N° 72 : Où va l’Allemagne ? | Aggiornamento | Migrants méditerranéens

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Où va l’Allemagne ?

Par où commencer pour parler de l’Allemagne ? Le 500ème anniversaire de Luther, fondateur de l’Allemagne moderne et de la fameuse « éthique protestante », source du capitalisme rhénan ? La récente loi sur le mariage homosexuel, autorisée par A. Merkel, même si elle a voté contre ? L’excédent commercial record suscitant envie et colère à l’extérieur, satisfaction égoïste à l’intérieur ? Finalement, le mieux est de reprendre cette belle formule du dernier Limes, excellente revue italienne de géopolitique : une puissance ambiguë.  Puissante, l’Allemagne l’est assurément. Ambiguë également, tant elle se joue des anciens canons de la puissance, préférant la réalité d’un pouvoir qu’elle s’évertue à dissimuler sous une moralité post-moderne, profitant d’une mondialisation marchande qui lui permet de favoriser un intérêt national de plus en plus affirmé. La profitable ouverture au monde œuvrant au bénéfice d’un entre-soi sélectif et fermé : la bonne conscience et la rente.. […]

Aggiornamento

L’imprévisibilité indispose les stratégistes autant que les marchés financiers. Pour cadrer leurs projets et limiter l’imprévu, tous deux doivent développer l’intelligence des situations. On comprend l’agacement actuel et le court termisme installé de facto. Si on veut du retour aujourd’hui, c’est que demain s’éloigne. Cela vaut pour la France. Autour d’elle, une forêt vierge d’intérêts imbriqués et de postures indéchiffrables, inconstantes et parfois antagonistes (LV 71). En face d’elle, l’instabilité de compétiteurs, partenaires ou adversaires, étatiques ou non, le plus souvent alarmistes. En France même, une nouvelle donne, vraie surprise politique. Alors pour nous guider dans ce maquis, restent nos intérêts à défendre, nos responsabilités à assumer, nos atouts à valoriser. « Si vous voulez des effets, produisez des causes » avait coutume d’asséner Foch. […].

Lorgnette : Migrants méditerranéens

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : Benedettode via Visual hunt / CC BY-ND

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

N° 62 : Guerre médiatique et devoir d’irritation | Libye écartelée

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Guerre médiatique et devoir d’irritation

Le paysage médiatique français est envahi par une autre guerre qui ne dit pas son nom. Elle est à rapprocher de « la guerre de la nation contre l’État » (cf. édito). Une voiture de RTL a été brûlée l’autre jour. Cet incident symbolise l’humeur du temps qui est à la vindicte contre les journalistes. Les sondages montrent à quel point la profession a mauvaise presse : 67 % des Français jugent les journalistes incapables de résister aux pressions politiques, 58% mettent en doute leur indépendance face à celles « de l’argent » (ici). Défiance et hostilité d’un côté (jusqu’à l’attaque meurtrière contre Charlie Hebdo), liberté de la presse et devoir démocratique d’informer de l’autre, la presse est au cœur d’un débat qui intéresse aussi le stratégiste. […].

Libye écartelée

Face à nous, le Maghreb bouge avec ses deux ailes battantes en Mauritanie et en Libye. Maillon entre Machrek et Maghreb, la Libye inquiète. Les Européens d’abord : c’est de ses côtes que partent en flottilles désespérées des milliers de migrants qui viennent s’échouer sur les côtes italiennes. Mais les Nord-africains, et d’abord Égyptiens et Algériens, sont eux aussi inquiets, tout comme les Sahéliens (Tchadiens, Nigériens, Maliens). Tous les proches le savent : la Libye ne retrouvera pas de sitôt un système stable de partage du territoire, de la rente pétrolière et de l’autorité rappelant la jamahiria qu’imposa pendant plus de 40 ans le raïs Kadhafi. Six ans après son éviction musclée, la Libye semble réduite en morceaux comme avant lui ; une multitude d’acteurs, internes et externes, tente de défendre qui son pré carré, qui sa voie économique ou politique. Tout cela concerne directement la France […]

Lorgnette : Trump et le tumulte

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Source image : Victor van Dijk (Thanks for 3.5M views!) via VisualHunt / CC BY-NC

Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Etudes Stratégique n° 4 : La France vue par ses proches

Abonné ? Téléchargez directement l’étude en cliquant sur ce lien !

