N° 70 : Où va Trump ? | De la paix durable ? | Attaques à Londres

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Où va Trump ?

Nous avions réagi à l’élection de Donald Trump (cf. LV 55 et 56) pour ensuite l’évaluer en silence : il paraissait opportun de délaisser les imprécations si fréquentes et d’observer. Maintenant que sa première tournée internationale est achevée et que l’on commence à en voir les premiers effets, il est temps de caractériser cette politique. Car malgré ce que disent « les médias », elle a sa cohérence : le constater ne signifie pas qu’on l’approuve, mais plutôt qu’il est de bonne méthode d’étudier la stratégie de l’autre si l’on veut prendre l’avantage. Or, les indignations indignées (et fatigantes) ne contribuent pas au nécessaire réalisme. Certes, D. Trump détone face aux mœurs feutrées des élites transatlantiques. Il ne manque pas pour autant de finesse ni surtout de ligne politique. […]

De la paix durable

Repartons de la conclusion de notre précédent numéro : il faut réapprendre à penser la paix si l’on veut savoir faire la guerre. De même que la guerre a muté, sinon dans ses finalités, au moins dans ses formes, la paix a cédé la place à une crise permanente d’intensité variable, tensions brutales et détentes provisoires. Quel espace lui reste-t-il ? Est-elle autre chose que le silence des armes, un intervalle, une pause entre deux conflits ? Beaucoup de bons auteurs ont traité cette question ancienne. Il est vrai que la grande guerre et la vraie paix sont mortes ensemble, selon la belle formule du général Beaufre, il y a plus de cinquante ans. De même, on a mieux compris depuis la fin de la guerre froide que leurs syntaxes se métamorphosaient (cf. LV 16, 29, 35, 46, 69). Pareillement personne n’a oublié ces mauvaises paix qui laissaient intacts les problèmes et suscitaient de nouvelles guerres, comme après la Première Guerre mondiale celles de l’ex Empire ottoman, ou ces paix qui ont mal soldé les guerres de décolonisation, Quant à la fin de la Guerre froide, elle a ouvert une ère de dégel de tensions et de violences multiples. On le voit aujourd’hui dans les Balkans, l’Europe orientale, le Levant, le Sahel … […].

Lorgnette : Attaques à Londres

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : Kentuckyguard via VisualHunt / CC BY-NC-ND

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 69 : Des Corées | Du retour à la paix | Nouvelles batailles syriennes

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Des Corées

Oublions un peu la France, l’Europe et l’Afrique pour évoquer un point chaud de la planète : la péninsule coréenne. Avec la Syrie (Voir Lorgnette), c’est l’un de ces théâtres asiatiques de conflit semi-ouvert où se défient les puissances, où se régulent les rapports de force et où s’affiche la nouvelle puissance américaine. Vu de Paris, ce foyer de crise renseigne assez bien sur la dynamique stratégique nouvelle que règlent Pékin, Moscou, Washington et New York, et dont Bruxelles et les Européens sont assez absents. […]

Du retour à la paix

Prenons aussi le temps de revenir aux classiques, car c’est toujours fructueux. Ainsi, la lecture de « Penser la guerre, Clausewitz » par Raymond Aron permet de comprendre bien des choses aujourd’hui. L’intellectuel avait voulu étudier le théoricien de la guerre pour évaluer son apport à la doctrine de dissuasion. Le livre fut publié en 1976 chez Gallimard (avec l’asssistance de Pierre Manent pour certaines relectures). Après avoir lu toutes les œuvres de Clausewitz (CVC), Aron constate qu’il y a deux caractéristiques chez lui : la fameuse « formule » (« la guerre est la continuation de la politique par d’auters moyens »), mais aussi la distinction des deux types de guerre, ce qu’Aron désigne par « la grande querelle ». C’est ce point méconnu que nous voulons évoquer ici car il nous semble fort instructif pour nos conflits contemporains. […].

Lorgnette : Nouvelles batailles syriennes

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : BRJ INC. via VisualHunt / CC BY-NC-ND

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 65 : Manœuvre de défense pour une législature | Où va l’Italie ?

