrées des élites transatlantiques. Il ne manque pas pour autant de finesse ni surtout de ligne politique. […]

De la paix durable

Repartons de la conclusion de notre précédent numéro : il faut réapprendre à penser la paix si l’on veut savoir faire la guerre. De même que la guerre a muté, sinon dans ses finalités, au moins dans ses formes, la paix a cédé la place à une crise permanente d’intensité variable, tensions brutales et détentes provisoires. Quel espace lui reste-t-il ? Est-elle autre chose que le silence des armes, un intervalle, une pause entre deux conflits ? Beaucoup de bons auteurs ont traité cette question ancienne. Il est vrai que la grande guerre et la vraie paix sont mortes ensemble, selon la belle formule du général Beaufre, il y a plus de cinquante ans. De même, on a mieux compris depuis la fin de la guerre froide que leurs syntaxes se métamorphosaient (cf. LV 16, 29, 35, 46, 69). Pareillement personne n’a oublié ces mauvaises paix qui laissaient intacts les problèmes et suscitaient de nouvelles guerres, comme après la Première Guerre mondiale celles de l’ex Empire ottoman, ou ces paix qui ont mal soldé les guerres de décolonisation, Quant à la fin de la Guerre froide, elle a ouvert une ère de dégel de tensions et de violences multiples. On le voit aujourd’hui dans les Balkans, l’Europe orientale, le Levant, le Sahel … […].

Lorgnette : Attaques à Londres

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : Kentuckyguard via VisualHunt / CC BY-NC-ND

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Territoires palestiniens : Israël prépare une surprise diplomatique (Hanne & Flichy)

Voici un texte signé par Olivier Hanne et Thomas Flichy de La Neuville (Professeurs à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr) et qui reprend une idée que nous avions susurrée à l’occasion de notre billet sur l’accord nucléaire avec l’Iran (LV n° 21-22) : Nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise venant d’Israël. Nos deux auteurs imaginent plusieurs possibilités : merci à eux. JDOK

Source

Les violences qui ont marqué les territoires palestiniens au cours des derniers jours ne peuvent être dissociées des bouleversements géopolitiques qui viennent de frapper le Moyen-Orient, qu’il s’agisse des avancées de l’État islamique au Sinaï ou bien du rapprochement occidental avec l’Iran. Devant ces inflexions, génératrices de tensions, Israël pourrait surprendre l’ensemble des acteurs par son imprévisibilité, qui constitue l’un des principaux ressorts de sa puissance. Continue reading « Territoires palestiniens : Israël prépare une surprise diplomatique (Hanne & Flichy) »