La France est-elle intimidante, résolue, respectable, aimable, cohérente, fiable ? Comment est-elle perçue à l’extérieur ?

Ces questions, avec d’autres, (Quels sont les atouts stratégiques de la France ? Quels sont ses défauts et limites ? Quels accords stratégiques ou quels projets faudrait-il développer en commun ?), nous les avons posées à des chercheurs de pays proches de la France, voisins et partenaires.

 Cityscape with Eiffel Tower

Tous ont répondu sans fard, signe que la France continue de ne pas laisser indifférent, au plan stratégique. Elle demeure donc un acteur qui compte. Nous déplorons toutefois que les chercheurs américains sollicités, trop occupés par la force des débats de l’élection présidentielle américaine, aient passé leur tour : faut-il y voir un désintérêt pour la France ou l’habituel américano-centrisme ?

On lira ci-dessous ces contributions diffusées au premier semestre 2016 comme un large tour d’horizon des regards portés sur la France par des proches. On découvrira avec une certaine surprise que la principale pétition qui se dégage de ces propos parfois lapidaires est que, dans le désordre actuel, la France doit d’abord être la France, autonome, lucide, engagée et impartiale, ce qu’elle n’est sans doute plus assez.

Ainsi, pour reprendre les trois questions proposées, la plupart des auteurs reconnaissent à la France d’être la première puissance militaire européenne et qu’elle est quasiment la seule nation européenne à avoir un rôle à l’échelle du monde. A contrario, le principal reproche qu’on lui fait est de ne pas assez coopérer ou, plus exactement, de se comporter de façon unilatérale (et non intergouvernementale). La plupart des auteurs répondent enfin qu’il y a des espaces de coopération entre leur pays et la France : ici, la diversité des demandes empêche d’identifier un axe clair, ce qui suggère que la ligne stratégique de la France doit être multiple et s’orienter selon plusieurs axes (européen, africain, mondial par exemple).

Il sera bon de s’en souvenir à la relève de législature en mai 2017.

Notons enfin que chacune de ces analyses, publiées dans La Vigie au premier semestre 2016, doit être lue en conservant à l’esprit sa date de parution et les événements qui faisaient alors l’actualité. Parfois, cela peut éclairer le propos.

Bonne lecture. JDOK

La France stratégique vue de :

 

  1. Tunis (Abderaouf Ounaies)-                                     6 janvier 2016
  2. Grande-Bretagne (Julian Lindley-French)-          20 janvier 2016
  3. Madrid (Felix Arteaga)-                                            3 février 2016
  4. Rome (Ferdinando San Felice di Monteforte)-    17 février 2016
  5. Belgique (André Dumoulin)-                                    2 mars 2016
  6. Bucarest (Gheorge Ciascai)-                                     16 mars 2016
  7. Rabat (Jawad Kerdoudi)-                                          30 mars 2016
  8. Varsovie (Andrzej Szeptycki)-                                  13 avril 2016
  9. Stockholm (Lars Wedin)-                                          27 avril 2016
  10. Beyrouth (Georges Corm)-                                        11 mai 2016
  11. Bamako (Moussa Mara)-                                           25 mai 2016
  12. Berne (Alexandre Vautravers)-                                 8 juin 2016
  13. Moscou (Anna Dudar)-                                              22 juin 2016
  14. Berlin (Detlef Puhl)-                                                   6 juillet 2016
  15. Alger (Abdennour Benantar)-                                  20 juillet 2016
  16. Zagreb (Jugo Joz)-                                                      Inédit

Photo via Rob Potvin via VisualHunt.com

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez l’étude dans la boutique !