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Une manœuvre de défense pour une législature

Après avoir examiné la fonction que doit jouer une plateforme Défense présidentielle (cf. LV 64), voici quelques réflexions, une vision en quelque sorte, pour nourrir un débat de défense jusqu’ici confisqué et élaborer un programme (cf. LV 66). Pas de programme défense sans projet stratégique. Projet stratégique Les temps stratégiques actuels exigent de restaurer l’autorité bien entamée de l’État en France et de la France dans le monde, dont dépendent d’une part l’engagement collectif du pays et de l’autre la sécurité de son territoire et la survie de sa population en tant que nation indépendante et, autant que faire se peut, maîtresse de son destin   […].

Où va l’Italie ?

Les Européens se sont réunis à Rome pour fêter le 60ème anniversaire du traité éponyme. C’est l’occasion de se tourner vers notre grand voisin latin, important bien que trop négligé alors qu’il devrait constituer un relais puissant de la stratégie française, s’il advenait que celle-ci fasse de nos Sud un axe clé de notre stratégie. On pourrait commencer par l’instabilité gouvernementale et l’émergence de partis « hors-système », certes mais l’essentiel de la question italienne réside dans l’économie et l’Europe ; le 60ème anniversaire a donc un double intérêt pour Rome […].

Lorgnette : Tango turc

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : Allociné, La Grande Bellezza

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Le monde en marche, point à la mi-février 2017

Partageons quelques observations de stratégiste sur le monde actuel. Tous les 15 jours vous le savez, nous nous obligeons à cet exercice d’hygiène intellectuelle d’exposer en six pages ce que nous inspire ce monde en marche. Nous nous contraignons à la synthèse, au regard qui surplombe et à la pensée qui propose, et élaborons non seulement un diagnostic mais aussi de l’action. C’est stimulant mais de plus en plus difficile à faire tant le monde s’emballe. Alors, voilà un point d’étape.

  Source image

Quelques constats d’évidence.

  • Nous sommes 7,3 milliards d’habitants sur la planète.
  • La guerre froide s’est terminée il y a 25 ans. 25 ans, c’est le temps d’une génération; la guerre froide, c’est déjà très loin.
  • Nous sommes confrontés à trois défis majeurs : une tempête démographique (la planète se remplit), une forte exigence écologique (y en aura-t-il assez pour tous ?), une mondialisation à croissance faible (la globalisation s’essouffle).
  • Pour y faire face, nous avons une formule magique, un logiciel universel qui tient du miracle occidental : un État modeste qui arbitre, une démocratie parlementaire qui légitime et encadre, une économie libérale qui met le pays en ordre de marche vers la prospérité.
  • Mais, ça ne marche pas ou plutôt ça ne marche plus. De notre tour d’ivoire parisienne, on voit des crises à répétition, de plus en plus graves, et qui nous touchent de plein fouet : crise économique, sociale, politique, religieuse, crises des réfugiés, crise du terrorisme, de la criminalité, héritage corrosif des empires…
  • Voilà qui explique que nous vivons une sorte de fin de cycle, un moment d’incertitude majeure. Nous expérimentons en 2017 une grande mutation, un peu comme le furent pour nous les années 1940, 1960, 1990…. L’équilibre espéré n’est pas au rendez-vous, et après l’incertitude, c’est la précarité domine. La mondialisation n’est ni heureuse, ni vertueuse.

Résumons à grands traits ce qui se passe et provoque ce désenchantement, ce stress général qui affecte nos sociétés en général, et celle des peuples d’Europe en particulier. Faisons-le en 3 temps :

  • Le grand tournant de 2016
  • La double réaction des peuples sur les systèmes et du local sur le global
  • Les points chauds observables.

Avec un peu de prudente prospective pour finir : que faut-il faire ?

Continue reading « Le monde en marche, point à la mi-février 2017 »

N° 61 : Multisme | Optimisme et stratégie

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Multisme

En ce début d’année 2017, l’évidence d’un « monde non conforme » s’impose à tous. Et l’incertitude prévaut, que l’on s’obstine à confondre avec l’insécurité. On peut pourtant soutenir que le brouillard se lève sur la nouvelle donne d’un monde multiple qui s’essaye à gérer une interdépendance devenue planétaire. Pour le stratégiste, voilà un nouvel objet d’étude, le multisme ; pour le politique, des requêtes diversifiées ; pour le militaire, des champs de friction et des tactiques inédits. Explorons la piste d’une multiplicité polycentrique, véritable alternative à la multipolarité, cette adaptation maladroite de la bipolarité de la guerre froide. On ne joue pas ici sur les mots car elle invalide la belle architecture rêvée d’un monde global multipolaire […].