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

 

 

 

N° 45 (gratuit) : Médoc | Stratégie terrestre | Stratégie 2017 : vu de Moscou

Pour lire gratuitement ce numéro 45 de La Vigie, cliquez sur ce lien

45 stratégie terrestre

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Médoc

C’est le nom abrégé de la Méditerranée occidentale. C’est aussi celui d’un espace d’importance stratégique pour la France, l’un des trois réservoirs potentiels de progrès décisifs pour notre pays, avec la francophonie et la perspective océanique déjà évoquée (cf. LV 41). Un espace clef à bien définir et considérer aux plans géopolitique, socioculturel et économique. Ce bassin dont nous sommes riverains concentre les défis et les multiples atouts d’un vrai foyer de la mondialisation. […]

Stratégie terrestre

Peut-on parler de stratégie terrestre ? Historiquement, elle constitue la matrice de tous les raisonnements stratégiques et les grands stratégistes se sont d’abord penchés sur elle. La stratégie navale est venue ensuite, sans parler des autres stratégies de milieu (aérienne, nucléaire, spatiale, cyber…) qui sont apparues au XXè voire au XXIè siècle pour la dernière. De Végèce à Machiavel, de Guibert à Clausewitz, de Jomini à Foch, les plus grands théoriciens ont d’abord pensé la guerre terrestre.

Désormais, le combat est interarmes, interarmées et intègre de multiples dimensions et milieux, au point qu’il est incongru de s’interroger sur la seule stratégie terrestre. Pourtant, il reste des armées de Terre qui doivent relever à elles seules des défis stratégiques. Alors qu’Eurosatory vient de se terminer, que l’armée de Terre française a adopté son modèle « Au contact », que les conditions d’emploi sont plus variées que jamais, il nous semble utile d’aborder cette stratégie. […]

Lorgnette : Le verrou sahraoui

Stratégie 2017 : vu de Moscou (Anna Dudar)

Ce qui caractérise la position stratégique actuelle de la France, c’est son appartenance à l’UE et à l’OTAN. Dès lors que la France est l’une des grandes places du système de relations transatlantiques, sa posture compte dans le dialogue entre États membres de l’UE et entre Européens et Américains. La France a pu ainsi compenser la perte d’un rôle politique global à la fin de la guerre froide. Mais le renoncement, lié à des divergences, à une active politique de solidarité avec ses partenaires a eu un impact négatif sur les intérêts de la France. […]

JDOK

Source image : http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/les-equipements-de-l-armee-de-terre-la-modernisation-en-marche

 Attention, vous devez avoir le logiciel Acrobat Reader installé sur votre poste pour lire notre lettre (format .pdf).

Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique (n° 45 gratuit mais vous pouvez vous abonner) !

N° 39 : États-Unis : crise ou révolte ? | Dialectique nippone | Stratégie 2017 : vu de Rabat

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

L’Amérique, crise ou révolte ?

La campagne des primaires américaines suscite une incompréhension horrifiée de la part des américanistes et politologues spécialistes du sujet : passe encore qu’un Bernie Sanders qui se déclare socialiste puisse tailler des croupières à Hillary Clinton (vu de l’intelligentsia européenne, il s’agirait presque d’une divine surprise), mais qu’une personnalité aussi atypique que Trump mène la course devant un Ted Cruz ultra religieux, voilà qui bouscule tous les cadres établis. Et au sens premier du mot, l’établissement. Comment ne pas voir que ces deux outsiders sont les deux faces d’une même médaille, celle de la remise en cause profonde du système ? La seule question qui reste pourtant sans réponse est la suivante : s’agit-il seulement de la crise d’adaptation d’un système vieillissant ou le signe d’une révolte plus profonde ? […]

Dialectique nippone

Nippon, c’est le vrai nom de ce vieux pays singulier qui se dit pacifique et attaché à la stabilité et à la prospérité de l’Asie. Japon, c’est le nom de cet État moderne de l’Asie de l’Est, au troisième rang économique mondial, qui a entrepris depuis cinq ans de rehausser sa posture stratégique régionale en redevenant une puissance normale. Une tension existe entre ces deux réalités profondes que dissiperont les élections en juillet, en arbitrant les évolutions en cours. […]

Stratégie 2017 : vu de Rabat (Jawad Kerdoudi)