Optimisme et stratégie

À l’issue d’une conférence prononcée récemment devant les étudiants une grande école parisienne sur la géopolitique du monde émietté, une première question fuse : « Votre tableau est assez sombre, il n’y a nulle part d’optimisme : pour nous, n’est-ce pas déprimant ? ». Je brodais sur le champ des possibles et l’ouverture du monde mais, longtemps après, je ruminais la question. Le pessimisme est-il affaire de tempérament ou est-il propre à la méthode stratégique ? Est-ce un effet de la situation présente ? Celle-ci n’autorise-t-elle pas un profond optimisme, malgré l’humeur sombre du moment, sans même parler des déclinistes professionnels ? Enfin, la France ne devrait-elle pas être optimiste aujourd’hui ? […]

Lorgnette : Fonds européen de sécurité et de défense

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : pedrosimoes7 via Visual hunt / CC BY

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 60 : Stratégie 2017 (2/2) | Alliances fluides

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Stratégie en 2017 (2/2)

Poursuivons notre diagnostic pour 2017. Nous avions décrit la scène géopolitique dans le dernier numéro, abordons les questions stratégiques au sens propre. Il s’agit d’abord de l’utilité de l’action armée, ensuite des stratégies de milieu : nucléaire, terrestre, navale, aérienne, spatiale et cyber […].

Alliances fluides

Reprenons aussi le chemin de la colline qui nous a inspiré (cf. LV 58 bis), loin des fracas et des verbiages qui masquent les réalités, pour analyser plus finement le monde en ce début d’année. Observons les alliances. Un inventaire soigné nous révèle une beaucoup plus grande fluidité de la société internationale que celle qu’illustrait la théorie d’un Occident confronté au chaos du reste du monde : il lui appartiendrait de le remettre en ordre et de le réaligner par la voie militaire aux plans politique et économique. […]

Lorgnette : Quid des sommets de Bamako et Paris ?

Source image : Daniel Mennerich via Visual Hunt / CC BY-NC-ND

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 57 : Un pas plus loin | Turquie, bateau sans cap ?

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

image-lv57

Un pas plus loin

Poursuivons notre réflexion sur l’évolution du cadre de sécurité de la France et des Français. Si la guerre s’est muée en affrontements variés, si les théâtres de conflit se diversifient, si les vulnérabilités exposées sont devenues plus déterminantes que les menaces supposées, si les recours aux soutiens extérieurs semblent illusoires, alors il faut recaler notre approche de la défense et de la sécurité nationale. La culture de vigilance que promeut le SGDSN, le Secrétariat de la défense et de la sécurité nationale, est à la base de la réflexion stratégique. Posons que l’actuelle formule de défense nationale ne suffit plus à la sécurité du pays (cf. LV 51). Car dans un monde global en évolution accélérée, 25 ans après la Guerre froide, il faut désormais une stratégie vraiment totale pour assurer la défense et l’intégrité du pays et la vie de la population. Il faut donc aller plus loin. L’état d’urgence installé l’exige.[…]

Turquie : bateau sans cap ?

La Turquie paraît engagée dans une course folle dont on voit mal le but. Guidée d’une main toujours plus ferme, elle déroute l’observateur tant les foucades du pouvoir semblent nombreuses. Si chaque coup de barre possède sa logique locale, on ne discerne pas la ligne stratégique générale. La Turquie est bien plus erratique que l’assurance de son leader ne le laisse croire. En fait, la situation actuelle est le résultat curieux d’une interaction constante entre facteurs intérieurs et chocs extérieurs. On pourrait sans doute remonter loin mais l’actuelle perte de sens semble remonter à l’année 2012, celle des révoltes arabes[…]

Lorgnette : Cuba libre

Source image : Photo credit: World Humanitarian Summit 2016 via VisualHunt / CC BY-ND

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 52 : Efficacité militaire et buts politiques | Ce qui est stratégique