La France dispose de deux atouts au niveau stratégique, de sécurité et de défense. Le premier est qu’elle est l’héritière des valeurs nées de la Révolution de 1789 : droits de l’homme, égalité, démocratie, état de droit. Le second est qu’elle dispose d’une armée moderne qui a la capacité de se projeter à l’extérieur. Le principal reproche qu’on peut faire à la stratégie française est une implication insuffisante dans la résolution du conflit israélo-palestinien et dans l’aide au développement économique et social des pays pauvres de la planète. […]

Source image : DonkeyHotey via Visualhunt.com / CC BY-SA

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

La Vigie n° 34 : Produire la stratégie | Combinatoire libyenne | Stratégie 2017, vu de Londres

Abonné ? Téléchargez directement la lettre en cliquant sur ce lien !

Extrait des articles présents dans cette lettre :

Produire la stratégie

Régulièrement, les observateurs (parmi eux La Vigie) s’interrogent sur des stratégies dont ils croient discerner les contours. Que signifie telle décision ? Signe-t-elle une stratégie préalablement établie ? S’agit-il plutôt d’une aberration, d’une incohérence ou bien annonce-t-elle une rupture ? Et au-delà, qui élabore, qui décide, qui met en œuvre ces stratégies dont nous croyons observer les effets ? Au fond, qui produit la stratégie ? Voilà de vraies questions d’apparence théorique qu’il faut analyser pour « comprendre notre compréhension ». Questionnons donc ce mot de « stratégie » dont tous abusent, nous les premiers. […]

La combinatoire libyenne

En ce début d’année, la Libye concentre bien des incertitudes qui affectent la sécurité de la France et de son voisinage. Depuis l’élimination musclée de son Rais fin 2011, la région devenue plus instable et le pays plus ingouvernable inquiétaient. Depuis 2015, s’y est ajoutée l’infiltration de combattants de l’État islamique qui fuient une pression militaire qui s’est accentuée depuis 4 mois avec l’intervention russe. On redoute la cristallisation en Libye d’un autre front salafiste qui se connecterait à la mouvance intégriste de Boko Haram.  […]

Stratégie 2017 : vu de Londres (J. Lindley-French)

Le traité franco-britannique de sécurité et de défense signé il y a cinq ans avait pour but le rapprochement stratégique entre deux puissances militaires européennes, les deux seules à dimension stratégique. Mais depuis 2010, l’Europe comme le monde sont plus en danger. La France est restée un acteur stratégique de premier rang et, avec la Grande-Bretagne, l’un des deux seuls à agir selon une « grande stratégie ». […]

 Pour lire les articles en entier, connectez-vous ou achetez le numéro dans la boutique !

Les migrants en Méditerranée : des solutions inefficaces ou contre-productives (J-P Gourévitch)

La presse qui a largement commenté les drames des migrations irrégulières en Méditerranée s’est en revanche peu interrogée sur la diversité des motivations et l’efficacité des solutions proposées par l’Union Européenne.

http://media.rtl.fr/online/image/2015/0419/7777418660_un-chalutier-plein-de-migrants-en-mediterranee-illustration.jpg

Source

Les flux migratoires en Méditerranée : approche quantitative et qualitative

Sur la base des quatre premiers mois de l’année 2015- des mois d’hiver dissuasifs avec mer forte et froide et tempêtes permanentes- l’Office des Migrations Internationales table sur 500.000 migrants qui prendront le risque de la traversée à partir du littoral Sud (Libye, Egypte, Syrie, Tunisie) contre 220.000 en 2014. Mais plusieurs experts estiment que si l’on ajoute le littoral Est (Turquie) et ceux qui attendent le moment le plus favorable, les candidats à l’émigration seront entre 1,5 et 2 Millions. Un flux annuel que l’Union Européenne ne peut absorber sans risques majeurs. Continue reading « Les migrants en Méditerranée : des solutions inefficaces ou contre-productives (J-P Gourévitch) »

Quatre ans après le Printemps Arabe : le Maroc, son Roi et son Premier Ministre (T. Wattelle)

Nous sommes heureux de publier ce billet proposé par Tancrède Wattelle, étudiant en troisième année à Sciences Po Paris.