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

52-buts-de-guerreVerdun, par Félix Valloton

Efficacité militaire et buts politiques

Depuis une dizaine d’années, on trouve bien des commentateurs et décideurs qui affirment que l’outil militaire est inefficace et qu’il ne sert à rien de continuer à s’en servir. Pourtant, les succès de terrain de la Russie poutinienne ou les débats français sur l’augmentation du budget de la défense montrent que les choses sont moins simples. Au fond, il s’agit d’une conclusion hâtive due surtout au manque de buts politiques clairement identifiés et affichés dans les interventions passées, ce qu’on appelle dans le jargon les buts de guerre.  […]

Ce qui est stratégique

Sait-on encore bien aujourd’hui ce qui est stratégique, pour la France, pour ses voisins, pour la gouvernance d’une planète en mutation accélérée depuis la fin de la guerre froide, il y a 25 ans ? Différencier l’essentiel de l’accessoire, l’extraire de l’émotion ambiante, le distinguer du bruit de fonds médiatique qui masque les déterminants clés et empêche aussi bien le discernement précoce des dangers que la détection des occasions à saisir, voici ce qui permet d’approcher le stratégique. À défaut d’installer un vrai débat de fond, d’énoncer un vrai projet d’avenir (cf. LV 51), on peut tenter une pesée des éléments qui engagent la France en ce début d’automne 2016. . […]

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image :  dalbera via VisualHunt.com / CC BY

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 51 : En attendant le débat… pour un projet stratégique | La mondialisation en panne

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

51-strategie

En attendant le débat… pour un projet stratégique

On avait fait l’éloge du débat stratégique en mai (cf. LV43). Celui que doit susciter le prochain scrutin présidentiel reste indigent en cette rentrée dominée par le choc des égos. Les prochaines « primaires » des formations politiques occupent l’espace public et occultent toute approche globale. Le temps disponible se rétrécit pour penser notre projet stratégique. D’où un débat épisodique, émotionnel, bas de gamme. Quinquennat et primaires ont eu raison de la dimension stratégique de la désignation d’un chef de l’État dans la Ve République. […]

La mondialisation en panne

Le récent sommet du G20 à Hangzhou (Chine) a suscité peu d’intérêt. Il était pourtant symptomatique de la panne d’une certaine mondialisation et de la fluidité des rapports de force internationaux, tout comme le sommet de l’ASEAN qui suivit. Simultanément, l’amende de l’UE contre Apple apparaissait comme un signal important, à la fois de la lutte contre les grands groupes apatrides mais aussi de l’utilité de l’UE . […]

JDOK

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image :  Skley via Visualhunt.com / CC BY-ND

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 42 : Calculs stratégiques du terrorisme | Profil indien | Stratégie 2017: vu de Beyrouth

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Calculs stratégiques du terrorisme

Cela fait maintenant plusieurs mois que le débat public traite du terrorisme. La confusion est fréquente entre terrorisme et djihadisme, le premier étant un mode d’action, le second un projet politique qui utilise le premier, entre autres moyens, pour parvenir à ses fins politiques : nous l’avons régulièrement signalé (cf. LV 29 & 29bis). Bien peu s’interrogent en revanche sur les aspects proprement stratégiques du terrorisme. En effet, s’il s’inscrit dans un conflit, quels sont ses objectifs, tactiques et stratégiques, dans le cadre d’un rapport de force qui oppose deux puissances, le plus souvent un État et un groupe terroriste ? […]

Profil indien

L’Inde mérite toute notre attention tant la trajectoire du sous-continent d’Asie du Sud contraste avec celle d’autres Grands. Cette très vaste démocratie, une « anarchie qui fonctionne » selon John Galbraith, qui en 2017 fêtera 70 ans d’indépendance, a pris un tournant résolument nationaliste voire hindouiste avec la victoire du BJP en 2014. Mais la nouvelle dynamique qui en résulte n’explique qu’en partie sa relation singulière avec l’environnement régional et les autres grands d’Asie et du monde, tant l’Inde reste imprégnée de la tradition « non alignée » héritée de Nehru. C’est sous ces deux angles qu’est dressé ce profil indien. […]

Lorgnette : Trump, finalement

Stratégie 2017 : vu de Beyrouth (George Corm)

L’alignement français sur une politique saoudienne de plus en plus violente et intolérante dans la région, ainsi que les postures imitant les néoconservateurs américains les plus radicaux et ayant entraîné la France à devenir partie prenante aux conflits arabes, constituent les grands défauts de sa posture stratégique.  […]

Source image : narendramodiofficial via Visual hunt / CC BY-SA

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).