 

Au pouvoir depuis 2011, les islamistes « modérés » du Parti de la Justice et du Développement (PJD) sont à nouveau dans l’œil du cyclone en raison de leur volonté de réformer le code pénal en y ajoutant des articles influencés par leur lecture de l’islam. Alors que ce projet avait été introduit dans l’esprit de la Constitution de 2011 pour combattre certains archaïsmes, notamment sur le viol, la société civile s’est mobilisée pour refuser les dispositions prévues par la révision du Code pénal, introduisant la criminalisation de la rupture publique du jeûne pendant le ramadan, du blasphème ou encore des circonstances atténuantes pour les crimes d’honneur. Cette polémique montre bien la diversité des forces à l’œuvre au royaume chérifien, qu’elles soient islamistes, démocrates, royales ou associatives. On constate rapidement un déséquilibre entre le pouvoir omniprésent du Palais et la marge de manœuvre des islamistes, rapidement mis au pas par Mohammed VI. En effet, alors que l’arrivée d’Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD, au poste de Premier Ministre avait suscité craintes d’un côté et espoirs de l’autre, ces deux sentiments ne semblent plus prévaloir actuellement. Quatre ans après le Printemps Arabe au Maroc, quelles conclusions pouvons-nous tirer de l’évolution de la situation économique, sociale et géopolitique du pays ?

 

Le roi Mohammed VI (à droite) et Abdelilah Benkirane, mardi au palais de Midelt, sur les hauteurs de l'Atlas. Source

Continue reading « Quatre ans après le Printemps Arabe : le Maroc, son Roi et son Premier Ministre (T. Wattelle) »

Quelles solutions à la crise libyenne ?

La crise libyenne demeure pendante, s’enfonçant dans un chaos difficilement compréhensible. Il révèle les fondements tribaux de cet État mal construit et difficilement contrôlé par M. Kadhafi. Sa chute en 2011 a laissé place à un affrontement généralisé mais les racines tribales se compliquent récemment de l’émergence d’islamismes radicaux et combattants, Al Qaida et État Islamique. Dans le même temps, les trafics trans sahariens embrouillent une situation déjà très confuse. Ce tableau succinct rend particulièrement nécessaire l’étude de Gregor Mathias (professeur associé à l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr, membre du Centre Roland Mousnier – CNRS / Université de Paris IV – Sorbonne) et Thomas Flichy de La Neuville (professeur à l’Ecole Spéciale de Saint-Cyr, membre du Centre Roland Mousnier – CNRS / Université de Paris IV – Sorbonne). Nous sommes heureux de leur donner la parole au travers de cette note du groupe Synopsis. La Vigie

***

Après l’opération Serval au Mali et la destruction de la base d’Al Qaïda dans l’Amettetaï, Aqmi a profité de la porosité des frontières pour se réfugier au sud de la Libye, région devenue incontrôlable depuis la chute de M. Kadhafi. Le redéploiement du dispositif militaire français dans la bande sahélo-saharienne d’Atar en Mauritanie, à Faya-Largeau au Tchad a permis à l’armée française de s’adapter aux mouvements et aux trafics d’armes des groupes armés terroristes du sud de la Libye et du Nord-Mali. Toutefois, les opérations de contrôle aux frontières (Passe de Salvador, trois frontières Mali-Niger et Burkina-Faso) ne s’attaquent pas aux causes du problème, puisque le sud de la Libye sert de base-arrière aux groupes armés islamistes. Dans ce contexte, comment stabiliser le foyer d’instabilité qui s’étend du nord du Mali au sud de la Libye ? La solution préconisée devra prendre en compte les spécificités d’un espace singulier marqué par la fragilité des équilibres économiques et humains. Cet espace est en effet marqué par l’importance du facteur tribal, la contamination de la zone par l’islam radical et l’existence de circuits commerciaux multiséculaires où se mêlent les échanges de biens de consommation et les trafics d’armes et d’êtres humains.
Continue reading « Quelles solutions à la crise libyenne ? »